Rechercher

Géopositionnement terrestre grâce aux satellites européens Naissance du GPS européen

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Côté espace, le système de positionnement par satellite de l’Union européenne va progressivement entrer en service début 2015. D’une très haute précision comparée aux systèmes américain et russe, ses applications seront très étendues, des transports à la pêche en passant par la prospection, les opérations de sauvetage et naturellement l’orientation. Son principal atout sera l’autonomie européenne dans ce domaine devenu stratégique. Un article de notre correspondant français, Jean Guilhem, rédacteur indépendant.

Entreprises liées

Le système de positionnement par satellite (GPS) de l’Union européenne va progressivement entrer en service début 2015.
Le système de positionnement par satellite (GPS) de l’Union européenne va progressivement entrer en service début 2015.
(Image: Galileo)

Galileo est un des programmes spatiaux phares destiné aux citoyens européens. Devenus essentiels pour de nombreux secteurs économiques, les services offerts par la géo localisation dépendent en effet, jusqu’à présent, des données fournies par le GPS (Global Positioning System) américain.

Auteur de l'article: Jean Guilhem est un journaliste spécialisé et indépendant, travaillant régulièrement pour le MSM.
Auteur de l'article: Jean Guilhem est un journaliste spécialisé et indépendant, travaillant régulièrement pour le MSM.
(Image: Jean Guilhem)
C’est pourquoi, dès la fin des années 1990, l’Union Européenne (UE) et l’Agence Spatiale Européenne (ESA) prirent la décision de développer un système européen de navigation par satellite et l’aube des années 2000 a vu naître Galileo.

Galerie d'images

Placé sous contrôle civil de l'Union Européenne, il entrera progressivement en service début 2015.

Cependant, une étape clé a été franchie le 12 mars 2013, lorsque, via quatre satellites actuellement en orbite, Galileo a fourni pour la première fois des calculs de position en plusieurs endroits d’Europe, de façon autonome avec la précision d’une dizaine de mètres.

Testé depuis 2005 avec les satellites Giove-A et Giove-B (1), les deux premiers éléments IOV (In Orbit Validation) de la constellation Galileo, réalisés sous maîtrise d’œuvre Astrium, ont été lancés en 2011 suivis de deux satellites suivant en 2012.

Quatre nouveaux satellites de génération FOC (Full Operation Capability) seront envoyés dans l’espace cette année. Deux sont déjà arrivés au Centre Spatial Guyanais de Kourou, mi-mai 2014 pour être lancés courant août. D’autres sont actuellement testés à l’ESTEC, le centre technique et de recherche de l’Agence Spaciale Européenne de Noordwijk, aux Pays-Bas. Les lancements se poursuivront ainsi jusqu’en 2018, période où les 30 satellites de la constellation seront normalement en service.

« Galiléo assure l'autonomie de l'Union Européenne vis-à-vis des États-Unis et de la Russie dans ce domaine stratégique de la navigation par satellite, pour les applications tant militaires que civiles avec des facultés nettement plus avancées que celles offertes actuellement par le GPS américain ou le GLONASS russe » souligne Olivier Crop, chef du Centre de Surveillance de la Sécurité Galileo (CSSG) de Saint-Germain-en-Laye (ouest parisien).

«Techniquement, chaque satellite est synchronisé à quelques nanosecondes, par son horloge atomique interne, afin d'obtenir un relevé de position en trois dimensions avec une précision décimétrique, ce qu’aucun autre système n’autorise actuellement» détaille Olivier Crop.

Comme son homologue américain, avec lequel il est déjà compatible, les applications du «GPS» européen sont vastes. Elles concernent les transports (circulation routière, ferroviaire, aérienne et maritime), la prospection gazière et pétrolière, la gestion des ressources naturelles, l’agriculture, la pêche, les secours et l’aide humanitaire en cas de catastrophe naturelle (inondations, séismes, tsunamis…) ou accidentelles (marée noire, pollutions, incendies…), la recherche et le sauvetage en mer, mais aussi, la gestion environnementale, les loisirs, l’économie avec la géo localisation de nos véhicules, produits et téléphones mobiles.

(ID:42822350)