La sous-traitance devient rentable lorsque les machines tournent la nuit L'efficience jusqu'au dernier détail

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> C'est à l'occasion d'une présentation spéciale organisée par Productec chez Mecalex que j'ai découvert cet atelier de sous-traitance. Il s'agissait lors de ces mini portes-ouvertes de faire la démonstration de la FAO GibbsCAM UKM 2015, dans le cadre d'un environnement industriel d'avant-garde.

Entreprises liées

Alexandre Burkhard, directeur de Mecalex sur son stand lors du salon EPHJ-EPMT-SMT 2015.
Alexandre Burkhard, directeur de Mecalex sur son stand lors du salon EPHJ-EPMT-SMT 2015.
(Image: JR Gonthier)

Ainsi le partenariat entre Productec et la très jeune entreprise Mecalex a permis à de nombreux intéressés de la Vallée de Joux de découvrir la manière de travailler d'Alexandre Burkhard. Ce jeune entrepreneur établi à l'Abbaye, avec une vue à couper le souffle sur le Lac de Joux, étonne aussi par son dynamisme et son savoir-faire. Une très petite entreprise comptant en tout et pour tout seulement deux collaborateurs, soit Monsieur Alexandre Burkhard son directeur et un employé.

MSM: Pour un produit d'exportation, pensez-vous que la qualité suisse, corresponde réellement à une propriété typiquement helvétique?

Alexandre Burkhard: C'est en effet ce qui nous différencie et c'est notre manière de travailler et la qualité fournie qui doit nous différencier des autres produits étrangers.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 41 images

MSM: Comment choisissez-vous vos outils de coupe / lubrifiants/machines afin d'assurer à votre production une qualité irréprochable?

Alexandre Burkhard: Je choisis mes outils de coupe en fonction des matières à usiner. Typiquement j'adapte mon stock d'outils à mes besoins si je dois usiner du titane ce ne sera pas le même outil que si je dois travailler sur du laiton! A la base, mieux vaut investir dans un outil plus cher mais qui par contre puisse assurer la longévité. Pour le choix des fournisseurs, c'est délicat, c'est suite aux bonnes collaborations avec les fournisseurs que nous pouvons bénéficier des meilleurs produits. Dans la vente de machines par exemple, il y a beaucoup de fournisseurs et pour moi il n'y a finalement que le service qui les différencient.

MSM: Quels sont selon vous les trois critères majeures pouvant influencer la qualité de votre production?

Alexandre Burkhard: Notre plus gros problème en matière de qualité c'est la déformation de la matière. Dans la plupart des cas ceci est lié à des serrages déficients. C'est pourquoi nous avons choisi les produits de serrage Yerly, pour nous rassurer. C'est bien évidemment aussi lié à la façon de tenir les pièces.

MSM: La «sur qualité» n'est elle pas un effet pervers de la quête incessante du perfectionnisme?

Alexandre Burkhard: C'est en effet, une dérive possible. Car aujourd'hui tout doit être parfait avec toutefois un prix contenu...

MSM: Y-a-t-il d'autres facteurs influençant de façon majeure votre production et pourquoi?

Alexandre Burkhard: La stabilité thermique est un facteur physique important qu'il ne faut pas négliger, d'où l'importance d'utiliser des machines rigides et stables. Une entreprise prospère est le résultat d'un bon mix entre chaque élément de l'atelier. Il faut évidemment des machines performantes, des posages au top, d'où le choix de Yerly. Ce sont là des investissements importants nous obligeants à travailler à raison de 15 heures par jour. Et comme nous ne sommes que deux, c'est particulièrement difficile de travailler en équipe. Ainsi nous avons opté pour une stratégie gagnante, soit réaliser des pièces relativement complexes durant la journée et durant la nuit des pièces avec de plus grand volume ne nécessitant aucune présence humaine. En Suisse en tant que TPME, notre possibilité de survie c'est de nous concentrer sur un travail de qualité. De plus nous subissons une terrible pression sur les prix.

Nous sommes fatalement obligés de trier, un peu de volume pour remplir la tranche nocturne c'est à dire dès 15h, des produits rentables et du haut de gamme. De façon générale, je règle les machines la journée et nous produisons de nuit.

MSM: Est-ce que cela a été ardu de démarrer cette entreprise?

Alexandre Burkhard: Comme jeune entreprise démarrant l'an passé, j'ai pu me lancer dans cette activité grâce à l'appui de plusieurs grandes entreprises tels que Bumotec, Yerly et Productec. ils m'ont fait confiance alors qu'avec les banques c’est plus formel ! je suis ouvert à des évènements «portes ouvertes» tels que celui qui s'est déroulé le 18 juin.

MSM: Merci d'avoir répondu à ces questions et bonne suite... <<

Entreprises citées dans l'article

(ID:43494922)