Interview - Personnalité de l'industrie

Un périphérique adapté pour un travail de qualité

| Auteur / Rédacteur: Gilles Bordet, rédacteur MSM / Gilles Bordet

Ravitailleurs de barres LNS Tryton avec l'Express 112 et systèmes de filtration de l'air FOX WS 2.
Galerie: 2 photos
Ravitailleurs de barres LNS Tryton avec l'Express 112 et systèmes de filtration de l'air FOX WS 2. (Source : LNS SA)

Les machines-outils en générale, les centres d’usinage, de tournage mais aussi les centres de découpes laser deviennent de plus en plus performants et demandent des périphériques à la hauteur de leurs capacités.

Ces principaux périphériques sont , les ravitailleurs de barres, les convoyeurs à copeaux, les filtres pour le liquide de coupe et les brouillards d’huile et les groupes de pompe haute-pression pour l’amenée du liquide de coupe.

LNS est leader mondial dans le développement et la fabrication de périphériques pour une très large gamme de machines-outils. Ces produits sont fortement appréciés par des utilisateurs d’origines géographiques très différentes et actifs dans des secteurs industriels très variés. Alors d’où vient ce succès qui perdure depuis bientôt 45 ans maintenant ?

Gilbert Lile, CEO de LNS Group, a pris le temps de répondre aux questions du MSM et nous éclaire sur l’importance de disposer de périphériques parfaitement adaptés à son type de production.

MSM : Quels sont les fabricants de machines-outils qui équipent de série leur production avec des produits LNS ?

Gilbert Lile : Nous avons commencé ici à Orvin avec les ravitailleurs de barres il y a 44 ans. Ces périphériques sont destinés généralement aux tours. En 2000 nous avons racheté d’autres sociétés qui nous ont permis de compléter notre offre avec les convoyeurs à copeaux, les groupes haute-pression pour les liquides de coupe et les systèmes de filtration de l’air.

Pour les tours nous équipons toutes les marques. En termes de convoyeurs de copeaux, là aussi l’offre est de plus en plus large, bien-sûr nous équipons des tours, mais aussi la plupart des centres d’usinage et de plus en plus de machines laser ou de polissage. Nous connaissons presque tous les fabricants de machines et nous avons des relations avec la plupart d’entre eux.

MSM : Quels sont les secteurs industriels les plus porteurs pour LNS au niveau national et international ?

Gilbert Lile : Nous vendons principalement, environ 80%, soit aux fabricants, soit aux revendeurs de machines-outils. Après il y a des marchés comme la Suisse où nous avons de très bons clients finaux, tels que dans le secteur horloger, mais principalement nous passons par les fabricants et revendeurs. C’est pourquoi il est difficile de dire quel pourcentage de nos produits est utilisé pour tel ou tel secteur. Nous trouvons nos productions dans tous les domaines mais cela dépend aussi grandement des pays et de leur secteur industriel dominant. En Suisse il s’agit bien-sûr de l’horlogerie, du médical et de la connectique qui sont porteurs. Aux Etats-Unis il s’agit beaucoup d’automobile mais aussi de transport aérien, ferroviaire ou encore dans les secteurs de la production d’énergie, fossile et renouvelable. Mais en règle générale nous sommes présents dans tous les secteurs où il y a de la production de pièces mécaniques ou plastiques.

MSM : Votre entreprise sise à Orvin dans le Jura bernois est implantée sur presque tous les continents, Europe, Asie, Amérique. Comment LNS est arrivée à ce rayonnement international ?

Gilbert Lile : En 1984 LNS ouvre une filiale de vente et de services aux Etats-Unis, le succès fut rapidement au rendez-vous et LNS décida de commencer à produire sur place pour le marché américain. Au début des années 90, nous avons une filiale de vente et de services en France, en Italie et aussi en Angleterre. Début des années 2000, nous sommes partis en Asie à travers l’acquisition d’une société concurrente qui fabriquait aussi des ravitailleurs. En parallèle nous avons aussi racheté une société américaine, Turbo, qui fabriquait des convoyeurs à copeaux. En 2009, nous avons créé notre propre société en Turquie et en 2010, nous avons acquis une société italienne spécialisée dans les systèmes de filtration de l’air. Il nous manquait encore un important marché en Asie - le Japon. En 2012 nous avons racheté une société japonaise et depuis nous sommes présents sur les plus principaux marchés mondiaux.

MSM : Vous appliquez depuis quelques années la stratégie « One-Stop-Shop » ? Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet et quelles expériences en avez-vous retiré ?

Gilbert Lile : Le concept « One-Stop-Shop » c’est d’offrir à nos clients un seul et unique point de contact pour l’ensemble de notre gamme de produits de périphériques. Que ce soit sur un plan commercial comme technique, nos clients ont toujours le même partenaire. Cela nous a bien aidé, certains de nos clients qui ne connaissaient qu’un seul type de nos produits ont découvert le reste de notre offre grâce au « One-Stop-Shop » et se sont équipés chez nous.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 44522764 / Personnalités)