Interview: Un horloger peut aussi cacher un sous-traitant de qualité Un horloger devient sous-traitant

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Implantée à Colombier, au bord du lac de Neuchâtel, l'entreprise de sous-traitance de pointe KCK Sàrl axée sur la fabrication de composants de haute horlogerie s'est donné les moyens de ses ambitions. Interview avec son directeur Monsieur Bernhard Lederer.

Entreprises liées

Composant exécuté par le nouveau sous-traitant KCK à Colombier: Mobile de finissage, fabriqué, décoré et asseblé au sein de l'entreprise.
Composant exécuté par le nouveau sous-traitant KCK à Colombier: Mobile de finissage, fabriqué, décoré et asseblé au sein de l'entreprise.
(Image: KCK)

MSM : KCK Sarl l’atelier de production des montres BLU réalise désormais de la sous-traitance pour des tiers. Comment gérez-vous la confidentialité des travaux à effectuer ?

Bernhard Lederer: Nous sommes tellement attachés au secret que je ne vous citerai ici pas une seule des marques qui nous ont fait confiance et pour lesquelles nous fabriquons des pièces depuis quelque temps. Dès le début, nous avons veillé à une stricte séparation entre la société KCK sarl, qui est l’entreprise de sous-traitance et la société BLU S.A. en tant que marque d'horlogerie. Selon nos connaissances à tous les niveaux, nous sommes comparables à la marque Parmigiani et son sous-traitant Vaucher Manufacture Fleurier.

Chez nous, vous ne trouverez aucun dessin technique permettant de connaître le donneur d’ordres et les classeurs des clients sont uniquement marqués d’un code chiffré pour garantir un anonymat total. Pour cette raison, le régleur sur la machine ne sait pas pour qui il travaille.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 5 images

(ID:42306237)