Rechercher

Les robots collaboratifs partagerons notre quotidien Intégrer des robots pour améliorer sa compétitivité

Rédacteur: Gilles Bordet

>> Depuis 1983 Robotec solutions AG conseille, développe et entretient des installations d’automation en tous genres. Aujourd’hui l'entreprise se concentre sur l’automation robotisée du projet jusqu’à l’installation. En 2013 l'entreprise Argovienne avait intégré plus de 500 robots à travers le monde. Robotec solutions AG travaille en partenariat exclusif avec Fanuc depuis 1997.

Entreprises liées

Dominique Lalut, vente chez Robotec AG.
Dominique Lalut, vente chez Robotec AG.
(Image: Robotec AG)

Robotec a débuté à petite échelle en se structurant de façon rationnelle pour créer une entreprise basée sur une stratégie et des partenariats ciblés. Certification ISO, maîtrise de l’ERP et bases de données sont des principes clés qui font son succès et ils restent toujours d’actualité. L’installation de son site de production à Séon a été étendue à 1200 m² pour répondre efficacement à ses besoins de fabrication d’équipements spéciaux. Entretien avec Dominique Lalut, responsable des ventes chez Robotec solutions AG.

MSM: Que vous inspire le dicton: «Automatiser plutôt que délocaliser»?

Dominique Lalut: Automatiser c’est garder le savoir faire, l’évolution technique de l’entreprise, amélioration de la qualité, le Swissmade, la réactivité

Galerie d'images

MSM: Quels sont les atouts des robots que vous intégrez par rapport aux autres concurrents?

Dominique Lalut: Nous intégrons des robots Fanuc pour leur fiabilité, leur précision, l’étendue de la gamme, la convivialité et le service.

MSM: Est-il envisageable de créer un robot à la demande soit selon un cahier des charges spécial dédié à une tâche spécifique ne pouvant pas être réalisé avec un modèle standard?

Dominique Lalut: Les fabricants de robot sont intéressés en principe à développer des robots seulement pour des grandes quantités. C’est souvent le rôle de l’intégrateur de trouver des solutions innovantes pour palier à ce manque.

MSM: Les robots de chargement/déchargement de machines sont généralement très obéissants mais assez peu intelligents. On ne leur demande pas de prendre des décisions...Quand pensez-vous que la GPAO de la société sera finalement liée aux gestes du robot dans l'atelier...

Dominique Lalut: Ceci est peut être envisageable dans le futur. Le client doit être également prêt pour cela.

(ID:43213867)