Rechercher

Sécurité totale malgré la proximité du robot et de l'homme: Le robot sort de sa cage Collaboration étroite entre l'homme et la machine dans la production d’éviers de marque Franke avec l'intégration de robots par Bachmann Engineering

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

L’entreprise suisse de production de matériel de cuisine Franke optimise ses processus grâce à une robotique légère en provenance du Danemark. Grâce aux dispositifs de sécurité intégrés, le travailleur humain peut travailler en étroite collaboration avec son assistant électronique et lui laisser les tâches particulièrement monotones.

Entreprises liées

Un travail main dans la main ou presque entre l'homme et la machine.
Un travail main dans la main ou presque entre l'homme et la machine.
(Image: Franke)

Tous les systèmes de production contiennent des processus monotones et fatigants. Mais le travail manuel fatigant et coûteux n’est plus une nécessité, car l'automatisation permet d'optimiser de nombreux processus. Certaines étapes de la production nécessitent cependant une proximité physique immédiate entre les hommes et les robots. C’est dans ce contexte que sont utilisés les robots collaboratifs. L’entreprise Franke Küchentechnik AG, basée à Aarburg, en Suisse, était précisément à la recherche d’une solution d’automatisation de ce type. L’entreprise voulait optimiser sa production d’éviers, mais à une phase de production où l’homme est irremplaçable. Le fabricant danois de robots légers Universal Robots a apporté cette solution.

Fabrication individuelle

Créée il y a plus de 100 ans, l’entreprise Franke Küchentechnik AG emploie 280 personnes à son siège suisse d’Aarburg. Elle fait partie du groupe Franke, qui emploie plus de 11'000 personnes et fournit des produits dans le monde entier. Les éviers produits par cette entreprise sont adaptés aux besoins individuels des clients, depuis les ménages jusqu’aux cuisines de communauté en passant par les cuisines haut de gamme. Comme la plupart des entreprises actives au niveau mondial, Franke Küchentechnik doit maîtriser ses coûts pour faire face à la concurrence. Dans ce contexte, l’entreprise a recherché une solution permettant d’optimiser certains processus. L’automatisation de certaines étapes de production était une solution possible. La robotique n’est pas une nouveauté pour Franke Küchentechnik. «Nous utilisons déjà l'automatisation depuis de nombreuses années. Dans ce cas cependant, un robot de plus travaillant derrière un grillage et nécessitant des mesures de sécurité importantes ne nous aurait pas aidés», explique Christoph Henzmann, responsable de projet chez Franke.

(ID:34954860)