Rechercher

Inutile de faire de longues études quand un CFC amène au noble métier de la mécanique

Promouvoir les métiers techniques en romandie

Page: 2/3

Entreprises liées

Union face à la nécessité d'une promotion accrue des professions techniques

Dans un contexte économique de tendance globalement favorable en dépit de secousses sérieuses, la formation d’une relève qualifiée pour la place industrielle suisse s’impose comme une priorité de façon univoque aux yeux de nombreux observateurs. Ce constat est confirmé par les entrepreneurs qui perçoivent le manque de travailleurs dans les professions caractéristiques de l’industrie comme un risque majeur pour l’avenir immédiat de leurs activités. Les métiers de mécanicien, d’électronicien, d’automaticien, d’horloger, de décolleteur par exemple ne disposent pas d’assez de représentants aujourd’hui, spécialement chez les plus jeunes. Pour Raymond Stauffer, Président de FAJI SA, « inciter les jeunes à s’intéresser aux métiers techniques, former une relève qualifiée pour les professions industrielles, sensibiliser au rôle que la technique joue dans le système économique national, c’est assurer l’avenir et la compétitivité de la place industrielle suisse tout en offrant des postes de travail et des options de carrières intéressantes ». La valorisation des métiers techniques est donc une condition déterminante de la pérennité de la place industrielle nationale et de ses entreprises. «Le domaine technique et industriel offre des opportunités de carrière crédibles et durables pour les jeunes gens et les jeunes filles tout en répondant aux besoins des entreprises de l’Arc jurassien» a commenté Elisabeth Baume-Schneider, Ministre jurassienne de la Formation, de la Culture et des Sports.

(ID:43530400)