Comment changer le comportement des entrepreneurs pour les amener à proposer des changements distruptifs de business plutot que des évolutions

Les leviers pour doper la croissance

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Les leviers de la croissance.
Les leviers de la croissance. (Image: Imprimerie Gasser)

>> Le Swiss Creative Center fait à nouveau parler de lui et notamment par la voix de son porte-parole le plus connu Monsieur Xavier Comtesse. En l'occurrence il fait appel à l'environnement qui nous entoure pour tenter de faire comprendre aux responsables de marques horlogères d'aller de l'avant en trouvant de nouvelles voies.

Afin d'y voir plus clair il est peut-être bon de rappeler les aspects qui influencent notre quotidien dans de nombreux domaines... Uber est la plus grande compagnie au monde de taxi mais ne possède aucun véhicule; Alibaba est le plus grand magasin sans stock; Airbnb est la plus grande offre de lits au monde sans être propriétaire d'aucune chambre; Facebook est le plus grand média au monde sans publier un seul magazine papier; Apple Watch est une montre connectée la plus vendue au monde mais qui ne fabrique plus l'heure, etc.

Ainsi, on le voit, le passé s'éloigne un peu plus rapidement du hardware, alors que le software prend le relais. Tout cela correspond à une transformation historique à laquelle il s'agit de faire face.

Comment suivre la tendance et ne pas choir?

Trois initiatives de type stratégique, tactique et opérationnel sont avancées par le Swiss Creative Center pour préparer les entreprises à leur propre avenir: Un Think tank, des ateliers et un ouvrage de référence.

Lors de la récente conférence de presse du 2 décembre au Swiss Creative Center de Neuchâtel, ayant pour thème central le Tsunami digital, les participants ont compris que Neuchâtel par l'impulsion de cette pépinière d'idée, (Swiss Creative Center) et de l'adhésion sans borne de la Chambre économique est véritablement à la tête du changement. L'objectif de cette action est à court terme et aussi à très long terme, notamment faire comprendre les changements essentiels de l'industrie. Et malgré tout ce que nous pouvons penser de la force de l'industrie horlogère, elle n'est plus du tout à l'abri de ce tsunami.

Les moyens financiers de ces deux acteurs sont faibles, par contre la motivation de pousser à la roue et de provoquer le changement est évident et fort

Afin d'y voir plus clair et de trouver des solutions, un générateurs de bonnes idées a été mis en place. Il s'appelle Think Tank et regroupe quelques cerveaux compétents du canton de Neuchâtel.

Ce Think Tank, dont les résultats sont à la disposition des entreprises, a pour objectif de comprendre la structure intime des changements sociétaux. Ainsi le site internet www.ManufactureThinking.ch a été créé pour faire avancer l'agenda de la nouvelle révolution économique et industrielle. L'idée essentielle là derrière est de partager les bonnes pratiques et de faire avancer la cause.

Pour y parvenir rien de tel que l'échange et le partage. Des notions qui sont forts peu utilisées dans le monde industriel, mais qui «marchent néanmoins parfaitement». Ainsi ce n'est pas une surprise de voir que les ateliers mis en place par le Swiss Creative Center ont été à l'origine de l'émergence d'un ouvrage d'un genre tout particulier. Ces ateliers avaient pour thème «trouver des solutions» et surtout : «Optimaliser la question centrale issue du tsunami digital qui est celui de la gestion du flot gigantesque de données, appelé aussi l'enjeu du data driven society». Chaque participant a pu a l'issu de ces ateliers découvrir ce qu'il était venu chercher en appliquant un procédé «maison» de learning by doing.

Pour obtenir cet ouvrage, excellent cadeau de Noël intelligent pour promouvoir l'entrepreneuriat dans la nouvelle génération, c'est facile, en deux clics il se commande auprès de l'imprimerie Gasser.

Un ouvrage de référence d'un genre particulier

Cet ouvrage ayant pour titre «Les leviers de la croissance de l'ère numérique», publié et édité par la maison d'édition locloise G d'Encre, est d'un genre particulier. Il a tout d'abord été créé par un procédé de co-édition grâce aux impulsions et travaux de 68 personnes ayant participé aux ateliers mentionnés plus haut. Cet ouvrage n'a pas pour objectif de garnir une bibliothèque mais doit à terme être complètement customisé par son propriétaire. En effet, en son sein il renferme un stylo prêt à l'emploi permettant à son propriétaire, qui deviendra à terme un utilisateur, de prendre force notes et graphiques dans ses marges. Ce guide doit permettre à tout industriel, entrepreneur et chef d'entreprise de prendre les bonnes décisions pour son avenir.

Mais ce n'est pas tout, le passage à un monde interconnecté se confirme heure après heure. Où l'on voit de plus en plus l'utilisateur confier ses droits de possessions ou d'appartenance à des firmes importantes mais parfois peu connues ou souvent fort éloignée géographiquement de l'utilisateur. C'est notamment le cas pour la musique ou l'utilisateur se contente d'écouter plutôt que de posséder. Des firmes à l'envergure internationales à l'exemple d'Apple et de son service itunes ou encore Spotify et Deezer proposent un catalogue infini de musique à disposition sans que l'utilisateur soit dans la nécessité d'acheter chaque morceau de musique écouté. C'est également la même chose dans le Cloud lorsque l'on confie ses données d'archive, ses réflexions stratégiques ou d'autres données clients à un organisme mondial remplissant ce rôle.

On le voit ces plates-forme telle que celle d'Apple avec son App Store ou celle de Google avec son play store sont des environnements tentaculaires englobant parfois même le savoir-métier de certaines entreprises. A titre d'exemple citons Tag Heuer avec sa Carrera Connected offrant une montre connectée typique mais, comme l'a mentioné Xavier Comtesse durant la conférence de presse, « les complications et différentes variations de cette montre on été délégué à Google». En effet toute mise à jour de son système d'exploitation s'effectue en ligne via le playstore de Google. Est-ce à dire que cette importante marque horlogère a déjà perdu la partie en vendant une partie de sa stratégie au géant Google?

Une question ouverte qui obtiendra, il faut le souhaiter, une solution plus originale provenant des autres marques horlogères... <<

Propos recueillis par Jean-rené Gonthier

Source: www.swisscreativecenter.ch

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 43773324 / Vie des entreprises)