Des innovations pour l'industrie alimentaire à Automatica 2016 Automatica 2016: l'automatisation c'est l'avenir

Rédacteur: Gilles Bordet

>> L'industrie des boissons et des denrées alimentaires subit d'énormes pressions visant à réduire les coûts. Afin de rester compétitifs, les producteurs sont à la recherche de solutions d'automatisation performantes en même temps que de coûts d'investissement raisonnables. Le salon Automatica 2016, qui se tiendra du 21 au 24 juin à Munich, présentera des solutions adaptées à ce secteur industriel.

Related Vendors

De biens étranges humanoïdes seront présents à Munich en juin.
De biens étranges humanoïdes seront présents à Munich en juin.
(Image : Messe München GmbH)

Les prestataires en automatisation connaissent parfaitement les besoins du secteur alimentaire. Autrement dit, il faut mettre en place des solutions High Output dont les taux de rendement, selon les applications, se situent bien au-delà de 100 000 unités à l'heure. Pour ce qui est de l'emballage secondaire, la plupart des fabricants proposent dans leur programme des robots efficaces et puissants pour toutes les catégories de charge et de portée possibles. Il en va de même pour le traitement industriel de l'image qui joue un rôle essentiel dans de nombreuses applications. Dans ce domaine, l'offre s'étend des caméras intelligentes (Smart Cameras) jusqu'aux solutions globales et complexes de traitement industriel de l'image destinées au Linetracking.

Si dans le cas des traitements industriels de l'image il est dans une large me-sure peu important de savoir s'ils interviennent en emballage primaire ou secondaire, il en est tout autre pour les robots. Pour eux, la priorité porte sur le respect des règles d'hygiène les plus strictes dès lors qu'ils sont en contact avec des denrées alimentaires non emballées. Afin de démontrer ce que cela signifie concrètement, Thomas Kröning, propriétaire d'installations du même nom spécialisées dans le secteur de l'emballage primaire en vient au fait : « La demande s'adresse aux robots ultra-rapides en version salle blanche dont le taux d'émissions de particules est le plus faible possible. Il faut que les ma-chines soient en même temps capables de respecter les procédures habituelles de nettoyage du secteur d'activité concerné et de garantir l'absence de toute impureté dans les denrées alimentaires, ce qui suppose l'emploi de graisses de la classe NSF H1 compatibles avec les produits alimentaires. »

Toutefois l'offre en robots demeure, du fait de ces contraintes, plus limitée que dans le secteur de l'emballage secondaire. Pourtant le marché connaît un développement dynamique : Les statistiques de l'IFR sur la robotique mondiale enregistrent une croissance de 14 pour cent dans l'industrie des boissons et des denrées alimentaires en 2014.

Cinématiques à grande vitesse avec 200 Picks à la minute

La demande soutenue alimente la force d'innovation des fabricants de robots. C'est pourquoi, nombreuses sont les nouveautés attendues lors du salon Automatica 2016 dans le secteur des cinématiques à grande vitesse, dont les robots delta, qui se retrouvent sur le devant de la scène. L'ancêtre de ces cinématiques, le robot ABB FlexPicker, a écrit l'histoire de la robotique. De nos jours, la gamme de robots IRB 360 déclinée dans toutes ses versions couvre la quasi-totalité des besoins. L'important pour les interventions en industrie alimentaire étant que tous les FlexPicker, grâce à leur design hygiénique, se prêtent parfaitement aux environnements rudes et humides, notamment pour le traitement de la viande et des produits laitiers. Il existe même une version complète en acier inoxydable, type de protection IP69K, spéciale-ment conçue pour le nettoyage humide avec des détergents industriels et le lavage à eau chaude à haute pression.

L'entreprise Adept présentera également sa nouvelle cinématique delta Hornet 565 qui maîtrise le Pick & Place à très grande vitesse à l'Automatica 2016. « Nous avons développé l'Hornet 565 afin d'accroître la capacité de production ainsi que l'efficacité et donc, de réduire durablement les coûts de production », explique Dr. Klaus Kluger, Directeur d'Adept.

Quant à la société Fanuc, elle avance en force avec ses cinématiques delta. Les Japonais équipent leurs robots de bras à trois axes de manière à obtenir au final des cinématiques à six axes. Tant qu'on ne fait que « prélever », trois axes suffisent. Mais si des tâches de contrôle de la qualité viennent s'ajouter ou si les produits prélevés doivent tourner autour d'un axe, alors le robot a besoin d'un plus degré de liberté.

Un autre aspect sera dévoilé lors de l'Automatica 2016 : Dans le domaine à grande vitesse les robots delta devront s'affirmer face à des robots tels que le révolutionnaire Epson Spider et l'ultra-rapide Stäubli Fast Picker TP80. Ce n'est pas la première fois que ces deux robots se retrouvent à Munich, néanmoins ce sera la première fois que Stäubli présente les nouvelles versions de son Fast Picker spécialement conçu pour les interventions en contact direct avec des denrées alimentaires. Les robots à quatre axes sont disponibles aussi bien en version HE, protégés contre les projections d'eau, qu'en version avec l'huile H1, compatible avec les denrées alimentaires. Dans cette configuration, ils atteignent des valeurs de pointe allant jusqu'à 200 Picks à la minute.

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

(ID:44052181)