Machines Tornos et ravitailleurs LNS dans une entreprise de décolletage de précision Décolletage de haut de gamme

Rédacteur: Edouard Huguelet

L'image traditionnelle de l'atelier de décolletage est synonyme d'endroit mal éclairé, crasseux à l'atmosphère polluée par du brouillard d'huile. C'est exactement le contraire chez Bandi SA à Courtételle dans le Jura: des locaux modernes, esthétiques et lumineux, des machines de production CNC ultramodernes, à l'image de la clientèle principale de la maison: l'horlogerie de prestige.

Entreprises liées

Bandi SA (by night) à Courtételle (Jura).
Bandi SA (by night) à Courtételle (Jura).
(Image: Bandi SA)

A Courtételle, une usine de décolletage de précision ultramoderne, essentiellement dédiée à l'horlogerie de haut de gamme, nous ouvre ses portes. Entretien avec son CEO, Yves Bandi et Yann Jakob, directeur des ventes pour le secteur de l'Europe de l’Ouest chez LNS SA.

MSM: Dans quelles circonstances l'entreprise a été créée et quels furent les débuts?

Yves Bandi: C’est en 1970 que mon père, Jean-Jacques, crée un atelier de polissage au milieu du village de Courtételle. En 1973, il construit sa première usine ici, à la rue de l'Avenir 25 en continuant ses activités de polissage avec 2 collaborateurs. Le décolletage débute en 1981, essentiellement avec des pièces pour la connectique car à l’époque c’était le grand «boom». C’est dans les années 1985-1986 que le décolletage de composants horlogers commence véritablement. Les machines de l'époque étaient des modèles à cames Tornos et Petermann. En 1990, installation du premier tour automatique CNC, en l'occurrence un modèle ENC-164 de Tornos qui fut suivi de 3 autres et d’une ENC-16. Puis en 1995, acquisition de trois ENC-74. Toutes ces machines ont été revendues, notamment en Italie.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 6 images

(ID:39100450)