Rechercher

La tendance semble s'inverser... L'industrie suisse va mieux et remonte la pente ! Industrie MEM : le creux de la vague est-il passé?

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Entreprises liées

Entrée des commandes de l'industrie MEM (Base de 100 pour le 1er trimèstre 2001).
Entrée des commandes de l'industrie MEM (Base de 100 pour le 1er trimèstre 2001).
(Source: Swissmem)

Après cinq trimestres avec des entrées de commandes en recul, pour la première fois les commandes dans l'industrie MEM ont de nouveau légèrement augmenté. En effet les entrées de commandes au premier trimestre 2016 (+0,9%) donne l'espoir que l'industrie MEM a passé le creux de la vague. Cependant, le recul en parallèle des marges de 8,8% montre clairement que la situation de la branche MEM reste tendue. Les entreprises subissent toujours une énorme pression au niveau des marges. Les conséquences de la surévaluation du franc suisse sont encore évidentes au niveau de l'occupation. Depuis l'abolition du taux plancher de l'euro, la branche MEM a perdu environ 10'800 emplois. La ratification rapide du protocole sur la Croatie est cruciale pour le développement positif durable de la place industrielle et intellectuelle suisse. Ce n'est qu'ainsi qu'il sera possible d’être à nouveau associés à part entière au programme de recherche « Horizon 2020 » de l'UE.

Plus d'exportations vers l'UE

Le recul des exportations s'est ralenti... Selon les données de l'Administration fédérale des douanes, elles ont diminué au premier trimestre 2016 de 1,7% (-4,6% au total en 2015) par rapport à la période correspondante 2015 et ont atteint une valeur de marchandises de 15,6 milliards de francs. Dans la construction de machines, elles ont diminué de 1,7%, de 1,2% dans la métallurgie et de 2,9% dans l'électrotechnique/électronique. En revanche, les exportations d’instruments de précision ont augmenté de 0,9%. Vu sous l'angle géographique, le débouché aux USA croît toujours avec le plus de dynamisme (+2,7%). Il est manifeste que les exportations vers l’UE ont légèrement repris (+1,0%). La reprise modérée de la conjoncture européenne ainsi que l'affaiblissement du franc suisse par rapport à l'euro en sont probablement les raisons. Par contre, les ventes vers l'Asie ont fortement diminué (-7,4%).

Vers un retournement de la situation au cours du deuxième semestre ?

Toutefois, le développement positif au niveau des entrées de commandes donne une lueur d'espoir quant au fait que le creux de la vague est atteint. Il faut pour cela que le franc suisse ne remonte plus en puissance et que la demande évolue de façon positive. Les espoirs reposent principalement sur des impulsions de croissance venant d'Amérique du Nord, d'Inde et de certaines parties de l'Europe.

(ID:44082776)