SMM-Kongress 2022 Réussir grâce à des stratégies efficaces

Related Vendors

Le monde de la fabrication devient de plus en plus complexe et les exigences envers les entreprises augmentent. Le dixième congrès SMM a donné aux participants des idées, des suggestions et des solutions pour que leurs entreprises soient prêtes à relever les défis du futur.

Les conférenciers du SMM Kongress 2022.
Les conférenciers du SMM Kongress 2022.
(Source : Thomas Entzeroth )

Pour toutes les entreprises, le point crucial est toujours de savoir comment concevoir leur fabrication pour rester compétitives sur le long terme. Le 10eSMM Kongress, qui s'est tenu le 25 mai dernier à Lucerne, a donc invité les participants à se pencher sur ce sujet. Plus de 150 professionnels du secteur de la fabrication ont répondu présents. Les stratégies de fabrication orientées vers l'avenir sur l'ensemble de la chaîne de production ont été traitées, tout comme les défis actuels en matière de numérisation. Ces thèmes sont particulièrement intéressants dans le contexte politico-économique actuel de l'industrie suisse, comme l'a constaté Matthias Böhm, directeur de Vogel Communications Group AG, dans son allocution de bienvenue. Comme à l'accoutumée, le Dr Heiko Visarius a animé la manifestation avec beaucoup d'énergie et d'humour, donnant de nombreux apports et suggestions précieux issus de sa spécialité, la technique médicale, et qualifiant les innovations de « piliers de la compétitivité ».

Fabrication additive : les applications découlent des connaissances

Depuis longtemps déjà, la fabrication additive est considérée comme une technologie d'avenir, mais ce n'est que ces dernières années que de plus en plus d'applications pour la fabrication de pièces, allant au-delà du prototypage, se sont imposées. Adrian Hebling, cofondateur d'Ecoparts AG, en a donné des exemples dans son exposé. Fondée en 2006, l'entreprise de sous-traintance fabrique jusqu'au post-traitement des pièces par fabrication métallique additive, technique dans laquelle elle a été l'une des premières à investir.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 18 images

Les principaux domaines d'application industriels de la FAM sont le prototypage, les pièces de support en faibles quantités et ayant une grande complexité, le bridge manufacturing avec de petites séries flexibles, mais aussi des applications pour l'ISS et dans l'espace. La plupart du temps il s'agit de produits innovants, de pièces plus légères, de la production en série de pièces optimisées pour l'AM ou de produits adaptés aux besoins individuels des clients. L'utilité de l'AM réside donc surtout dans le fait de pouvoir fabriquer des géométries complexes, de minimiser le poids des pièces et de réduire le délai de mise en œuvre. À cela s'ajoutent une réduction des coûts et la possibilité de fabriquer des produits individualisés. Les facteurs de succès de l'AM résident avant tout dans la connaissance des possibilités spécifiques à la technologie, ce n'est qu'ensuite que l'on peut chercher l'application appropriée.

L'utilité des données machine

Les données machine, c'est bien, mais que peut-on en faire ? C'est la question que s'est posée Raphael Müller, Head of Industrial Solutions chez Brütsch/Rüegger Tools, pour son exposé. La connectivité croissante des machines et des installations génère une grande quantité de données. Leur utilisation correcte présente un énorme potentiel d'optimisation, et de nouvelles approches de solutions se développent. Les avantages sont une plus grande transparence, une capacité de production et un rendement plus élevés sans nouvel investissement, et moins de pièces manquantes.

Un point important pour pouvoir trouver une solution adaptée est qu'un problème est en général complexe, mais il ne doit pas non plus l'être trop, sinon on perd la vision globale. Cette problématique a été discutée dans différents cas utilisateurs sous l'aspect de la planification statique et dynamique. Par exemple, une solution d'automatisation aujourd'hui standard en fabrication en boucle fermée, avec une cellule de production et moyens de mesure intégré, est par exemple trop peu flexible. Le contexte de l'industrie 4.0 permet de contrôler les installations de production (IoT, SPC, algorithme APC pour le calcul automatique) de telle manière qu'un instrument de mesure en tant qu'un îlot séparé offre beaucoup plus de flexibilité.

Soutenir la position concurrentielle des utilisateurs

Un système ERP peut simplement suivre les exigences formulées par une entreprise et couvrir ses processus, ou bien apporter une véritable valeur ajoutée grâce à une innovation constante de la solution ERP et du portefeuille de services. C'est ce qu'a expliqué Martin Bühler, Managing Director de Proalpha Suisse et France. Une base importante pour cela est de passer d'une planification statique à une planification dynamique. La pierre angulaire pour cela est la connaissance des meilleures pratiques du secteur, de la plate-forme d'application, de l'expérience utilisateur 2.0, de l'industrie 4.0, de l'expérience client et des conformités légales. Les avantages résident dans la transparence des coûts et des délais, la sécurité des calculs, une meilleure planification inter-projets, un service après-vente optimisé, un flux continu de données et d'informations ainsi qu'une évaluation basée sur les rôles.

