Entretien avec une personnalité de l'industrie: François Steulet directeur de Productec SA GibbsCAM s’adapte à toutes les machines

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> En effet toutes les cinématiques peuvent être facilement programmées et intégrées dans cette nouvelle version. Il s’agit d’une mise à jour majeure de l’édition de logiciel américain. François Steulet, directeur de Productec SA partage avec nous les atouts de cette FAO. Et explique l’intérêt de pouvoir avec la même FAO commander une décolleteuse, un centre d’usinage hybride et même une machine transfert, un prodigieux bond en avant.

Fournisseurs liées

François Steulet, directeur de Productec SA.
François Steulet, directeur de Productec SA.
(Image: JR Gonthier)

MSM : Quels ont été les retours après le salon Prodex et l’évocation du Rover Curiosity sur votre stand?

François Steulet : Nous avons eu de nombreux contacts positifs. Prodex a été pour nous un salon très intéressant car il nous a permis de prendre de nombreux contacts tout spécialement en Suisse allemande. C’est bien évidemment le robot martien qui a titillé la curiosité des visiteurs. La roue complètement usinée et squelettée grâce à GibbsCAM a bien évidemment attiré tous les regards.

MSM : Et à l’occasion du prochain EPHJ, quels seront les atouts que vous présenterez à Genève ?

François Steulet : Nous prévoyons une animation particulière et spécifiquement axée sur la nouvelle version de GibbsCAM. Une version majeure, que dis-je un gigantesque bond en avant pour la FAO. A cette occasion là GibbsCAM est devenu rien moins qu’UKM, un acronyme signifiant Universal Kinematic Machine. C’est en fait une nouvelle manière d’envisager l’usinage. Rappelons en passant que les FAO datent des années 50 lors de l’avènement des premières CNC, où l’on devait simplement calculer un parcours d’outils qui plus est, la plupart du temps avec des machines-outils à 3 ou 5 axes orthogonaux.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 12 images

Mais maintenant en 2015, l’essentiel des centres d’usinage a évolué, dès lors les fonctions multitâches, l’usinage simultané d’une broche et d’une broche de reprise sont devenus le standard. Dès lors la manière d’usiner doit elle aussi évoluer et devenir aussi dynamiques que les axes. De plus les machines acquises peuvent elles aussi évoluer en se dotant de porte-outils plus flexibles avec l’adjonction d’un axe. L’utilisateur doit maintenant être capable d’adapter facilement sa FAO aux changements effectués sur le hardware.

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

(ID:43366404)