Intégration et prestations complètes

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Fondée en 2005 par M. François Schoch, avec le soutien financier de partenaires, la société First Industries a été constituée avec pour objectif principal d’intégrer diverses sociétés, dans une structure coordonnée, organisée et gérée par une holding, dans le but de fournir une prestation industrielle complète à ses clients.

Entreprises liées

Phase de fonderie. (Image: First Industries & GIM-CH)
Phase de fonderie. (Image: First Industries & GIM-CH)

S’en est suivi une succession de rachats d’entreprises qui ont toutes conservé leur raison sociale et une certaine autonomie, dans le cadre d’un conglomérat industriel. Ce dernier comprend aujourd'hui Alunni SA Atelier de chromage dur, First thermolaquage et peintures Industrielles SA et First zingage électrolyque à Crissier, puis la Fabrique d’Articles en Métal SA à Renens et enfin la Fonderie Durox fonderie de précision SA à Aubonne.

La diversité au profit d’une seule stratégie

5 ans après sa fondation, force est de reconnaître que le pari de M. François Schoch et de ses associés est réussi et que les objectifs aussi bien en termes de chiffre d’affaires, de nombre de collaborateurs que de diversification de l’entreprise ont été atteints. Tout au long de ces 5 ans, la stratégie de base consistant à créer un pôle industriel cohérent, au service de l’industrie, a été maintenu, en dépit de la crise économique très dure de l’année 2008-2009.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 5 images

Un groupe qui investit massivement pour préparer l’avenir

Les évolutions principales du groupe tiennent à une stratégie de rationalisation, d’investissements très importants et de recentrage de certaines activités de production, avec l’objectif d’accroître le respect de l’environnement et la compatibilité des opérations. C’est ainsi que le site de production de la Zinguerie de Crissier a abandonné le zingage à chaud, au profit de l’activité de zingage électrolytique, de thermolaquage et de peinture industrielle. La prestation de zingage à chaud reste toutefois assurée aux clients de First Industries, par un partenaire, de façon à ce qu’ils obtiennent toujours la cohérence industrielle qu’ils recherchent. Deux nouvelles lignes de thermolaquage et une installation récente de peinture industrielle ont ainsi été mises en place à Crissier. Plus de 4 millions ont été investis sur le site, alors même que plus d’un million a été investi à quelques mètres de là, dans l’usine Alunni SA. Il s’agissait de moderniser les installations de chromage dur et de noircissage en améliorant la protection de l’environnement par l’utilisation d’ultrasons et de solvants pour le dégraissage. Une nouvelle ligne d’éloxage a été de plus installée pour les opérations d’éloxage naturel et noir.

La Fabrique d’Articles en Métal n’a pas été en reste dans la stratégie du groupe, avec l’installation d’un tout nouveau moyen de stockage vertical automatique. Ces investissements très conséquents ont tous été réalisés durant les années 2008-2009, montrant ainsi à quel point il est primordial, même en période de crise, de préparer l’outil de production pour la reprise des activités.

Durox, un rachat déterminant

Certes, la période a été très difficile, mais c’est aussi le rôle de l’entrepreneur que de prendre de tels risques. Il est alors important de pouvoir compter sur les actionnaires, les banques et les fournisseurs pour passer l’épaule, tout en préservant l’emploi et donc le savoir-faire de la société. Fin 2008, le groupe First Industries rachète la Fonderie Durox à Aubonne, dans l’objectif de maintenir dans la région un savoir-faire inestimable, au profit notamment d’une importante société vaudoise de fabrication de machines. Le rachat de Durox a, selon M. François Schoch, propulsé le groupe First Industries dans une nouvelle dimension, lui permettant d’atteindre un chiffre d’affaires de l’ordre de 12 millions pour près de 90 collaborateurs dont 4 apprentis. Un important travail de prospection de clientèle est aussi entrepris afin de mieux faire connaître le savoir-faire de la Fonderie de précision Durox et les avantages, pour la réalisation de certaines pièces, de passer de l’usinage à la pièce coulée. C’est souvent un travail de bénédictin que d’arriver à faire changer un client habitué à certains procédés industriels de fabrication. L’avantage de la pièce coulée est pourtant évident dans de nombreux cas, notamment la rapidité d’exécution une fois le moule réalisé.

Un groupe presque complet, des clients partenaires.

En 2010, le groupe correspond donc, dans les grandes lignes, à ce qui avait été imaginé lors de sa fondation. Il manque encore, selon son Directeur Général, une structure intégrée pour la finition de pièces de fonderie, cette prestation étant actuellement assurée par un partenaire du groupe. Bien que la clientèle de First Industries soit très largement répandue en Suisse, la société a développé avec son client principal une relation très étroite, jusqu’à établir une logistique commune et à prévoir le regroupement de certaines activités, notamment la fonderie, sur le site industriel du donneur d’ordres pour la réalisation de pièces hautement stratégiques écoulées dans le Monde entier.

2011, l’année cruciale

Cet important projet, qui permettra également de regrouper les presses de la Fabrique d’Articles en Métal dans un nouveau bâtiment, sera mené à terme d’ici mi 2011. A nouveau, il s’agit là d’un investissement important pour la société qui aura, depuis sa création, investi chaque année près de 15% de son chiffre d’affaires dans l’amélioration de son outil de production.

Un nouveau défi : assurer la pérennité du tout et s’améliorer sans cesse

Aujourd’hui la direction de First Industries se veut résolument optimiste. La crise qui a frappé durement toute l’industrie helvétique a été pour M. Schoch l’occasion de se rappeler que l’on apprend toujours quelque chose d’une telle situation, et notamment la nécessité de garder à l’esprit la sortie de crise, car il y en a toujours une.

Les défis qui attendent le groupe First sont nombreux, avec d’importants projets de développement, mais aussi la nécessité d’assurer la pérennité de la structure mise en place. Chaque entreprise regroupée dans la holding bénéficie à sa tête d’une direction afin de garantir la longévité du groupe.

Tout au long des 5 ans écoulés, M. François Schoch aura constaté aussi avec plaisir que la progression de son groupe ne s’est pas faite uniquement en termes de chiffre d’affaires et de volume d’employés, mais aussi en terme qualitatif. En effet, la croissance de l’entreprise a naturellement amené les collaborateurs à un plus haut niveau de compétences, de façon à répondre aux exigences d’un groupe en évolution. Du collaborateur de l’atelier au cadre de niveau ingénieur, la progression aura été importante pour suivre et assurer le bon déroulement des nouveaux processus, gagner en réactivité et assurer la documentation et le contrôle interne qui sont toujours plus nécessaires en fonction des exigences des clients.

Le client est roi

L’objectif de satisfaction du client est essentiel aux yeux de la direction. L’amélioration de la qualité, l’augmentation de l’étendue des prestations, l’amélioration des délais de livraison et le respect des prix sont la meilleure garantie de satisfaire la clientèle. En 2007, lorsque nous avions réalisé un premier article sur la société, nous écrivions en conclusion que «nul ne sait de quoi sera fait demain le tissu industriel, une chose est toutefois certaine First Industries sera très probablement de la partie». Aujourd'hui, nous nous réjouissons d’avoir vu juste et la bonne santé du groupe confirme que la stratégie des fondateurs aura été la bonne. Nous renouvelons donc nos vœux de succès à First Industries et à toutes ses collaboratrices et collaborateurs. <<

(ID:25791430)