Rechercher

Singapour et Kuala Lumpur, telle est la destination de la prochaine mission de l'OPI Mission économique dans le Sud est asiatique

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Singapour, cité-Etat au dynamisme bien connu, célèbre en 2015 le cinquantième anniversaire de son indépendance. « Hub » économique au cœur de l’Asie, ce tigre asiatique offre, à l’instar de Kuala Lumpur, son voisin malais, de riches perspectives d’investissements. A ce titre, l’Etat de Genève, la CCIG et l’OPI, en partenariat avec Switzerland Global Enterprise, organisent une Mission économique à Singapour et à Kuala Lumpur, du 9 au 17 octobre 2015

Entreprises liées

Voyage de découverte de Singapour et de Kuala Lumpur.
Voyage de découverte de Singapour et de Kuala Lumpur.
(Image: OPI)

Cette mission aura pour objectif des rencontres économiques en haut lieu avec des entrepreneurs ainsi qu’avec des associations professionnelles, des services publics chargés du développement économique et des réunions avec les autorités locales, le tout encadré par les représentants de la Suisse à Singapour et en Malaisie.

Ce voyage se déroule en 2015, année importante pour les deux pays visités puisque Singapour fête les 50 ans de son indépendance (fête nationale célébrée le 9 août) tandis que la Malaisie assure cette année la présidence de l’ASEAN (Association économique de dix pays du Sud-Est asiatique).

Objectifs de la mission

La mission économique à Singapour et à Kuala Lumpur a pour objectif des rencontres économiques en haut lieu avec des entrepreneurs ainsi qu’avec des associations professionnelles, des services publics chargés du développement économique et des réunions avec les autorités locales, le tout encadré par les représentants de la Suisse à Singapour et en Malaisie. Ce voyage se déroule en 2015, année importante pour les deux pays visités puisque Singapour fête les 50 ans de son indépendance (fête nationale célébrée le 9 août) tandis que la Malaisie assure cette année la présidence de l’ASEAN (Association économique de dix pays du Sud-Est asiatique).

Résumé du programme

Le départ de Genève est prévu le vendredi 9 octobre en fin de journée avec une arrivée le samedi en soirée à Singapour. La journée du dimanche servira à se familiariser à la fois avec le décalage horaire et le climat de Singapour ainsi qu’avec les opportunités de développement dans le Sud-Est asiatique. Le lundi 12 octobre, cette visite coïncidera avec l’ouverture de SIBOS 2015, le salon dédié aux relations interbancaires qui se tiendra en 2016 à Genève. Mardi 13 et mercredi 14, les heureux participants visiteront des entreprises et des services publics singapouriens ainsi que des représentations d’entreprises suisses installées sur place. Mercredi soir, ils quitteront Singapour pour Kuala Lumpur où ils visiteront jeudi 15 et vendredi 16 des entreprises et des services malaysiens de développement économique. Le vol de retour ramènera les participants à Genève le samedi 17 octobre 2015 au matin.

Singapour en deux mots

SINGAPOUR

L’île de Singapour (Singapura, la « ville du lion » en sanskrit) est devenue colonie britannique en 1819, grâce aux efforts d’un aventurier et homme d’affaires, Thomas Stamford Raffles. Singapour fut regroupée au sein des « Etablissements des Détroits », avec Penang et Malacca, avant d’être déclarée « colonie de la couronne » en 1867, statut qu’elle conservera jusqu’à son indépendance, à l’exception de la parenthèse de l’occupation japonaise (1942-1945).

Grand port sur la principale route maritime entre l’Europe et l’Extrême-Orient, l’île obtient son indépendance en 1963 et rejoignit brièvement la Fédération des États malais. L’indépendance de la République de Singapour vis-à-vis de la Fédération fut proclamée le 9 août 1965. D’une île ruinée par l’occupation japonaise, dépourvue de ressources naturelles, dépendant entièrement de ses voisins pour son approvisionnement, lieu de fortes tensions intercommunautaires et dans un contexte de tensions régionales avec la Malaisie et l’Indonésie, le gouvernement saura faire en moins de 30 ans un des premiers ports mondiaux, une cité prospère ancrée au coeur des échanges internationaux.

