Bilan positif pour le 1er Congrès MSM chez Willemin-Macodel Congrès MSM  : les journées de la technologie

de Auteure : Margaux Pontieu und Margaux Pontieu

Le 1erCongrès MSM a eu lieu chez Willemin-Macodel à Delémont. Une belle réussite pour le lancement de cet événement qui a suscité un grand intérêt auprès des entreprises de l'industrie MEM en Suisse romande.

Entreprises liées

Christophe Prongué de Willemin-Macodel introduisait les deux journées du Congrès MSM
Christophe Prongué de Willemin-Macodel introduisait les deux journées du Congrès MSM
(Source : Thomas Entzeroth)

Le concept est simple mais efficace : réunir les acteurs suisses de l'industrie médicale et horlogère qui travaillent autour des machines-outils chez un fabricant de machines-outils. Willemin-Macodel a donc ouvert la voie en étant la première entreprise hôte pour le Congrès MSM. Une entreprise dont la notoriété et la réputation ne sont plus à faire (surtout en Suisse romande) et des partenaires engagés et motivés : la sauce ne pouvait que prendre.

Ces journées ont permis aux entreprises partenaires de l'événement de travailler ensemble sur des projets communs et de créer de nouveaux contacts, de nouvelles opportunités, qui peut-être déboucherons sur de nouveaux projets.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 77 images

Une dynamique économique favorable

Les prévisions de l'indice du climat des affaires Swissmechanic pour les PME de l'industrie MEM, présentées en introductions de ces journées technologiques, ainsi que les dernières données économiques publiées par Swissmem, sont optimistes. Pour la première fois depuis deux ans, le climat des affaires est à nouveau jugé positif, l'utilisation des capacités de production a augmenté et le chiffre d'affaires a progressé.

Un aparté était également fait sur l'industrie médicale en Suisse avec des prévisions du secteurs plus qu'optimistes puisque 4 fois supérieures à celles du reste de l'économie. Du côté de l'industrie horlogère, les exportations ont retrouvé le même niveau qu'il y a 2 ans et la tendance n'est pas partie pour s'inverser.

Travail d'équipe pour les intervenants du Congrès

Fabricants d'outils et de dispositifs de serrage, éditeurs de logiciels en CAO industrielle, experts en robotique et en solution de lubrification : tous ont travaillé conjointement autour d'une pièce à usiner définie. Le Congrès s'est en effet déroulé sur deux journées : la première le mercredi 20 octobre 2021 dédiée à l'industrie médicale à l'issue de laquelle l'usinage d'un implant médical était réalisé. La seconde, le jeudi 21 octobre avec comme focus l'industrie horlogère, à la fin de laquelle l'usinage d'une carrure de montre a été proposé. Les usinages ont été mis en route sur la 508MT2, l'occasion de présenter les capacités de la machine de Willemin-Macodel aux participants de l'événement.

Les présentations se sont succédées avec comme fil conducteur la pièce à usiner en fin de journée et surtout la volonté d'apporter des solutions techniques et spécialisées aux participants de cette première édition.

La machine-outil, vitrine technologique au service des nouvelles technologies

C'est par cette présentation que Christophe Prongué, chargé des technologies chez Willemin-Macodel, a inauguré les deux journées du Congrès MSM. Il a rappelé en quoi le secteur de la machine- outil est en perpétuelle course aux nouvelles technologies. Les exigences qu'elles imposent et les formidables opportunités qu'elles proposent en font un produit en recherche d'innovation perpétuelle. Les défis liés à la transformation digitale, à l'automation, à l'impression 3D et à l'impact environnemental sont également des aspects à prendre en compte pour le développement des machines-outils. Durant la journée horlogère, il annonçait «  désormais nous sommes capables de répondre à des cahiers des charges qui allient précision, miniaturisation et qualité de surface avec des produits comme la machine 701-S qui permet de regrouper en une seule machine toutes les qualités qui sont nécessaires au domaine horloger  ».

Des serrages spécifiques présentés pour chaque session

La première journée, Monsieur Nicola Roberto Tettamanti, CEO de Tecnopinz SA, entreprise basée dans le Tessin et spécialisée dans le développement et la production de systèmes de serrage d'outils, nous a présenté le mix idéal dans l'usinage des instruments médicaux. Dans le secteur médical, la qualité du processus d'usinage des composants est parmi la plus élevée de toute l'industrie mécanique. En se basant sur l'usinage de l'implant médical réalisé le jour-même, la présentation a été orientée vers l'importance de choisir des systèmes de serrage outils adaptés pour faire le lien entre la performance machine et la pièce à usiner.

De son côté, Monsieur Dominique Girardin, CEO de Yerly Mécanique SA, société également active dans la fabrication de dispositifs de serrage et implantée à Delémont nous a présenté lors de la journée horlogère comment réduire le temps de mise en train afin de rendre la production flexible grâce à un serrage spécifique. Ainsi, c'est en réglant l'outillage puis le système de serrage coupant en temps masqué que celui-ci est optimisé et que son changement automatique permettra d'atteindre une plus grande flexibilité.

L'innovation des outils de coupe à l'honneur durant ces deux journées

Monsieur Anthony Paganopoulos, responsable R&D chez Diametal SA nous a présenté la technologie de taillage DIAskiving prévue principalement pour les engrenages à micro-dentures intérieures. Une présentation dynamique durant laquelle des cas clients étaient présentés sur des applications médicales avec des exécutions alésées ou arbrées.

Cette même journée, Monsieur Sandro Tomasina, consultant en technologie des outils chez Mikron Tool nous a expliqué comment il est possible de raccourcir le processus d'usinage de plus de 40 % si tout est conçu au mieux au niveau de la machine, de l'outil et du process. L'exemple de l'usinage d'une pince hémostatique a été fait avec l'utilisation de plusieurs fraises CrazyMill.

Pour la journée horlogère, Monsieur Eric Chaillet, responsable recherche et développement nouveaux produits chez Dixi Polytool nous a indiqué comment gagner en productivité grâce aux fraises et micro-fraises à lubrification orientée et accélérée. Le concept DIXI COOL+ permet d'orienter le lubrifiant au plus près de la zone de coupe et d'accélérer sa vitesse, ce qui permet des débits de copeaux très importants.

Dernier intervenant au niveau des outils de coupe, Loïc Yerly, conseiller technique chez Louis Bélet, a attisé notre curiosité avec une présentation qui exposait les possibilités de taillage et polygonage exotiques. À travers l'exposition de réalisations, le polygonage de géométries aussi exotiques que des formes hexalobulaires avec du taillage et des filets coniques ou irréguliers a été mis en avant.

(ID:47807439)