Le «CERN» neuchâtelois: Un accélérateur de particules dans une HES

Rédacteur: Edouard Huguelet

>> Le 4 décembre 2012, une quarantaine d’industriels ont répondu à l’invitation à découvrir l’accélérateur de particules de la Haute Ecole Arc, à La Chaux-de-Fonds. Cet outil extrêmement performant, dont il n’existe qu’une dizaine d’exemplaires en Europe, est utilisé dans le cadre de projets de recherche et de prestations de services.

Entreprises liées

L'accélérateur de particules de la haute Ecole Arc de La Chaux-de-Fonds.
L'accélérateur de particules de la haute Ecole Arc de La Chaux-de-Fonds.
(Image: HE-Arc)

Alors que le LHC (Large Hadron Collider) du CERN, accélérateur circulaire de 27 kilomètres de diamètre, a été creusé dans le sous-sol franco-suisse, l’accélérateur d’ions de la Haute Ecole Arc (HE-Arc), d’une longueur de 27 mètres, prend place dans une vaste salle climatisée de l’Institut des Microtechnologies appliquées (IMA-Arc), au sein du parc technologique Neode, à La Chaux-de-Fonds.

Du fait que le LHC est dédié à la recherche fondamentale, l’accélérateur de particules de la HE-Arc est utilisé principalement pour la formation des étudiants et pour des projets de recherche appliquée, en étroite collaboration avec l’économie régionale. C’est pour cette raison que les industriels de l’Arc jurassien avaient été invités à le découvrir le 4 décembre 2012. Après une présentation de l'IMA-Arc par sa responsable, la professeure Oksana Banakh, le responsable de l’IONLab, le professeur Harry Whitlow, a donné une conférence sur «Le faisceau d’ions au service des entreprises». Engagée par la HE-Arc au printemps dernier, cette référence mondiale a expliqué que l’accélérateur d’ions de la Haute Ecole Arc était utilisé, d’une part, pour l'analyse des matériaux et, d’autre part, pour l'implantation d'ions dans les matériaux.

(ID:37237960)