Exposition biennale de la machine-outils à Hanovre

Une visite à l'EMO 2013 s'impose!

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Reflet de l'EMO 2011, stand du fabricant de tours automatiques Tornos.
Galerie: 21 photos
Reflet de l'EMO 2011, stand du fabricant de tours automatiques Tornos. (Image: MSM / J-R Gonthier)

>> Pourquoi faudrait-il perdre du temps dans une exposition démentielle par sa grandeur et son éloignement? Des questionnements qui trottent certainement dans nombre de têtes... Est-ce justifié, à notre époque du "tout délocalisé" de continuer de faire de longs voyages pour en apprendre un peu plus sur des machines de production... alors qu'un simple www.jeveuxsavoir... vous en dira tout autant.

L'homme est ainsi fait qu'il préférera toujours la convivialité d'une rencontre pour se faire une idée peut être toute subjective sur un bien d'investissement important tel qu'une machine-outils, plutot que de choisir sur catalogue aussi interactif et en ligne que soit celui-ci. C'est là la raison principale de la survie des expositions et salons dans le monde entier. Et c'est bien évidemment aussi cela qui motive les nombreux visiteurs de l'EMO à se rendre à cette «grande Mecque» des moyens de production.

Alors que chaque visiteur pourrait en savoir tout autant par écran interposé par exemple en visitant les sites suivants c'est en tout cas ce que propose l'organisateur de l'EMO:

Et voici une liste de questions récurrentes pour les visiteurs potentiels de cette foire incontournable.

L'EMO c'est quand? L'édition 2013 se déroulera sur six jours, soit du 16 au 21 septembre à Hanovre.

Pour compléter ce thème
 
L’univers de l’usinage des métaux en résumé
 
Séminaire: en savoir plus sur l'Inde
 
Nouvelles techniques de fabrication

Est-ce vraiment si grand qu'on le raconte ?

Au début de cette année 1600 entreprises provenant de 34 pays étaient inscrites, soit une surface nette atteignant 145 000 m2. L'an passé il y avait 2037 exposants venus de 41 pays rassemblés dans 16 halles et totalisant 176'000 m2 de surface d'exposition nette, dont 130 exposants suisses. Mais bon, il est bien clair que les visiteurs suisses ne se déplacent pas à Hanovre pour aller rendre visite à leurs voisins mais plutôt pour faire le point sur une technique de production spécifique et comparer les différents prestataires.

L'EMO, pour qui et avec quel contenu? Pour tenter de faire le point sur l'ensemble des produits et prestations proposées à Hanovre, voici les exposants regroupés par secteur:

  • Machines-outils d'usinage, de découpage et d'usinage électrochimique
  • Machines à couper les tôles, à travailler les métaux en fils et machines de formage
  • Machines-outils pour l'usinage thermique, électrochimique et autres
  • Traitement des surfaces, méthode des couches minces
  • Logiciels pour l'ensemble du secteur de la production
  • Commandes
  • Composants pour l'automatisation flexible
  • CFAO
  • Systèmes de gestion qualité
  • Robotique et automatisation
  • Flux des matériaux et stockage
  • Electronique industrielle, technologies des capteurs et diagnostic
  • Outillage de précision, outils diamant, appareils de mesure
  • Outils de formage
  • Machines et installations de fabrication de matrices et de moules, prototypage rapide, modélisation
  • Dispositifs de contrôle et de mesure
  • Lubrifiants réfrigérants
  • Soudage, découpage, trempe, chauffage
  • Accessoires hydrauliques, électriques et électroniques pour la production

Comment résumer l'EMO ?

Disons que cette année c'est assez simple puisque l'EMO a une devise se résumant à la production intelligente ou «l'intelligence en matière de production» ou encore visitez cette grande exposition et après vous «Produirez plus intelligemment».

Qui sont les autres visiteurs de l'EMO ?

Selon l'organisateur, soit le CECIMO et le VDW, qui fait office de commissariat général de l'exposition, les visiteurs de l'EMO sont des professionnels représentant leur entreprise à tous les niveaux : propriétaires, PDG, directeurs généraux, chefs de service, chargés de mission. Leurs spécialités sont les suivantes : production, préparation des travaux, planification de la production, conception, recherche et développement, achats.

De quels secteurs proviennent donc les visiteurs ?

  • Constructions mécaniques, construction d'appareils
  • Fabrication de matrices, moules et dispositifs de fixation
  • Construction métallique et construction métallique légère
  • Construction de véhicules routiers et sur rails
  • Sous-traitance dans divers secteurs
  • Industrie automobile et sous-traitance
  • Construction navale
  • Construction aéronautique et spatiale
  • Electrotechnique et électronique
  • Mécanique de précision et optique
  • Tréfileries, laminage à froid et forges
  • Fabrication d'articles de quincaillerie et de ferblanterie
  • Traitement de surfaces, trempe
  • Usinage et traitement de nouveaux matériaux
  • Artisanat du métal

Ce n'est donc pas qu'une exposition ?

Non et de loin, si le visiteur parle d'autres langues que le français il appréciera alors de participer à l'un des congrès prévu. Ainsi le VDMA, qui représente plus de 3100 PME allemande propose son 4 e congrès dans le cadre de l'EMO.

Des personnalités de l'industrie mondiale seront présentes et s'exprimeront. Fred W. Gaegauf, directeur du fabricant de rectifieuses Fritz Studer AG sera l'un des conférenciers dans le cadre des congrès internationaux de l'EMO. Il proposera une conférence ayant pour titre Smart Production durant le premier cycle qui se déroulera les 16 et 17 septembre. Les défis à venir pour l'homme, la technique et la société seront au centre de ces conférences. L'efficacité énergétique et la durabilité, l'industrie 4.0 ou l'intelligence et la communication dans la production ainsi que les limites de la précision seront les différents thèmes abordés.

Plusieurs conférences à choix

Le professeur Dr. Konrad Wegener proposera le thème de la valeur ajoutée, Dr Masahiro Mori, directeur de Mori Seiki, évoquera le devenir de l'industrie des machines-outils en 2020. Et Frank Jablonski, le rédacteur en chef du Maschinenmarkt, édité par Vogel Business Media sera le modérateur des sessions du 17 septembre avec notamment les deux conférences suivantes traitant de «Industrie 4.0 – Plus d'intelligence pour doper l'efficience et la production» avec le Prof. Dr. Siegfried Russwurm, Membre de la direction et CEO du secteur industrie de Siemens AG. et le thème «L'amérique ou la renaissance de la fabrication: Entre réalité et fiction» avec Stephen Ezell, analyste senior auprès de The Information Technology & Innovation Foundation.

Pour connaître le programme complet: mbi.vdma.org/ip <<

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 42268655 / Agenda)