Rechercher

Pourquoi les inventeurs suisses ne profitent-ils pas du salon des inventions de Genève? « Mentaliste » : profil d’un inventeur indépendant

| Auteur / Rédacteur: Narcisse Niclass, rédacteur indépendant / Jean-René Gonthier

Entreprises liées

La Suisse romande porte des générations d'entrepreneurs, tels que la famille Piccard, Jacques Dubochet, Claude Nicollier, Ernesto Bertarelli, Mike Horn, Daniel Borel, Raphaël Domjan et bien d'autres encore...
La Suisse romande porte des générations d'entrepreneurs, tels que la famille Piccard, Jacques Dubochet, Claude Nicollier, Ernesto Bertarelli, Mike Horn, Daniel Borel, Raphaël Domjan et bien d'autres encore...
(Image : C-PIC et invention.ch)

Les salons spécialisés ont une bonne image au contraire des foires généralistes grand public. Le Salon international des inventions de Genève garde son rang. Il est unique en Suisse et sa réputation internationale grandit encore.

Qui sont les exposants ?

Ils viennent de plus de 50 pays. Ce sont des institutions, des universités, des hautes écoles, des spécialistes en propriété intellectuelle. Les inventeurs indépendants exposent sous leur nom. Ils présentent un milliers d’inventions et de nouveautés. Ils exposent aussi leur rêve en 3D. Depuis 10 ans déjà, ces inventeurs sont à 25% des femmes. C’est une évolution réjouissante.

Un inventeur doit avoir une grande résistance et savoir en 5 jours faire son étude de marché. Le réveil peut être brutal. Tous ces créateurs portent leur bébé et veulent se faire connaître. Ils cherchent la reconnaissance du public et du jury. Ils veulent aussi se faire plaisir tout en espérant la gloire et la fortune. Au grand désespoir des inventeurs scientifiques, les journalistes cherchent le spectaculaire. Des souliers à haut-talons avec amortisseur présentés par une brésilienne au look carnavalesque auront plus de succès qu’un robot tire-fils pour électricien. Une assiette qui se laisse manger gagne plus de visibilité qu’une nouvelle tête pour perceuse. Mais, pour certains produits, 10 bons contacts suffisent et l’exploitation de l’impact d’un prix, labellisé Geneva, sera un must. Certaines délégations nationales savent exploiter ce petit plus pour construire l’image de leur pays.

Et les inventeurs suisses ?

Je dirais qu’après plus de 40 ans, ils n’ont pas encore compris la chance d’avoir un tel salon à la maison. C’est le monde qui vient à eux et ils ne font pas le dernier kilomètre. Ils viennent en visiteurs pour se conforter dans leur position d’artisans ou de patrons de PME. La Suisse est un pays innovant et ça se sait. Les Suisses ne sont pas des m’as-tu-vu. Pendant ce temps, les Asiatiques, les Iraniens, les Polonais, les Roumains,… savent marquer des points avec la caution du Salon international des inventions de Genève. Bonne nouvelle, depuis 2013, une innovation valorise chaque année 20 à 30 inventions helvétiques, à vocation écologique, sur l’Île-Verte. L’espace le plus sympathique du salon avec une vision économie durable. Le pain, le fromage et le vin apportent aussi, chaque jour, l’image cordiale des suisses.

(ID:45815984)