Turbines à gaz et centrales nucléaires profitent de la fabrication additive et de l'expertise de Siemens

Siemens industrialise les fabrications additives

| Auteur / Rédacteur: Jean Guilhem, journaliste indépendant / Gilles Bordet

Issues de fabrications additives , les aubes encaissent 13,000 tours par minute à 1'250°C .
Issues de fabrications additives , les aubes encaissent 13,000 tours par minute à 1'250°C . (Source : www.siemens.com/press)

Pilier de la digitalisation des productions, la fabrication additive métallique pénètre avec Siemens, la partie chaude des turbines à gaz. Par ailleurs la firme germanique démontre les capacités de ces nouvelles technologies pour reconditionner une pièce critique de centrale nucléaire.

Siemens franchit le pas et démontre qu'il est possible de fabriquer, de façon industrielle, des aubes de turbine à gaz métalliques en impression 3D. Précurseur, le constructeur allemand réussit une percée majeure en achevant avec succès les premiers essais à pleine charge d’aubes de turbine à gaz produites avec la technologie de fabrication additive SLM (laser sur lit de poudre). Ces essais valident différentes aubes de conception classique mais fabriquées en additif. Les nouveaux composants ont été testés à une vitesse de 13'000 tours par minute pour des températures supérieures à 1'250 °C.

C'est en février 2016, que Siemens a ouvert son nouveau site de production d’impression 3D pour composants de turbines à Finspång (cf encadré). Un premier élément de turbine à gaz de grande puissance fabriqué en additif est entré en exploitation dès juillet dernier.

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44884829 / Energie)