Ces têtes pensantes qui préparent le monde de demain

Remise des Prix Industrie 4.0 « The Shapers » 2021

Page: 9/12

Fournisseurs liées

Thomas Estier, co-fondateur et CEO de Rovenso SA (FR)

Thomas Estier, co-fondateur et CEO de Rovenso SA (FR).
Thomas Estier, co-fondateur et CEO de Rovenso SA (FR).
(Source : Marina Hofstetter)

Quels sont les produits et services que vous proposez aux industriels ?

Rovenso développe et commercialise ROVéo, un robot autonome de surveillance de sécurité et de sûreté des sites industriels. Ces robots seront disponibles dès l'année prochaine à la location pour le monitoring de sites de production et de transformation d'énergie, de sites logistiques, des aéroports, des sites de stockage ferroviaire, etc.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 11 images

Concrètement, ROVéo patrouille de manière totalement autonome à l'intérieur et à l'extérieur de bâtiments industriels, en détectant les intrusions ou les vols. Il détecte également des anomalies de sécurité telles que des points chauds (début d’incendie), des fuites de liquides ou des dysfonctionnement de systèmes qui pourraient mettre la vie des personnes en danger.

Pourquoi avez-vous choisi ce domaine de développement ?

À vrai dire, c'est le secteur de la sécurité qui nous a choisi. Alors que nous développions encore notre robot au Garage de l'EPFL, le leader Suisse de la sécurité nous a approché pour collaborer à la digitalisation de ce secteur. Nous avons alors étudié le marché et compris son potentiel. Nous nous sommes alors progressivement concentrés sur cette seule application.

Comment vous inscrivez-vous dans la démarche d'industrie 4.0 de vos clients ?

Le robot ROVéo est une solution complémentaire aux technologies et services existants de sécurité, qui permet de garantir l'intégrité des personnes, des biens et des outils de production.

L'enjeu 4.0 de nos clients, c'est d'assurer la continuité des opérations et donc des affaires, en assurant la détection précoce de toute anomalie de sécurité ou de sûreté qui pourraient mener à une interruption.

Quels sont vos axes de développement à moyen et long terme ?

Après la version actuelle disponible pour les sites industriels classiques, nous préparons une version ATEX (conçue pour évoluer dans les environnements potentiellement explosifs) pour les secteurs chimiques et pétrochimiques en particulier. Elle sera suivie d'une version adaptée au secteur tertiaire qui présente un potentiel énorme rien qu'en Europe.

À long terme, je pense que nos solutions seront basées sur un écosystème de robots complémentaires qui n'évolueront plus seulement sur terre mais aussi dans les airs et pourquoi pas sur l'eau.

Quelle est votre vision personnelle concernant le futur de l'industrie en Suisse ?

Je pense que nous sommes témoins et acteurs d'un changement profond qui voit la digitalisation s'incarner dans des solutions physiques, les robots. Ceux-ci permettent de collecter des données dans notre environnement et d'y agir ensuite physiquement. On sort du virtuel pour entrer dans le monde réel. C'est un énorme potentiel supplémentaire de digitalisation pour l'industrie 4.0.

En alliant notre pragmatisme helvétique avec cette forte capacité d'innovation que je vois profondément ancrée dans le tissu industriel, je crois que nous avons en Suisse toutes les armes pour mener cette nouvelle vague de la digitalisation.

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

(ID:47624594)