Sous-traitance

Mécanique de précision en Inde

| Rédacteur: Edouard Huguelet

Des pièces de précision essentiellement destinées à des turbosystèmes.
Galerie: 5 photos
Des pièces de précision essentiellement destinées à des turbosystèmes. (Image: Haas Automation CNC)

Une filiale de production indienne impose ses choix face au siège américain. Au début des années 1990, la firme américaine de mécanique de précision Turbocam Inc., poussée par un client basé en Inde, a profité d’une nouvelle législation plus souple relative à l'implantation directe d'entreprises étrangères pour ouvrir une usine dans le pays.

Par cette nouvelle stratégie, l’entreprise indienne souhaitait pouvoir accéder à des commandes de pièces de grande qualité, sans devoir régler en devises étrangères. En échange, cette implantation permettait à Turbocam de prendre pied en Inde, dans l’une des économies les plus dynamiques au monde. Cela représentait un investissement à long terme impliquant un certain risque certes, mais le client avait assuré à Turbocam qu’il s'engagerait à maintenir le plein emploi dans la nouvelle usine.

Des composants essentiellement destinés aux turbomachines

Généralement, les filiales sont façonnées à l’image des maisons mères. Turbocam Inc. est une entreprise florissante et très respectée, qui dessert plusieurs des plus grands noms des secteurs aérospatial, automobile, industriel et maritime, fournissant des pièces de production à pales et ailettes destinées aux turbomachines. Lorsque la filiale Turbocam Pvt. fut établie, c’est tout naturellement que l’usine fut équipée de machines-outils CNC issues d’une marque que la direction du groupe connaissait et en laquelle elle avait confiance.

«À cette époque, nous étions majoritairement guidés par le siège social basé aux États-Unis», explique Savio Carvalho, directeur de la filiale Turbocam Inde de Goa. «Cela s’appliquait également au matériel d’équipement. En 2001 cependant, un changement s’est opéré, lorsque nous avons reçu une commande importante via Turbocam Europe, portant sur des segments d’isolateur à usiner sur 5 axes et destinés au Large Hadron Collider, (CERN, en Suisse). Nous avons au final réalisé environ 60'000 pièces. C’est au terme de ce contrat que je pense que nous avons gagné des galons auprès de notre siège américain. Ils ont eu une démonstration de ce que nous pouvions faire ici».

La commande du CERN s’élevait à plus d’1 million de dollars. Une fois les pièces finies livrées, la filiale indienne disposait ainsi des liquidités nécessaires pour investir dans des machines CNC plus performantes et plus récentes.

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 32544280 / Sous-traitance)