Machines-outils - Fraisage - Pièces de rechange - Motos de collection

Des motos légendaires

Page: 4/5

Entreprises liées

Une méthode de travail peu conventionnelle

La méthode appliquée par Patrick Walker pour produire les pièces de fonderie de son moteur est un peu inhabituelle, selon ses propres termes. Plutôt que d’usiner par lots de 10 ou 20 pièces, ce qui serait probablement l’approche normale, il préfère produire un jeu complet de pièces de moteur, à l’unité: «Au lieu de réaliser 10 carters, 10 culasses, 10 boîtes à cames, etc., je fabrique un jeu de toutes les pièces aux spécifications exactes du client, avant de commencer le montage d’un moteur. Ce n’est que lorsqu'un moteur est assemblé et expédié que je commence le suivant. Pour programmer des profils 3D complexes, tels que les chambres de combustion, j’utilise le logiciel de CFAO 3D Edgecam de Planit. L’association SolidWorks (CAO), Edgecam (FAO) et Haas (machine CNC) est absolument fondamentale à notre succès. C’est une combinaison à la fois puissante et souple».

Pour réduire le temps d’usinage perdu en raison des réglages multiples, Patrick Walker emploie un posage Speedy simple à serrage rapide de la marque Stark (Römheld - Fournisseur en Suisse: FN Niederhauser AG), qui lui permet de réaliser ses pièces à l’unité de manière économique, par rapport à une production par lots. «Il s’agit d’un module qui est fixé en permanence au banc de ma machine», explique-t-il. Et de préciser: «Ceci me permet de passer d’un mandrin à un dispositif de serrage ou à un étau en quelque 5 secondes. Je n’ai donc pas à chronométrer le temps quand je change de dispositif de montage ou de serrage. Chaque pièce se positionne exactement à quelques microns près. Cette plaque fonctionne très bien avec la machine Haas.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 6 images

(ID:34834480)