De nouveaux paradigmes pour l'industrie des machines-outils

Les machines-outils de demain

| Rédacteur: Edouard Huguelet

Un opérateur sur une machine CNC actuelle, en l'occurrence un centre d'usinage Almac.
Galerie: 5 photos
Un opérateur sur une machine CNC actuelle, en l'occurrence un centre d'usinage Almac. (Image: MSM)

Actuellement la tendance est de réaliser des machines entièrement adaptées à la production (et non le contraire), ce qui implique une conception modulaire et des délais rapides de mise sur le marché. L’ère des machines-outils universelles produites en grandes séries est révolue, car l’utilisateur ne désire pas dépenser de l’argent pour des fonctionnalités dont il n’a pas l’emploi.

Un point important est en revanche constitué par les prestations de services jointes au produit. Il s’agit en fait d’adopter une approche PLM. Cet acronyme signifiant «Product Lifecycle Management» (gestion du cycle de vie du produit). C’est une stratégie qui aide les entreprises à partager les données des produits avec leurs clients, à appliquer des procédés communs et à capitaliser les informations de l'entreprise pour le développement de produits, depuis le stade de la conception jusqu’à celui de la mise au rebut, en passant par les étapes du développement, de la réalisation et de l'exploitation.

Autre point de détail important: la maintenance. Une machine ne devrait si possible jamais tomber en panne. Si c’est néanmoins le cas, l’intervention réparatrice doit se dérouler de façon compétente et dans les plus brefs délais. D’où l’importance du télédiagnostic et d’un réseau de vente, réparation et conseil de proximité réparti dans le monde entier. A mentionner également la bonne formation du personnel d’exploitation et de maintenance des machines-outils. Il est nécessaire de prévoir des cours décentralisés, le cas échéant avec l’appui d’un support DVD ou internet comportant des exercices interactifs. Les systèmes de programmation (FAO) doivent être intuitifs, basés objets: la programmation des machines sera réalisée par des mécaniciens et des opérateurs, et non pas par des mathématiciens ou des informaticiens. Une attention toute particulière doit être vouée aux bibliothèques d’éléments numérisés (fichiers CFAO), tout spécialement pour l’outillage et les dispositifs de serrage et de bridage. La documentation de référence (instructions de service) doit être conviviale et réaliste. Il ne faut pas oublier que les prestations de services font partie intégrante du produit et constituent même souvent un argument de vente décisif.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 38778360 / Techniques industrielles)