Rechercher

Dossier Horlogerie - Usinage de composants - Diversification Sous-traitance horlogère: KCK ou la nouvelle stratégie de Bernhard Lederer

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> L’horloger Bernhard Lederer, continue de créer, d’imaginer et de mettre en forme des montres d’exceptions, mais désormais, renforcé par sa nouvelle cellule mécanique KCK Sàrl., qui assure la fabrication entière des composants pour les montres BLU, il offre également ses capacités libres à des tiers.

Entreprises liées

Une citizen de l'atelier KCK Sàrl. avec le capot ouvert, c'est rare car elle fonctionne habituellement non-stop...
Une citizen de l'atelier KCK Sàrl. avec le capot ouvert, c'est rare car elle fonctionne habituellement non-stop...
(Image MSM - JR Gonthier)

Bernhard Lederer l'horloger et directeur de la manufacture BLU continue donc sur sa lancée soit la création et la manufacture de haute horlogerie pour des clients aussi passionnés que lui-même. A l’origine la création de KCK, soit un centre de compétence pour l’usinage de précision, avait au départ pour objectif la gestion de la production et la manufacture des composants destinés à la réalisation des créations de haute horlogerie, c'est-à-dire les montres «BLU».

Je ne voulais plus dépendre des autres...

«Je n’avais plus envie de voir le temps passer sans résultats souhaités, de dépendre des autres et de faire des compromis sur la qualité», avoue Bernhard Lederer.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 20 images

et de poursuivre: «Je ne voyais qu’une seule possibilité pour retrouver le sens et le plaisir de mon travail de créateur de regrouper toute la sous-traitance pour ma marque de montres BLU sous le même toit à Colombier. Voilà pourquoi l'entité KCK Sàrl. est née. Ces 2 structures vivent indépendamment l’une de l’autre même si KCK était depuis toujours entièrement nourri par le travail commandé par BLU.»

KCK se nourrit des besoins de composants provenant de BLU

Aujourd’hui KCK à la fois assure les besoins de BLU mais aussi fait ses propres recherches de clientèle. «Si nos machines sont prêtes à tourner 24 sur 24 c’est une question d’organisation de travail» ajoute Monsieur Lederer et sur ce point nous sommes bien forts.

Un homme hors du commun

Bernhard Lederer, perfectionniste dans la tête et horloger dans l’âme, estime que sa deuxième passion, soit la restauration de voiture de collection, comporte d’importantes similitudes avec le secteur horloger. L’ingéniosité, le soin, l’élégance de précision, la pureté des lignes, l’amour du travail bien fait. Tout est important autant dans la décoration et précision des instruments de tableaux de bords, ainsi que dans la musique du moteur qui reste un vrai témoin de qualité. Les mêmes aspects sont à respecter dans la conception et l'usinage des composants horlogers qui eux aussi doivent être beaux tout en assurant une irréprochable perfection dans la fonctionnalité et la précision.

Interview d'une personnalité du monde horloger: Bernhard Lederer

MSM : BLU est connu comme une petite manufacture horlogère indépendante. Pourquoi avez vous décidé d’offrir les services de KCK à autrui? C’est un métier en fait assez différent de l’horlogerie?

Bernhard Lederer : Bien au contraire ! Ces deux domaines assez complémentaires sont faits pour se joindre. Notre expérience confirme que cette constatation conduit à une meilleure vision d’un tout. En plus nous avons déjà une expérience car KCK soustraite tous les composants de nos montres. BLU avait toujours le statut de client comme maintenant les autres. Nous avons donc appris à gérer les deux côtés à l’interne ce qui nous permet d’ouvrir nos portes aux autres. Nous ne désirons pas diversifier nos activités, car c’est dans notre métier d’horloger que réside notre force. Et c’est celle-ci que nous mettons à disposition.

MSM : Comment cela a-t-il commencé ?

Bernhard Lederer : Lors de la dernière flambée horlogère, la marche des affaires dans les montres a superbement bien marché et par effet de ricochet le décolletage en sous-traitance que nous donnions à faire à l’extérieur a périclité avec des délais pouvant atteindre parfois 6 à 12 mois. Pour sortir de cette dépendance, nous avons décidé d’investir dans notre propre outil de production, un outil à la fois performant et diversifié. Avec son parc machines de la nouvelle génération, KCK est piloté au quotidien par une équipe expérimentée et spécialisée dans le domaine de la fabrication des composants.

MSM : Quels secteurs peuvent profiter de votre savoir-faire et de votre performance ?

Bernhard Lederer : Nous pouvons faire face à tous travaux pour autant que le côté «magique» de la qualité de l’horlogerie puisse être exploité. J’ai de la chance de pouvoir offrir à mon équipe et à moi-même ce privilège de travailler sur des produits intéressants.

Grâce à nos excellents contacts avec des fournisseurs en galvanoplastie nous pouvons enrichir notre offre en traitement de surface et en terminaison. La sélection des partenaires alliés à notre sensibilité horlogère nous offre une veille technologique en continu ce que nous n’aurions pas si l’on faisait tout en interne. Il est évident que dans le cadre de ces travaux nous conserverons le secret propre à chaque client et à chaque type d’horloger.

MSM : Seriez-vous prêt à produire des composants horlogers pour des confrères?

Bernhard Lederer : Evidemment, je connais leurs attentes, leurs exigences, notre langage est le même il permet un dialogue claire qui assure un résultat en adéquation avec ce domaine si exigeant que j’exerce depuis 30 ans. Alors oui nous sommes prêt et enthousiastes de pouvoir offrir ce service à des confrères…

MSM : Quels moyens de promotion utilisez-vous ?

Bernhard Lederer : Les vôtres, le magazine MSM et votre portail internet ! Nous travaillons aussi sur la construction d’un site internet (www.KCK-sarl.ch) qui représentera la vitrine de compétence de KCK, ces moyens peuvent évidement évoluer et être adaptés. Pourtant c’est dans la reconnaissance de qualité de nos services, de nos performances que nous aimerions être reconnus.

MSM : Quelle est la particularité de votre parc de machines ?

Bernhard Lederer : Notre choix de machines répond à nos critères exigeants de la haute horlogerie. Fiables, stables et robustes notre parc machines couvre un large éventail de production. Leur diversité permet de couvrir une très large palette de demandes du secteur horloger mais pas uniquement. De la fabrication constante des milliers de vis de S 0,4 assuré pas Citizen R07 jusqu’ aux tambours de 51 mm sur Okuma. Néanmoins je reste attaché au facteur humain, aux contacts et relations personnels.

Nous avons la chance d’avoir créé ce climat de confiance avec Suvema et Willemin Macodel qui nous accompagnent dans ce choix. Nos équipes suivent régulièrement, avec motivation et enthousiasme, des cours de perfectionnement leur permettant de toujours trouver les solutions adaptées et innovatrices. Notre démarche est de s’améliorer constamment et ainsi d’enrichir nos connaissances afin d’être réactifs aux défis du quotidien. En somme la valeur ajoutée est et reste dans la manière d’exploiter ce parc de machines.

MSM : De quelle capacité libre disposez-vous ?

Bernhard Lederer : Grâce à l’organisation très minutieuse du travail nous avons toujours eu des plages libres ainsi que des capacités libres sur nos machines pour servir quelques clients externes.

Avec l’agrandissement de parc des machines chez KCK je ne vois aucun problème de couvrir entièrement la demande croissante pour des composants pour BLU et de continuer à offrir nos capacités aux autres. Chaque demande et soigneusement étudiée et analysée avec les clients pour répondre le mieux possible à leurs besoins. <<

(ID:35650270)