Rechercher

La super héroïne des alliages exotiques Crazy Mill Cool, la petite révolution

| Rédacteur: Gilles Bordet

>> Les évolutions techniques de l'outillage sont souvent bien plus discrètes que celles des machines-outils. En effet, rien ne ressemble plus à un outil de coupe qu'un autre outil de coupe et pourtant dans ce domaines certaines avancées sont représentatives des efforts constants des fabricants pour en améliorer les performances.

Entreprises liées

La gamme complète CrazyMill Cool dans ses 3 exécutions de longueur.
La gamme complète CrazyMill Cool dans ses 3 exécutions de longueur.
(Image: Mikron Tool SA)

Mikron Tool SA, sis à Agno au Tessin, a mis à profit cette semaine passée à l'EMO pour présenter sur son stand sa dernière nouveauté dans le domaine du micro-fraisage des matériaux difficiles. Le public nombreux a découvert la gamme Crazy Mill, des micro-fraises de 0.3 à 6 mm pour le fraisage des titanes, des aciers inoxydables, des alliages chrome-cobalt et des alliages à base de nickel. La gamme Crazy Mill Cool est d’une toute nouvelle conception et surpasse maintes fois les résultats qu'il était possible d'obtenir jusqu’à ce jour et ceci sur tous les points. Avec ce nouvel outil les standards changent, vitesses de coupe, avance, durée de vie et qualité d'état de surface. Même s’ils sont difficiles à croire, les résultats les plus marqués sont ceux obtenus avec des matériaux difficiles à usiner.

HSC + HPC = HSPC

Jusqu'à présent les fraises étaient classées en 2 grandes catégories: les fraises HPC pour High Performance Cutting, les fraises à l'ancienne, grande profondeur de passe et vitesse de coupe modeste pour un volume de copeaux maximal et les fraises HSC, High Speed cutting, pour l'usinage dit UGV, grande vitesse de coupe et faibles profondeurs de passe pour un fraisage rapide des surfaces. Mikron Tool réconcilie les 2 écoles en créant une gamme de fraises HSPC autorisant des vitesse de coupe élevées et des profondeurs de passe importantes. Aujourd’hui celui qui accepte le défi d’usiner des aciers inoxydables et des alliages exotiques se retrouve systématiquement confronté à des difficultés de toutes sortes. La chimie de la métallurgie a elle aussi énormément progressée et de nouveaux alliages de plus en plus coriaces sont disponibles sur le marché. Ces matériaux présentent de nombreuses difficultés liées à la nature même de ces alliages, mauvaise conductibilité thermique, arêtes rapportées, usure prématurée et qualité d'état de surfaces décevantes.

(ID:42376366)