Rechercher

S'adapter pour contrer la parité franc suisse/euro Tornos s’impose malgré une économie difficile

| Rédacteur: Gilles Bordet

>> La décision de la Banque nationale suisse (BNS) d’abandonner le cours minimum euro/franc suisse a frappé le groupe Tornos en pleine phase dynamique et interrompu la tendance ascendante qui s’était installée l’année précédente. En 24 heures, un nouveau cadre macroéconomique s’est mis en place dans lequel les produits ont vu leurs prix grimper de plus de 12% par rapport à la concurrence internationale.

Entreprise liée

Conséquence de la conjoncture économique actuelle, le Groupe ne table plus sur une croissance du résultat pour 2015 par rapport à 2014.
Conséquence de la conjoncture économique actuelle, le Groupe ne table plus sur une croissance du résultat pour 2015 par rapport à 2014.
(Image : Keystone)

Tornos a réagi sans tarder à ces nouvelles conditions en lançant immédiatement un programme d’amélioration de l’efficience comportant un ensemble de mesures ciblées. Il a ainsi été décidé, par exemple, de renforcer les achats sur la zone euro et d’ajuster le prix de certains produits, d’accélérer la mise en place d’un système de production au plus juste («lean manufacturing»), de contrôler encore plus étroitement les coûts et d’augmenter le temps de travail hebdomadaire en Suisse de 40 à 43 heures.

Perte opérationnelle réduite grâce aux mesures prises

Au premier semestre de l’exercice en cours, les entrées de commandes ont atteint 92.3 millions CHF, soit un repli de 9.5% ou de 9.7 millions par rapport au premier semestre de l’exercice précédent (102.0 millions). Après correction des effets de change, les entrées de commandes s’élèvent à 98.2 million, soit un recul de 3.7%.

Le chiffre d’affaires net est ressorti à 82.6 millions, ce qui représente une diminution de 8.5% ou de 7.7 millions par rapport au premier semestre 2014 (90.3 millions ). Après correction des effets de change, ce recul est de 2.5% ou 2.2 millions.

Le résultat d’exploitation (EBIT) se monte à -0.9 million, soit 3.1 millions en baisse par rapport à l’année précédente pour la même période (2.2 millions). Les effets de change négatifs sur le résultat d’exploitation se montent à 2.4 millions. Corrigé des effets de change, le résultat d’exploitation se monte ainsi à 1.5 million, soit seulement 0.7 million en dessous du résultat de la période comparative.

Le résultat net est ressorti à -2.5 millions (premier semestre 2014: 2.2 millions). Il a été affecté à hauteur de 1.2 million par des pertes de change imputables à la suppression du cours plancher euro/franc suisse.

Le chiffre d’affaires et la marge brute sont restés inchangés entre le premier et le deuxième trimestre.

Les mesures de réduction des coûts entamées immédiatement après l’annonce de la BNS et le programme d’amélioration de l’efficience ont commencé à porter leurs fruits dès le deuxième trimestre et ont permis d’alléger fortement les charges d’exploitation par rapport au premier trimestre, ce qui a eu un effet positif de 0.9 million sur le résultat d’exploitation (EBIT).

Tornos a également réussi à faire baisser ses charges d’exploitation par rapport au premier semestre 2014.

Les investissements en recherche et développement n’ont pas été visés par les mesures prises et s’inscrivent en hausse par rapport à la même période de l’exercice précédent. Cette évolution suit la logique industrielle de Tornos de développer des produits ciblés sur les marchés clés pour les années à venir.

(ID:43575571)