Interview avec Bernard Faure de Proto Labs

Prototypage rapide et plasturgie

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Jean-René Gonthier / Jean-René Gonthier

Turbine créée en SLS (Selective Laser Sintering).
Galerie: 4 photos
Turbine créée en SLS (Selective Laser Sintering). (Source : Proto Labs)

Nous avons posés trois questions à Monsieur Bernard Faure, responsable de la région Europe du Sud chez Proto Labs un acteur français de la plasturgie également présent en Suisse.

Proto Labs a été fondée en 1999 par Larry Lukis, entrepreneur de talent mordu d’informatique et de nouvelles technologies qui avait en tête de réduire radicalement les délais de fabrication des pièces de prototype en plastique moulées par injection. Sa solution, avant l'avènement de l'industrie 4.0, est d'automatiser les procédés de fabrication traditionnels en développant un programme informatique complexe capable de rassembler les clients et un large réseau de machines de production (notamment usinage et injection plastique) répartis sur cinq pays différents. La révolution est désormais en marche : des pièces en plastique et en métal peuvent dès lors être produites en une fraction du temps habituel grâce à un modèle d'affaire innovant.

Dans les années 2000, Proto Labs ne cesse de gagner du terrain : élargissement de son offre de moulage par injection, introduction de l’usinage CNC rapide et développement international avec l’ouverture de sites en Europe et au Japon. En 2014, Proto Labs lance des services d’impression 3D industriels qui permettent aux concepteurs et aux ingénieurs de passer plus facilement des premières phases du prototypage à la production de petites séries. Ainsi, aujourd'hui ce grand groupe industriel répartis dans de nombreux pays est devenu (selon Proto labs) le fabricant de prototypes sur mesure et de petites séries de pièces de production à la demande le plus rapide au monde.

MSM : Quels services de sous-traitance en fabrication additive proposez-vous sur le marché suisse ?

Bernard Faure : Proto Labs offre un service d’impression 3D industrielle basé sur 3 technologies avancées : la stéréolithographie (SL) pour les pièces semblables au thermoplastique, le frittage sélectif par laser (SLS) pour les composants en nylon industriels, et le frittage laser direct de métal (DMLS) pour la production de pièces en métal très denses. Ces processus de fabrication additive sont particulièrement intéressants pour le prototypage rapide, les conceptions complexes, les ensembles composés de plusieurs pièces, et même les pièces finies fonctionnelles. Les industries sont intéressées particulièrement dans la phase de développement de produit, mais aussi pour de la production tout particulièrement pour le secteur médical, ou l’aéronautique.

MSM : Quels sont les défis et les chances de ce secteur en pleine mutation ?

Bernard Faure : Les technologies d’impression 3D sont encore principalement utilisées pour des pièces de démonstration, marketing ou prototypes. Elle assure aux constructeurs la flexibilité au niveau du design comme de la fabrication, ce qui permet d’allier réduction des coûts et personnalisation. Mais les industriels attendent également des pièces techniques pouvant répondre aux exigences de leurs applications. Pour l’obtention de pièces réellement fonctionnelles, citons le DMLS, ou frittage de poudre métal, qui se démarque particulièrement. Mais le principal défi de l’impression 3D, réside dans les coûts et temps de fabrication dès que les volumes et quantités demandés sont importants.

L’enjeu pour l’avenir est donc le développement d’un choix de matières plus large et plus fonctionnel ainsi que l’augmentation des vitesses de production et des capacités des machines. Autrement dit, il faut passer à une véritable industrialisation. Combinée à la liberté de design qu’elle offre, l’impression 3D pourra ainsi pleinement marquer une révolution.

MSM : Citez au moins un atout essentiel que vous proposez par rapport aux services proposés par vos concurrents ?

Bernard Faure : La maitrise de l’impression 3D industrielle requiert une grande expertise technique.

Outre notre équipement en imprimantes 3D industrielles couvrant les principales technologies, et la variété des matières proposées, Proto Labs offre à ses clients une expertise dans la maîtrise des processus, basée sur les leçons tirées de 20 années d’expériences et la production de plus d’un million de pièces uniques. La répétabilité avec peu de variations sur des pièces précises est souvent un problème dans l’impression 3D, et peu d’acteurs du marché peuvent délivrer la même qualité que Proto Labs. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44591306 / Plasturgie)