Interview d'une personnalité de l'industrie Pas de qualité sans une concentration de tous les instants

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Une entreprise telle que celle d'un sous-traitant ne se limite pas uniquement à produire en masse des produits au meilleur coût... D'autres facteurs et paramètres entrent en conjonction pour établir finalement une alchimie positive vers une réussite économique, un plaisir des employés au travail et des manières de faire judicieuses. La qualité en question chez Rostan Suisse SA.

Entreprises liées

Une FAO pour assurer un passage sans faille du dessin à l'usinage.
Une FAO pour assurer un passage sans faille du dessin à l'usinage.
(Image: Rostan Suisse SA)

Rencontre avec Antonio Legaz, directeur de cette PME neuchateloise. Une salve de question pour aborder les aspects qualitatifs du travail effectué.

MSM: De quelle manière définiriez-vous la qualité de votre production par rapport à celle du voisin? Comment vous différenciez-vous?

Antonio Legaz : Il serait prétentieux de ma part de dire que nous sommes meilleurs que nos voisins. Par contre nous nous efforçons toujours de satisfaire nos clients et d’avoir des relations de confiance. Nous sommes également contraints de suivre l’évolution technologique qu’il y a toujours dans nos métiers de précision. Et dans le contexte dans lequel nous sommes aujourd’hui, nous sommes évidemment équipés d’un système ERP afin de pouvoir suivre notre production de manière précise et de pouvoir avoir une traçabilité complète depuis la commande jusqu’à la livraison. Nous possédons également un système de programmation FAO pour nos machines à commande numérique, ce qui est devenu indispensable pour certaines pièces complexes. Nous nous sommes également équipés en 2014 d’un local de métrologie climatisé avec une machine 3D CNC ainsi qu’une machine pour mesurer les formes CNC afin de répondre aux exigences de nos clients. C’est peut-être grâce à tout cela que nous pouvons nous démarquer de certains de nos voisins et surtout par la complexité des pièces que nous réalisons.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 28 images

MSM: Comment choisissez-vous vos outils de coupe afin d'assurer à vos opérations d'usinage une excellente qualité ?

Antonio Legaz : Par une communication constante avec nos fournisseurs pour trouver le meilleur rendement en matière d'usinage.

MSM: Comment choisissez-vous vos lubrifiants afin d'assurer à votre usinage une qualité irréprochable?

Antonio Legaz : Nous essayons de communiquer avec un nombre limité de fournisseurs afin d’avoir un suivi et des conseils plus personnalisés.

MSM: Comment choisissez-vous vos machines-outils afin d'assurer à votre production une qualité parfaite?

Antonio Legaz : Nous devons avoir un parc de machines récent et qui répond aux caractéristiques techniques des tâches qui nous sont confiées. La bonne réputation est quelque chose d’important lors du choix. Nous avons également des contrats de maintenance avec certains fournisseurs/fabricants afin de pouvoir garantir les tolérances sur le long terme.

MSM: Quels sont selon vous les trois critères majeures pouvant influencer la qualité de votre production?

Antonio Legaz : A mon point de vue, trois choses me paraissent essentielles dans la qualité de production :

1 - Niveau de formation - Il est pour Rostan Suisse impératif de former les collaborateurs. Nous organisons régulièrement des formations pour nos différentes personnes selon les besoins. Nous nous appuyons généralement sur nos fournisseurs d’outils ou de machines afin de pouvoir bénéficier des derniers avancements technologiques en matière d’usinage. Notre parc de machines étant très varié, nous nous devons d’être performants dans tous les domaines que nous offrons. De ce fait, cela demande une implication plus grande, mais en parallèle notre savoir-faire ne cesse de croître. En définitive tout le monde en bénéficie, que ce soit l’employé, la société et bien évidement le client.

2 - Qualité de l’outil de production - Il est impératif de posséder un parc de machines de pointe. Notre diversification nous permet de confectionner une pièce de A à Z car nous gérons tout depuis le sciage jusqu’au contrôle 3D en passant par de l’usinage performant et toutes les rectifications cylindriques, internes et externes à travers des machines de dernière génération. Pour maintenir ce parc au top niveau, nous avons contracté des contrats de maintenance afin de pouvoir offrir des tolérances très serrés, ce qui fait de Rostan Suisse, d’être reconnu comme une société d’usinage de haute précision.

3 - Environnement de travail - Il est important de travailler dans un environnement agréable. J'ai souvent tendance à être un peu trop sévère quant à la propreté dans nos ateliers, mais à mon point de vue cela commence par là. Nous nous efforçons de maintenir nos ateliers propres et rangés. C’est le début, ensuite il faut être ordré à sa place de travail et ranger les outils que l’on emploie. Avec ces quelques règles faciles à faire (mais pas toujours à appliquer), nous nous mettons naturellement dans un contexte beaucoup plus favorable pour faire du bon travail. Évidement cela ne suffit pas, il faut être de bons professionnels et s’employer à fond tous les jours.

MSM: La «sur qualité» n'est elle pas un effet pervers de la quête incessante du perfectionnisme?

Antonio Legaz : C’est évident. Nous avons eu la chance et le malheur en Suisse, que pendant des années la sur qualité ne nous péjorait pas.

Pourquoi la chance et le malheur ?

La chance : Nous avons en Suisse cette culture du travail bien fait, très bien fait, ce qui nous a valu une renommée mondiale dans le domaine de la qualité. Cette qualité est devenue pour certaines choses de la «sur qualité» au fil des ans et nous nous sommes rendu compte que finalement il y avait des choses, des opérations, qui ne servaient à rien, si ce n’est qu’à augmenter le prix… C’est notre malheur ! Aujourd’hui, même en Suisse nous sommes sensibles face à ces opérations inutiles et nous essayons de ne pas faire de la «sur qualité» tout en ayant un niveau de finition digne du Swiss Made !

MSM: Y-a-t-il d'autres facteurs influençant de façon majeure votre production et pourquoi?

Antonio Legaz : Oui, il y en a trois.

La concentration : On voit directement que quand la concentration baisse, le résultat s’en ressent directement. Notre métier nous demande d’être attentifs durant une grande partie de la journée et cela peut-être stressant. La plupart des machines coûtent plusieurs centaines de milliers de francs et des arrêts de production sont extrêmement pénalisants pour nous.

Le non-respect des procédures : Certaines pièces ont nécessité plusieurs mises au point. Ces opérations sont notées dans nos ordres de fabrication et il est important pour les opérateurs de bien suivre ces consignes.

Le contrôle : Le contrôle ou l’autocontrôle. C’est l’élément clé dans notre production. Nous fournissons une fiche de contrôle dans chaque ordre de fabrication afin que chaque opération soit notée.

MSM: Y-a-t il une différence en terme de qualité entre votre production et celle provenant de la succursale française?

Antonio Legaz : Fondamentalement non! Il suffit de donner le bon travail dans la bonne entreprise. Ne croyez pas par-là, que Rostan SAS fait tout ce que fait Rostan Suisse. Dans notre concept de groupe, nous avons cherché à ce que les 2 sociétés du Groupe GEGECO soient complémentaires et non concurrentes, il n’est donc pas directement possible de comparer les 2 sociétés par leur qualité. Nous avons un niveau d’équipement en France qui est comparable à celui de la Suisse, mais les travaux que nous faisons ne sont pas les mêmes. Seule petite différence palpable, le niveau de formation des personnes, mais là, la Suisse fait la différence grâce à son excellent système de formation, dual ou pas.

C’est notre force !!! <<

(ID:43461162)