Rechercher

Des modules Highspeed plus puissants

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Dans les applications Highspeed de grande précision de l’automatisation d’assemblage, les axes linéaires à entraînements directs servo-électriques sont la norme. Avec la nouvelle génération d’axes LDx, Schunk crée une nouvelle référence : les puissants servomoteurs ont une force nominale 15 % supérieure pour une taille identique. Pour atteindre la même puissance, il est maintenant possible d’utiliser des modules plus petits. Comme autre solution, dans les applications verticales, il est possible de déplacer des masses plus élevées.

Entreprises liées

La puissante série LDx de Schunk crée une nouvelle référence avec sa diversité de modules et de variantes dans le montage Highspeed de grande précision.
La puissante série LDx de Schunk crée une nouvelle référence avec sa diversité de modules et de variantes dans le montage Highspeed de grande précision.
(Image: zvg)

Presque tous les modules de la série LDx de Schunk peuvent être équipés de série de transmetteurs de valeur absolue qui garantissent une excellente précision de reproduction de 0,01 mm par axe. Avec eux, il n’est plus nécessaire de faire de complexes déplacements de référence lors du démarrage de l’installation ou après un arrêt d’urgence. De plus, les modules n’ont besoin ni de capteurs de fin de course ni de capteurs de référence, ce qui diminue les frais d’investissement, les frais de programmation et le nombre de câbles dans le faisceau.

Du fait que sur un profil de guidage il est possible de placer plusieurs chariots librement programmables, avec les modules LDs, il est possible de réaliser des concepts particulièrement compacts. À la différence des axes linéaires traditionnels à entraînement électrique avec broche, les axes à entraînement linéaire direct n’ont pas d’engrenage. La force d’entraînement est transmise directement sur le chariot par des éléments d’entraînement sans jeu et de grande précision, sans éléments mécaniques de transmission. Ceci est particulièrement rentable pour les processus d’assemblage et de positionnement hautement dynamique sous forme de cycles extrêmement courts, avec une précision maximum et une grande sécurité durable du processus. Comme les modules ne possèdent presque pas de pièces d’usure, les pannes non prévues et les travaux d’entretien sont presque réduits à zéro.

La diversité de modules et de variantes de la série LDx est unique en son genre. Ainsi, il existe, sur demande, des axes avec double moteur, des chariots longs, une assistance mécanique pour une rigidité accrue ainsi qu’un frein de blocage pour l’utilisation de l’axe Z. La base est formée par les trois modules linéaires LDN, LDM et LDT avec une course maximum utile de 2800 mm, une accélération maximum de 40 ms-2 et une vitesse maximum de 4 m/s. Équipée d’un profil en X, la variante de base du module LDN atteint une force d’entraînement maximum de von 250 N et une force nominale maximum de 100 N. Le module LDM avec un large double profil en X est prévu pour les charges moyennes où la variante de base atteint des forces d’entraînement allant jusqu’à 500 N et des forces nominales allant jusqu’à 200 N. Le module LDT possède un triple profil en X et convient particulièrement bien à la manipulation de lourdes charges. La variante de base atteint des forces d’entraînement allant jusqu’à 750 N et des forces nominales allant jusqu’à 280 N. Les trois modules peuvent être utilisés horizontalement et verticalement, au choix avec un profil statique et des chariots mobiles ou un moteur statique et un profil mobile. En standard, les axes sont pilotés par des régulateurs Bosch Rexroth IndraDrive, en option, il est possible d’utiliser un convertisseur Siemens Sinamics S120. Du fait que Schunk propose tous les modules LDx avec les interfaces standards Profibus, Sercos III, Profinet IO, EtherNet/IP et EtherCat, il est possible de raccorder rapidement et facilement les modules à des commandes d’installation subordonnées. <<

(ID:32936210)