Quand l'esprit supplante la matière Surfer sur la vague technologique

Rédacteur: Gilles Bordet

>> En ces temps de délocalisation massive, il existe partout en Europe des petites entreprises qui ont résisté à la concurrence mondiale et prennent de l’ampleur. C’est le cas de Doeko, basée en Hollande, qui ne produit ni tulipes, ni gouda, mais plutôt des pièces pour différentes industries qui exigent de la haute-précision.

Entreprises liées

Moule complet en capture d’écran dans ESPRIT.
Moule complet en capture d’écran dans ESPRIT.
(Image: Innovative CAM AG)

Cette entreprise a su acquérir et maintenir sa compétitivité, développer son savoir-faire, nourrir ses ambitions et s’adapter aux avancées technologiques.

Comment y est-elle parvenue ? C’est un véritable challenge de répondre à cette question complexe. En quelques mots, les bonnes machines, les bons logiciels associés à un savoir-faire technique excellent, sont les facteurs qui ont fait que Doeko garde la tête hors de l’eau.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 5 images

Maîtriser l’usinage

C’est en 1964 que cet atelier a vu le jour aux Pays-Bas, pour produire des matrices et des moules. Mais l’activité s’est vite étendue à la conception et la fabrication de moules à injection complets et à la mécanique de précision. Au fil des années, l’équipe et le parc machines se sont agrandis et à ce jour on compte plus de 20 machines à commande numérique principalement japonaises, notamment Mori Seiki, Fanuc, Nakamura, Sodick.

L’entreprise répond aux demandes des industries alimentaire, médicale, automobile, semi-conducteur, alors on croise de tout en se promenant chez Doeko, prototypes, petites pièces médicales, ampoules LED, matrices pour véhicule…

Harry Hendriks, chef de la production explique : « Toutes les pièces sont différentes, et il faut les fabriquer rapidement ».

L’objectif est de fournir un service rapide et de qualité aux clients existants tout en gardant un œil sur les exportations en Allemagne, en France, mais aussi au Brésil ou à Hong Kong.

« Nous avons plus de 100 clients comme Philips, NXP, KTM Motorcycles, Spiker, qui apprécient notre rigueur et la finition de nos pièces » dit fièrement l’assistant du chef de production Serge Vijverberg. « Et les énormes quantités n’altèrent pas la précision, on rentre des commandes de 4 000 ampoules LED, et on produit sur la Nakamura 500 pièces par mois pour des suspensions de camions VB Air. En ce moment-même, nous finalisons sur la machine Fanuc 5 axes un composant destiné à une unité complète pour améliorer les capacités d’une machine de l’industrie semi-conducteur. Il sera d’abord créé en petit nombre, puis si les résultats sont bons, on produira 300 ou 400 pièces.»

(ID:42977353)