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

Les nouvelles possibilités de fabrication apportent un gain d'efficacité

Dans son exposé, Thomas Wengi, Managing Director GF Machining Solutions Sales Switzerland, s'est demandé si les technologies établies comme l'érosion permettaient encore des développements révolutionnaires. La réponse à cette question est clairement oui. Les performances en matière d'érosion évoluent de manière linéaire par rapport à la puissance de calcul des ordinateurs. Grâce à une puissance de calcul plus élevée, les installations de production peuvent donc résoudre des tâches de plus en plus complexes. Un très grand potentiel réside dans la surveillance des étincelles et de telles solutions ne sont devenues possibles qu'en raison de la puissance de calcul supplémentaire. D'un point de vue durabilité, la consommation d'énergie peut être réduite de 30 % avec des pompes à régulation vectorielle. La simplicité d'utilisation peut également contribuer à l'augmentation de l'efficacité, surtout dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre qualifiée. GF Machining Solutions développe donc une nouvelle machine dotée du IHM Uniqua, de sorte que même les débutants en érosion puissent se former rapidement. Les solutions numériques telles que Data Your Value, Manufacturing Ecosystem, Service, Digital Twin Technology et Intelligent Manufacturing contribuent à l'augmentation de l'efficacité.

Haute technologie dans les pays à hauts salaires

Trumpf, fabricant de machines-outils, a créé plus de 700 emplois en Suisse au cours des 60 dernières années. Le grand écart entre haute technologie et pays à hauts salaires est un défi pour lequel il faut trouver des solutions. Cela est possible si l'on s'engage sans cesse dans de nouvelles voies, comme le concept de paiement à l'utilisation, l'efficacité des ressources et la durabilité, ou encore la simplicité et la stabilité du processus. Andreas Conzelmann, CEO de Trumpf Suisse SA, souligne également dans sa présentation que la ressource la plus importante pour un avenir réussi est l'homme, raison pour laquelle l'entreprise s'engage en organisant des camps MINT dans les écoles.

Pouvoir faire évoluer des processus complexes

Pour Rico Müller, Product Manager chez Open Mind, la condition préalable à la réussite est de pouvoir faire évoluer les processus complexes qui nécessite de vastes connaissances et de l'expérience. Des processus standardisés et automatisés peuvent aider à étendre les stratégies de bonnes pratiques à l'ensemble de l'entreprise, en rendant les débutants efficaces plus rapidement et en déchargeant les spécialistes. La base de ce processus est une base de données d'outils. En outre, la base de données des macros permet de sauvegarder l'ensemble de la stratégie rendant les informations utilisables dans toute l'entreprise.

Optimiser les processus grâce à la mise en réseau numérique

Alex Forch, Regional Account Manager et Team Leader de Visativ Solutions Switzerland, a exposé sur le fait que la mise en réseau numérique des domaines importants de l'entreprise contribue à optimiser et à automatiser les processus de l'entreprise. Il s'agit d'éliminer l'écart entre l'état souhaité et l'état réel, et de le transformer en un état obligatoire. On y parvient grâce à la collaboration, aux plates-formes et à la rupture des silos de données. La quantité de silos de données est clairement définie comme un obstacle. À l'avenir, les solutions cloud seront essentielles, mais de nombreuses petites solutions individuelles seront également nécessaires.

Lors de huit sessions parallèles, différents fabricants ont présenté leurs stratégies et solutions pour une fabrication compétitive. La société Gebr. Heller Maschinenfabrik a présenté son concept de fabrication entièrement automatisée en mettant l'accent sur la rentabilité. Fanuc Switzerland a présenté ses solutions robotisées pour la fabrication. Mikron Tool a détaillé ces solutions pour le perçage efficace du titane pur et des alliages de titane. Iscar Hartmetall a présenté son système de tournage à tête interchangeable pour l'usinage de petites pièces. L'exposé de Blaser Swisslube a porté sur le potentiel du liquide d'arrosage et son influence sur la productivité. Unity Schweiz AG a abordé le thème de la création globale de produits comme avantage concurrentiel. L'utilisation des données de production était le thème de Quinx AG et Siemens Suisse a présenté l'utilisation de Digital Twins pour garantir les investissements de Migros.

Fusion de l'hydrogène : énergie du futur ou rêve éternel ?

Comment produirons-nous notre énergie à l'avenir ? Cette question concerne l'ensemble de la société suisse et internationale. Le professeur Thomas Klinger, directeur de l'Institut Max-Planck de physique des plasmas de l'Université de Greifswald, a expliqué que la fusion de l'hydrogène permettrait de produire de grandes quantités d'énergie sans utiliser de ressources. La « fusion » de noyaux d'hydrogène légers en hélium lourd est un concept étonnamment simple, mais extrêmement difficile à réaliser à l'échelle du laboratoire. La technologie a fait d'énormes progrès au cours des dernières années, ce qui rend raisonnable la mise en place d'installations expérimentales à l'échelle d'une centrale. M. Klinger a montré à titre d'exemple les défis qui ont accompagné la mise en place de la grande expérience Wendelstein 7-X. Après 20 ans de construction, la grande installation de 17 tonnes a pu être achevée à Greifswald, dans le nord de l'Allemagne. Le processus de fusion fournit un million de fois plus d'énergie qu'un processus de combustion chimique et, comparé à la fission nucléaire, c'est un processus sûr. Bien que les deux soient des technologies nucléaires nécessitant une protection contre les radiations, le processus de fusion est un processus de combustion nucléaire à sécurité passive. Il n'y a pas de réaction nucléaire en chaîne comme dans une centrale nucléaire. La fusion de l'hydrogène contribue donc à résoudre le problème de l'énergie, mais elle n'est pas encore possible à l'échelle industrielle.

Le 11e congrès SMM se tiendra à nouveau à Lucerne le 28 mars 2023 sur le thème « Lean Digitalization — fabriquer intelligemment ». Il s'agit ici de stratégies d'entreprise visant à mettre en œuvre une numérisation efficace et axée sur les bénéfices. MSM

(ID:48458677)