Entretien exclusif avec Michael Hauser, nouveau CEO de Tornos

Anticiper l’avenir avec de nouvelles techniques

Page: 9/9

Entreprises liées

Donnez-vous aussi des sujets de mémoires de fin d’étude?

M. Hauser: Oui, nous avons une bonne collaboration avec les hautes écoles. De plus, nous possédons notre propre institut de recherche – le Tornos Research Center – à Saint-Imier où nous mettons à disposition des moyens technologiques et, aussi, humains. La coopération est très étroite sur ce plan-là.

Et dans quels domaines effectuez-vous de la recherche actuellement?

M. Hauser: Actuellement, nos travaux portent sur des processus et matériaux nouveaux, sur la technique de commande, l’amélioration de l’état de surface et l’obtention de gains de productivité. Nous nous intéressons par ailleurs aux machines intelligentes. Comme il y aura à l’avenir une pénurie d’opérateurs qualifiés, nous devons réfléchir à la simplification des machines. Celles-ci devront être de plus en plus faciles à utiliser et il serait bon qu’il ne faille pas plus d’une journée pour apprendre à s’en servir.

Galerie d'images

Si l’on se projette dans l’avenir, il semble qu’on aura toujours besoin de machines-outils. Il sera impossible de s’en passer.

M. Hauser: Oui, c’est vrai. Mais nous ne sommes pas tout seuls. Regardez ce qui se passe en Asie. Les Chinois ont fait figurer les techniques de production dans leur plan quinquennal. Cela fait déjà assez longtemps qu’ils investissent massivement dans ce domaine. D’une façon générale, on peut dire que les machines-outils ne sont pas près de disparaître. Tant que nous saisirons des objets ou que nous conduirons des voitures, tant que nous manierons des appareils électroniques ou que nous pourrons nous blesser, il y aura besoin de machines-outils. <<

(ID:30473350)