Rechercher

Le glas a sonné, c'est bientôt plus l'heure... «Messieurs les Horlogers suisses, Réveillez-vous»

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> De retour des Etats-Unis, Xavier Comtesse donne des conseils et préviens la communauté horlogère sur l'urgence d'entreprendre, d'innover et d'inventer l'impensable. Soit un mariage presque contre-nature entre une manufacture horlogère et un leader de l'électronique... Dans le but que l'horlogerie suisse traditionnelle ne sombre pas dans la crise. Car la guerre du poignet aura bel et bien lieu et il est à parier que la «montre à la pomme» prenne sa place au poignet gauche de la génération montante.

Entreprises liées

Un coup de gueule de «Watch Thinking» pour réveiller les consciences horlogères.
Un coup de gueule de «Watch Thinking» pour réveiller les consciences horlogères.
(Image: www.manufacturethinking.ch)

C’est par le titre provocateur «Messieurs les Horlogers suisses, Réveillez-vous» que l'horloger Jacques David débute l’écriture de son rapport d’Amérique, après sa visite (en véritable espion industriel) avec une délégation à l’Exposition Universelle de Philadelphie en 1876. Les horlogers suisses furent très choqués par les conclusions de son rapport, à savoir que désormais :

  • Il était possible de fabriquer une chaîne de montage de mouvements de manière industrielle et donc standardisée (démonstration faite par l’entreprise Waltham Watch de Boston).
  • Il était possible de produire en grandes quantités les pièces constitutives d’un mouvement (par exemple des vis) de manière si précise, qu’elles deviennent interchangeables.
  • Il était possible de gagner un concours international de précision puisque Waltham remporta la médaille d’or avec un lot de montres (relativement bon marché pour l’époque) pris au hasard directement de la production devant toutes les autres entreprises participantes, y compris des marques suisses réputées.

Et c'est là que cela devient intéressant....

De retour en Suisse, Jacques David ne cessa d’œuvrer pour moderniser l’appareil de production horlogère suisse notamment la Manufacture de Longines à St-Imier avec son cousin Ernst Francillon. Et, aujourd'hui, en 2014, soit 138 ans plus tard c'est >>>> L’état de choc… <<<<

Galerie d'images

Le DAZIBAO, sorte d'affiche géante concoctée par Xavier Comtesse et le cercle des «Watch Thinking» fait suite à l’annonce le 9 septembre 2014 d’Apple de se lancer dans la production et la diffusion de montres. Ce Dazibao est ici transformé en "article" afin qu'il soit plus lisible et partagé par le plus grand nombre (Rédaction MSM/JRG).

Un voyage exploratoire entrepris par Xavier Comtesse du 15 septembre au 30 octobre 2014 aux Etats-Unis d’Amérique a permis à l’auteur d’investiguer sur les conséquences à moyen et long terme de cette nouvelle affaire de montres connectées.

Un jour, toutes les montres seront connectées !

C’est par une vision d’intégration des percées de la connectique (télécoms, géo-localisation, paiement sans contact par RFC, domotique, santé, etc.) que la montre suisse survivra… pas autrement.

Après la téléphonie mobile, voilà que les géants mondiaux des technologies ICT (Informatique, Communication et Télécommunication) s’attaquent au marché de la montre. Lorsque l’on songe à la rapidité avec laquelle ces majors ont complètement changé le paysage des télécommunications en s’emparant de la téléphonie mobile et en créant le concept de « smartphone », il est urgent de faire le point sur la situation de l’horlogerie à la veille d’un avenir qui s’annonce plein de rebondissements et de transformations avec l’arrivée notamment des « smartwatches ».

Pour bien saisir l’importance des enjeux, il faut comprendre d’abord la vision et le potentiel de réussite de ces nouveaux puissants acteurs économiques pour pouvoir décrire le champ de l’affrontement et les conséquences à en tirer pour l’industrie horlogère suisse. Puis, dans un second temps on pourra évoquer quelques pistes pour que la haute horlogerie puisse garder un avenir toujours prometteur. Revenons donc d’abord aux majors de l’électronique en s’interrogeant sur le motif qui les pousse à tant s’intéresser au marché de la montre. En prenant seulement trois des plus grands acteurs économiques comme Samsung, Apple et Google, force est de constater :

  • Qu’ils ont de gigantesques ressources avec notamment un bénéfice annuel cumulé qui équivaut à trois fois le chiffre d’affaires total de toute l’industrie horlogère suisse.
  • Qu’ils sont aujourd’hui les leaders en matière de téléphonie et qu’ils ont besoin de nouveaux leviers de croissance face à un marché innovant et compétitif mais qui commence déjà à saturer.
  • Qu’ils ont toujours favorisé, dans leur développement, la recherche de nouveaux dispositifs matériels plus petits. C’est le cas d’Apple qui, après avoir lancé les premiers ordinateurs personnels, a cherché à évoluer vers des produits de plus en plus performants et plus petits.

Les plus connus de ces produits étant l’iPod, l’iPhone, l’iPad et demain l’Apple Watch. On voit que la firme de Cupertino se concentre sur les devices de plus en plus petits et de plus en plus mobiles.

  • Qu’ils mettent en général de gros moyens en termes d’innovation et de marketing pour réussir leurs investissements de rupture.
  • Qu’ils peuvent compter sur une clientèle captive, fidèle et composée de nombreux jeunes acheteurs.

Ces quelques éléments démontrent l’immense capacité de ces trois entreprises à rechercher de nouveaux produits et leur besoin viscéral d’acquérir de nouveaux marchés. C’est comme si le mouvement était inscrit dans leur ADN.

Au vu de tout ce qui précède, on peut sans hésiter dire que la montre leur convient tout à fait. C’est petit, portable et les marges sont élevées. Donc si on passe rapidement en revue ces trois éléments, on peut dire que :

  • Petit : c’est justement ce qu’ils recherchent. Ils sont obsédés par le toujours plus petit. C’est d’ailleurs le propre de l’industrie électronique que de miniaturiser de plus en plus les pièces électroniques ;
  • Portable : c’est parfait puisque les géants s’intéressent au corps humain et à la santé plus qu’à donner l’heure ! Ils veulent donc occuper une place de choix sur l’avant-bras ;
  • Cher : c’est aussi dans leurs cordes. Ils cherchent à dégager de gros profits. Voilà, maintenant que le décor est planté, l’affrontement peut commencer.

Documents et liens

(ID:43052225)