Sous-traitance de composants et réalisation de modules additionnels

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Conceptrice talentueuse de mouvements horlogers depuis plus de 20 ans, la manufacture Christophe Claret s’est fixée de nouveaux défis : mettre sa haute expertise à disposition des marques pour la fabrication de composants horlogers et pour la réalisation de planches additionnelles venant se greffer sur des mouvements de base.

Entreprises liées

En plus de 20 ans d’activités, Christophe Claret SA a conçu, développé et réalisé pas moins de 64 calibres différents pour une vingtaine de marques horlogères prestigieuses. Pour rester compétitive, la société n’a jamais cessé d’investir, abritant désormais l’un des parcs machines les plus modernes de Suisse dans le secteur de l’horlogerie. Aujourd’hui, Christophe Claret SA développe encore davantage ses activités. Elle se propose non seulement de réaliser de la sous-traitance de composants pour les sociétés horlogères, mais développe désormais aussi des modules additionnels sur mesure. « Je veux mettre l’innovation et la haute expertise de la manufacture Christophe Claret au service des autres », lance, enthousiaste, son fondateur.

Un rêve devient réalité...

Que rêver de mieux pour une marque que de s’offrir les services de l’un des motoristes les plus renommés de la place horlogère ?

Plutôt restrictive et exclusive dans le choix de ses clients ces dernières années, la manufacture Christophe Claret SA n’a plus à faire la démonstration de son prodigieux savoir-faire. La DualTow, montre anniversaire lancée sous la marque Christophe Claret pour les 20 ans de la société, en est un exemple phénoménal.

La société met désormais à la disposition de tiers son parc machines ultramoderne. Des marques, mais aussi des entreprises elles-mêmes actives dans la sous-traitance, peuvent mandater la manufacture pour des opérations de décolletage de haute précision, de roulage, de taillage CNC, de trempage, de polissage ou encore d’usinage au laser – une technique dans laquelle la manufacture Christophe Claret est pionnière, et qui relègue l’électroérosion « à la préhistoire » ! D’autres peuvent directement commander des composants terminés – ceux nécessaires à la réalisation d’un mouvement, mais aussi des boîtiers, des aiguilles ou des cadrans spéciaux et très haut de gamme.

Et pour compléter... la diversification

Jamais à court d’énergie, Christophe Claret décide aujourd’hui de diversifier plus encore ses activités industrielles en proposant des modules extra-plats. Planche additionnelle venant se greffer sur un mouvement de base, le module est conçu pour y adjoindre des complications supplémentaires, aussi bien au niveau de l’affichage que des fonctions. Les mécanismes réalisés par la manufacture du Locle sont compatibles avec la plupart des mouvements existants. « Ils seront de conception innovante et à forte valeur ajoutée, mais demeureront très compétitifs par rapport au prix des montres pourvues d’un mécanisme innovant dans ce domaine », souligne Christophe Claret, qui a déjà enregistré les premières commandes.

Christophe Claret a fêté ses 20 ans

Les sociétés horlogères capables de créer, de développer et de fiabiliser des mouvements totalement exclusifs et ultra complexes tout en respectant les canons de la haute horlogerie sont extrêmement rares. La maison Christophe Claret SA est l’une d’entre elles et en 2009, la société basée au Locle a célébré ses 20 ans d’existence.

Durant ce temps, la manufacture n’a cessé de mettre au point de nouveaux calibres parmi les plus compliqués du monde. Peu de marques avouent se tourner vers des prestataires externes pour réaliser leurs modèles les plus complexes. C’est pourquoi, en dehors d’un cercle restreint de connaisseurs, le nom de Christophe Claret est peu connu du grand public. Pourtant, de la répétition minutes, la première complication développée par l’horloger, au tourbillon orbital en passant par un quantième perpétuel affiché par rouleaux, la manufacture se place en tête des sociétés les plus novatrices et performantes de l’horlogerie. Cette position privilégiée, Christophe Claret l’a gagnée en recherchant perpétuellement la perfection. Originaire de la région lyonnaise, il étudie l’horlogerie à Genève avant d’entamer une carrière de restaurateur de montres anciennes. En 1987, lors du salon de Bâle, le propriétaire d’une grande société horlogère suisse lui demande de développer en exclusivité un mouvement à répétition minutes. Pour honorer cette commande, Christophe Claret fonde en 1989 sa société à laquelle participent deux autres horlogers talentueux. En 1992, son besoin d’indépendance le pousse à devenir l’unique propriétaire de son entreprise. Il rachète les parts de ses partenaires et, dans la foulée, renomme son entreprise Christophe Claret SA. Depuis, ses ateliers n’ont cessé d’inventer et de produire des mouvements unissant parfaitement tradition horlogère et technologies de pointe.

Claret soigne son personnel

Christophe Claret SA place le bien-être de ses employés au centre des préoccupations et le prouve. Outre un cadre et un outil de travail exceptionnels dans les hauteurs du Locle, la Manufacture de mouvements de haute horlogerie n’a pas attendu les critiques pour offrir à son équipe des prestations sociales uniques dans l’industrie horlogère. De plus, depuis le début de la crise, elle a multiplié les initiatives créatrices et commerciales, permettant ainsi d’éviter l’introduction du chômage partiel jusqu’il y a peu. Le capital humain et le savoir-faire restent et resteront une priorité pour Christophe Claret SA.

«Bienvenue au sein de notre Manufacture» : c’est le titre de la brochure que reçoit tout nouvel employé de Christophe Claret SA. Cette dernière détaille, parmi les aspects pratiques de la vie de l’entreprise, les avantages et prestations offerts au personnel : des augmentations de salaires d’une à quatre fois celles préconisées par la CCT et des primes annuelles calculées sur une double évaluation employé-employeur, des primes d’assiduité ainsi que des primes d’ancienneté ; mais également une participation de l’entreprise aux activités sportives privées – par exemple la prise en charge de 50% de l’abonnement de fitness – et le financement du traitement pour arrêter de fumer; enfin, un concours d’idées horlogères ouvert à toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs est organisé tous les ans. A la clé : une prime variant de 1000 à 20'000 francs pour les meilleurs concepts, et même des royalties pour les auteurs des projets réalisés.

Des conditions supérieures à la CCT

En 2009, seul le voyage d’entreprise offert aux collaborateurs de plus de cinq ans d’ancienneté a dû être repoussé en raison de la conjoncture économique. Malgré cela, les prestations offertes par Christophe Claret SA vont bien au-delà de ce que prévoit la Convention collective de travail de l’industrie horlogère.

Sur le front de l’emploi, la Manufacture Christophe Claret SA n’a pas non plus ménagé ses efforts. Consciente de la richesse que constituent ses employés – tous hautement qualifiés et bénéficiant parfois d’une formation spéciale dispensée à l’interne – elle a fait preuve d’un dynamisme et d’une imagination notables afin de compenser la baisse des activités.

C’est ainsi que depuis une année maintenant, la Manufacture réalise des travaux de sous-traitance, mettant son expertise en matière de décolletage et de fabrication d’ébauches au service de tiers, toujours plus nombreux. Il a également été décidé de créer la marque Christophe Claret - qui a débuté avec le modèle DualTow - lancée à l’origine pour la seule célébration des 20 ans de la Manufacture en 2009. Trois nouveaux mouvements sont ainsi en phase de développement, assurant du travail jusqu’en 2014 au minimum. <<

(ID:24994400)