Rechercher

ChipSope est capable d’observer l’intérieur des cellules vivantes en temps réel ChipScope, un microscope optique miniature

| Rédacteur: Gilles Bordet

La FSRM à Neuchâtel participe à un projet européen de recherche qui démontre que la recherche de pointe n’est pas uniquement l'œuvre d'un petit groupe de scientifiques enfermés dans leur tour d'ivoire.

Entreprises liées

Le projet ChipSope développera un microscope optique extrêmement petit et capable d’observer l’intérieur des cellules vivantes en temps réel.
Le projet ChipSope développera un microscope optique extrêmement petit et capable d’observer l’intérieur des cellules vivantes en temps réel.
(Source : University of Barcelona)

Le projet ChipScope intègre dans son groupe consultatif deux acteurs mondiaux du domaine de l’imagerie et de la microscopie, Nikon et Carl Zeiss. Ces entreprises garantissent une proximité du marché permettant de rapidement transformer les résultats du projet dans de nouveaux produits.

En plus de Nikon et Carl Zeiss quatre PME font partie de cet organe : endoASIC Technologies d‘Espagne, Adimec Advanced Image Systems des Pays Bas, TissueGnostics d’Autriche, GATTAquant DNA nanotechnologies d’Allemagne, ainsi que deux départements de l'office fédéral physique et technique d’Allemagne PTB.

Galerie d'images

Un potentiel novateur pour renforcer l’industrie européenne

Le projet ChipScope développera un microscope optique extrêmement petit et capable d’observer l’intérieur des cellules vivantes en temps réel. Les nouveaux microscopes seront économiques et faciles à utiliser.

Les chercheurs travaillant loin des infrastructures scientifiques - comme par exemple dans les pays en voie de développement - pourront faire des images de structures extrêmement petites comme des protéines, des molécules d’ADN ou de cellules vivantes.

La collaboration avec des entreprises industrielles permettra de rapidement transformer les résultats du projet en nouveaux produits.

De nouvelles méthodes d'imagerie pour des applications en médecine

De plus en plus de personnes souffrent de maladies dues à l’âge comme le cancer, la calcification des artères, la fibrose pulmonaire, Alzheimer ou Parkinson. Il existe un grand besoin de nouvelles méthodes de dépistage précoce pour développer des thérapies individuelles. Le microscope optique ChipScope y contribuera car il sera extrêmement petit, économique et facile à utiliser.

Un consortium hautement interdisciplinaire

Le nouveau ChipScope durera encore jusqu’en décembre 2020. La FSRM à Neuchâtel est responsable de la dissémination des résultats et de la communication avec les milieux de la recherche, de l’industrie, ainsi qu'avec le grand public.

Les autres partenaires sont l’Université de Barcelone, coordinateur du projet, l’Université Technique de Braunschweig en Allemagne, l’Université Ludwig-Maximilians de Munich, l’Université de Rome Tor Vergata, l’entreprise Expert Ymaging à Barcelone, l’Institut de Technologie Autrichien AIT et l’Université de Médecine de Vienne. MSM

(ID:45305976)