Rechercher

Interview de Maurice Pasquier, PQH Holding Au service de l’industrie horlogère

| Rédacteur: Jean-Francois Pillonel

>> Cafag, Mestel et Plaspaq sont des noms d’entreprises connues, mais pour lesquelles on ne fait pas toujours un lien direct avec leur implication dans l’industrie horlogère. Afin de mieux cerner leurs compétences dans ce domaine, MSM a rencontré Maurice Pasquier, actionnaire unique du Groupe PQH Holding, auquel appartiennent Cafag et Plaspaq et qui a une participation dans Mestel.

Entreprises liées

Maurice Pasquier a fondé le Groupe PQH en l'an 2000. Il en est l'unique actionnaire.
Maurice Pasquier a fondé le Groupe PQH en l'an 2000. Il en est l'unique actionnaire.
(Image: Groupe PQH Holding)

MSM: Que signifie les trois lettres «PQH» et quelles sont les activités de votre holding ?

Maurice Pasquier: Il s’agit simplement de l’abréviation de Pasquier Holding. Je suis le seul actionnaire du groupe. Aucune des sociétés n’a été créée par mes soins, j’ai seulement racheté des entreprises existantes. Le groupe compte aujourd’hui des entreprises actives dans des domaines couvrant un large spectre: l'emballage, la microélectronique, l'électronique industrielle, la micromécanique et les produits en caoutchouc véritable. Cette variété d’activités fait de moi un entrepreneur très atypique, car nombreux sont ceux qui prônent l’intégration de produits ou de marchés. Ce qui m’intéresse, c’est la PME, le développement du produit, donc pas le produit standard, et tout ce qui se fait bien en Suisse. Ma stratégie est en effet de soutenir des activités dans lesquelles la Suisse a de fortes compétences. Je n’ai pas envie d’aller dans des domaines, comme la biotechnologie, conscient de ne pas pouvoir faire le poids. Par contre, tout ce qui touche les technologies de fabrication m’intéresse. Dans un groupe, un large spectre d’activités présente en outre l’avantage de la sécurité, les vents contraires ne pouvant pas toucher tous les secteurs simultanément. Le système de management que nous appliquons fait que chaque entreprise reste indépendante et bénéficie du soutien de la holding pour son développement.

MSM: Parmi les nombreuses sociétés dépendant de votre holding, quelles sont celles qui travaillent pour le secteur de l’horlogerie ?

Maurice Pasquier: Elles sont au nombre de trois : La principale est Mestel, société spécialisée dans le bracelet de montre en caoutchouc. Plaspaq propose des pièces techniques en matières plastiques utilisées lors de la fabrication des montres. Enfin Cafag développe et produit, entre autres, des emballages pour le secteur horloger.

Galerie d'images

MSM: Parlons plus précisément de Cafag. Est-ce un partenaire de longue date de l’industrie horlogère ?

Maurice Pasquier: Fondée en 1870 sous le nom de «Fabrique de cartonnage de Fribourg SA» la société est devenue, en 1931, «Cafag SA». Cette dernière a, en 1955, élargi sa palette de prestations en se lançant dans la transformation de matières plastiques, qu'elle pratique d'ailleurs encore aujourd'hui. En 1985, Cafag SA a repris «L'Industrielle SA Fribourg», également spécialisée dans le cartonnage. Cafag a intégré le groupe PQH en 2003.

MSM: Les emballages en papier et carton rencontrent-ils encore de l’intérêt auprès des milieux horlogers et pourquoi ?

Maurice Pasquier: Dans le secteur horloger, l’emballage carton connaît un certain déclin. Les grands groupes sont concernés de très gros volumes, donc ce n’est plus en Suisse que l’on fabrique ce type d’emballages. Je préfère que les entreprises du Groupe PQH se concentrent sur les activités de niche.

MSM: Parlons maintenant de la société Plaspaq; depuis quand a-t-elle fait sa place dans le secteur horloger et quels sont ses points forts ?

Maurice Pasquier: Longtemps active dans la production de masse de tubes pour pastilles effervescentes (jusqu’à 100 millions de pièces par an), Plaspaq a abandonné ce marché dans lequel elle n’était plus concurrentielle. Mon idée était d’orienter la société vers le développement et la production de pièces en caoutchouc pour l’horlogerie. Les premiers résultats furent encourageants et les premiers contrats signés, au détriment de la société italienne Mestel, également active dans ce domaine. C’est alors que le dirigeant et propriétaire de Mestel m’a contacté. Après des semaines de discussions et de réflexion, nous sommes arrivés à la conclusion qu’un rapprochement des sociétés Plaspaq et Mestel était une solution intéressante. Le Groupe PQH est donc entré de manière progressive dans le capital de Mestel et a pu, via Plaspaq, continuer son développement de pièces en caoutchouc, principalement des bracelets pour l’horlogerie. En septembre 2013, Les holdings PQH et ALM s’allient pour reprendre la totalité des parts sociales de Mestel à Broc qui à son tour a repris l’intégralité des parts sociales de Mestel RSS, près de Gênes (Italie). Plaspaq a alors transféré ses activités liées au caoutchouc à Mestel. Pour sa part, Plaspaq continue de fournir à l’industrie horlogère des pièces techniques en matières plastiques destinées, entre autres, à supporter la montre et ses composants dans ses multiples étapes de fabrication, de stockage et d’assemblage. Son point fort réside dans sa maîtrise de l’injection et du thermoformage. Elle réalise la fabrication des moules pour les pièces caoutchouc et thermoplastique. Dans ce domaine, cette société est un fournisseur important de l’industrie horlogère.

