Entretien exclusif avec Michael Hauser, nouveau CEO de Tornos

Anticiper l’avenir avec de nouvelles techniques

Page: 2/9

Entreprises liées

Et le secteur horloger marche toujours bien?

M. Hauser: Non, ce secteur a aussi des cycles d’activité variables. Mais dans le cas de l’industrie horlogère, nous profitons du fait qu’elle est solidement ancrée en Suisse en raison du «Made in Switzerland».

En d’autres termes, c’est en partie à l’industrie horlogère que vous devez votre forte présence locale en Suisse?

M. Hauser: Oui, nous avons une forte présence locale et d’ailleurs, c’est peut-être le fait que Tornos réalise aussi une très grande partie de son chiffre en Suisse qui nous distingue de nombreux constructeurs de machines-outils dans le pays.

Galerie d'images

Le thème qui nous intéresse est «Entreprise et avenir». Diriez-vous qu’en l’état actuel des choses la pérennité de Tornos est assurée à 100 %, ou pensez-vous que des changements sont nécessaires dans certains domaines?

M. Hauser: C’est une bonne question. Il est difficile de prédire ce que sera l’évolution future et ce qui a de l’avenir. Un exemple : on n’a pas su prévoir la crise des banques et de l’euro. Mais, d’une manière générale, il existe tout de même des méga-tendances, par exemple le déplacement des marchés vers l’Est. Ces évolutions ont conduit à des changements extrêmes au cours des dix dernières années. Aujourd’hui, beaucoup de choses sont fabriquées en Asie. Ceci impose naturellement de procéder à des ajustements au niveau des structures et, aussi, des stratégies des entreprises. Tornos a en mains tous les moyens qu’il faut pour façonner son avenir, mais il y a aussi besoin d’agir.

(ID:30473350)