Des machines-outils et des périphériques

Evolution de l'industrie de la machine-outil en Suisse romande

| Rédacteur: Edouard Huguelet

Rectifieuse cylindrique universelle à cycles automatiques Voumard (année 1986).
Galerie: 9 photos
Rectifieuse cylindrique universelle à cycles automatiques Voumard (année 1986). (Image: stock photos Google)

Les «terreaux» de prédilection des constructeurs de machines de Suisse romande ont été conditionnés essentiellement par la pré-existence d’une industrie horlogère prospère. Donc forcément là où elle était fortement implantée: au Jura, dans les hauts du canton de Neuchâtel (au Locle et à la Chaux-de-Fonds notamment), à la Vallée de Joux, à Bienne et à Genève.

L’industrie de la machine-outil a pour origines la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la France et les USA. Ce n’est que relativement tardivement (fin du 19e siècle, mais surtout au début du 20e siècle) qu’elle s’est fortement implantée en Suisse romande, et comme précisé au début de ce paragraphe, essentiellement sous l’impulsion d’une industrie horlogère alors en pleine expansion, passant du stade artisanal à celui de la production industrielle en séries.

Fait assez remarquable, ces entreprises ont, pour la plupart d'entre-elles, réussi paradoxalement à «tenir le coup» durant les périodes difficiles marquées par le chômage, entre 1929 et 1940. Mais il faut aussi préciser qu’à partir de la fin des années 1930 et même durant la Seconde Guerre mondiale, l’industrie des pièces d’armement (par exemple les composants de fusées d’obus – mécanismes apparentés à l’horlogerie) a carrément explosé. Beaucoup de petits industriels de l’Arc jurassien ont fait rapidement fortune durant cette brève période (et parfois l’ont tout aussi vite dilapidée), vendant leur production aux futurs belligérants, lesquels étaient très axés sur les quantités et les courts délais de livraison, mais moins regardants sur les prix.

Certaines «mauvaises langues» estiment d’ailleurs que les bombardements méticuleux de certaines gares de triage suisses par les Alliés, intervenus vers la fin de la Seconde Guerre mondiale et aussitôt suivis de plates excuses officielles, furent le résultat de «bavures préméditées», des concentrations de wagons pleins de pièces de précision à destination de l’Allemagne (pas spécialement conçues pour la fabrication de jouets) étant tout particulièrement visées.

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 38766040 / Machines-outils)