MSM: Au niveau des emballages horlogers, vos clients viennent-ils avec des demandes précises, ou attendent-ils de Plaspaq, Cafag et Mestel des propositions originales ? En d’autres termes vos sociétés participent-elles au processus créatif ou assument-elles uniquement le rôle du fabricant ?

Maurice Pasquier: Les deux cas de figure existent. Il y a très souvent, sur le produit fini attendu, un logo ou un rappel de la marque, ce qui signifie que le designer a son mot à dire. On nous demande rarement d’assurer le design du produit et c’est certainement une bonne chose, car ce n’est pas dans ce domaine que nos ingénieurs sont les meilleurs. A chacun son métier et la maîtrise de ses compétences ! Une chose est certaine, c’est grâce à l’excellente collaboration que l’on arrive à instaurer avec le client que les bonnes solutions sont trouvées.

MSM: Pouvez-vous nous en dire davantage sur Mestel, maintenant société unique et suisse ?

Maurice Pasquier: La société Mestel travaille actuellement sur trois sites : celui de Broc (ex-Plaspaq) qui assure la production, le bureau de vente situé à Nyon qui occupe 3 personnes et enfin le site italien près de Gênes. La société a un bel avenir, car elle est leader mondial dans le secteur du bracelet de montre en caoutchouc véritable. Cette dénomination signifie que la matière synthétisée est très proche de la molécule d’hévéa d’origine. C’est en quelque sorte un matériau noble et ce type de bracelet est maintenant également demandé par des horlogers produisant du très haut de gamme. Le caoutchouc de ces produits respecte la norme Reach. Les bracelets en cuir pour produits horlogers haut de gamme sont souvent doublés côté intérieur par une couche de caoutchouc, ce qui est beaucoup plus agréable pour la peau. Mestel, qui travaille donc exclusivement pour le secteur horloger, se trouve donc en position très favorable sur le marché des bracelets. D’importants investissements sont actuellement en cours pour de nouveaux développements dans ce domaine. Les pièces développées ne sont pas uniquement des bracelets, il y a également du surmoulage de métal pour des boutons, par exemple. Des nouveautés seront d’ailleurs présentées lors du salon EPHJ à Genève.

MSM: Toujours au sujet des bracelets de montres, la société Mestel a-t-elle des clients étrangers ou s’adresse-t-elle uniquement aux horlogers suisses ?

Maurice Pasquier: Avant de parler de clients suisses, il est intéressant de situer le marché annuel mondial de la montre. Celui-ci représente 1,2 millards d’unités. La moitié de ces montres sont produites et achetées par les Asiatiques. La Suisse produit 30 millions de montres annuellement, ce qui ne représente que 2,5% du marché mondial. C’est dire à quel point le marché est vaste et la marge de progression est grande. La Fédération Horlogère suisse estime réaliste d’atteindre une production 3 fois supérieure dans les prochaines 20 années. Pour répondre à votre question, les clients de Mestel sont principalement suisses, mais on y trouve également des fabricants européens haut de gamme.

MSM: De manière générale, les produits que vos sociétés proposent aux horlogers sont-ils entièrement réalisés en interne, ou une sous-traitance est-elle nécessaire pour certaines prestations ?

Maurice Pasquier: Tout ce qui est produit par les entreprises du groupe PQH est swiss made, réalisé dans nos ateliers, traitements spéciaux compris. Cependant, Mestel produit la majorité de ses composants sur son site italien et certains emballages ou partie d'emballages de Cafag sont sous-traitées.

MSM: Pour conclure, la Holding PQH prévoit-elle dans le futur d’élargir sa gamme de produits et de prestations au service de l’horlogerie, et si oui, dans quelle direction ?

Maurice Pasquier: Après 14 années d’existence, dont 10 ans de croissance, le groupe PQH gère 13 sociétés dont 8 lui appartiennent à 100%. Il a des participations dans les 5 autres. Pour le futur, j’ai décidé de stopper le processus d’acquisitions et de poursuivre la phase de consolidation. L’objectif étant de stimuler une croissance organique intelligente, et mettre à profit les perles existantes dans chacune de ces sociétés. Le secteur qui s’annonce le plus délicat est celui du packaging. Il est indispensable de renoncer aux produits standards et de développer les produits et prestations de niche. Les secteurs qui feront l’objet de développement sont l’horlogerie, la micromécanique, la microélectronique et l’électronique industrielle. <<

Propos recueillis par Jean-François Pillonel, rédacteur MSM

Coordonnées

Cafag SA, Rue Jacques-Gachoud 3, 1700 Fribourg, Tél. 026 426 21 11, Fax 026 426 21 01, www.cafag.ch

Mestel SA, Rue Abbé Bovet 3, 1636 Broc, Tél. 026 426 22 60, Fax 026 426 22 61, www.mestel.ch

Plaspaq SA, Rue Abbé Bovet 3, 1636 Broc, Tél. 026 921 82 22, Fax 026 921 82 11, www.plaspaq.ch

(ID:42705597)