Dès sa création en 1961, le Conseil de Développement Economique (Economic Development Board) mit l’accent sur le développement industriel de l’île : des conditions fiscales avantageuses furent notamment mises en place afin d’attirer les investissements étrangers. L’industrialisation transforma le pays, créa une grande demande de services et réduisit progressivement le problème de chômage que connaissait la cité-Etat à sa création. Singapour attira aussi les grandes compagnies pétrolières afin qu’elles établissent des raffineries dans le pays et devint dans les années 1970, le 3ème centre de traitement de pétrole au monde. A partir des années 1980, Singapour commença à se spécialiser dans les industries de haute technologie afin de concurrencer la main d’oeuvre bon marché des pays voisins. Les autorités singapouriennes profitèrent de la position stratégique de Singapour pour développer son activité portuaire et faire de Singapour l’un des plus importants ports de transport de marchandises au monde et le premier port de transbordement.

Dès 1959.et jusqu'à sa démission en 1990, Lee Kuan Yew, déjà Premier ministre avant l’indépendance, et le Parti d'action populaire (PAP), dominent la vie politique de ce pays insulaire. Les multiples vocations de Singapour - portuaire, financière, industrielle, etc. - assurent son exceptionnelle prospérité pendant la deuxième moitié du XXe siècle. Lee Kuan Yew est décédé en mars 2015 à l’âge de 91 ans et après avoir vu son fils, Lee Hsien Loong, lui succéder en 2004 au poste de Premier ministre, qu’il occupe encore aujourd’hui.

Une croissance qui se stabilise

Après avoir rebondi en 2013, l’économie Singapourienne a ralenti en 2014, le pays ayant subi une hausse de ses coûts de production qui a pénalisé les exportations. En effet, le gouvernement restructure son modèle de croissance. L’objectif est d’attirer de nouvelles industries et d’améliorer la productivité mais il a également été décidé des mesures restreignant l’accès au marché du travail pour les travailleurs étrangers. L’économie de Singapour est portée par l’industrie manufacturière (biomédicale et électronique) et la construction qui représentent un quart du PIB, les activités de logistique-transport, les services financiers et les services aux entreprises. Par ailleurs, les ventes au détail seront soutenues par la consommation des ménages grâce au faible chômage, mais également par un tourisme important notamment en provenance des pays asiatiques voisins.

  • Population : 5,47 mios (dont 74% de Chinois, 13,4% de Malais, 9% d'Indiens, et autres 3,5%)
  • Colonie suisse en 2014 = 3'268 personnes
  • Superficie : 716 km2, dont 193 km de côtes, 67 km de frontière avec l'Indonésie
  • PIB : 307,1 Mds USD (est. 2014) en croissance de 3 % en 2014, PIB per capita : USD 55'182 (est. 2013)
  • Dette : 98,8 % du PIB
  • Chômage : 2 %

Flux commerciaux Suisse – Singapour

- Exportations suisses (2013) : CHF 3'619 mios

Principaux secteurs : l’industrie horlogère, l’industrie chimique/pharmaceutique et l’industrie des machines représentent environ 89 % des exportations suisses vers Singapour (est. 2013).

- Importations de Singapour (2013) : CHF 1'047 mios.

La Suisse est le 31è partenaire commercial de Singapour.

Principaux secteurs : les machines et équipements et les produits chimiques.

Relations bilatérales

- Coopération économique: Singapour est le principal partenaire commercial de la Suisse en Asie du Sud-Est. Un accord de libre-échange a été signé avec l’Association européenne de libre-échange (AELE) en 2003. En 2013, les investissements directs helvétiques à Singapour se montaient à 22 milliards de francs, faisant de la Suisse le cinquième investisseur à Singapour.

- Relations diplomatiques: elles sont considérées comme excellentes et ont été marquées par la visite du président singapourien Tony Tan Keng Yam en Suisse en mai 2014.

- Echanges culturels et scientifiques: étroite collaboration dans les domaines de l’économie et de la politique de l’éducation. Les principaux acteurs sont l’Université de Saint-Gall, les hautes écoles polytechniques fédérales de Zurich et de Lausanne et la National Research Foundation de Singapour.

- La Suisse et Singapour ont signé une "déclaration de partenariat renforcé". Ce document renforce la coopération entre les deux pays notamment dans le domaine économique et financier. Cette déclaration doit également permettre de promouvoir la compréhension entre les deux pays, notamment en encourageant les collaborations au niveau scientifique, ainsi qu'en facilitant les échanges de jeunes professionnels.

RAPPEL: Le voyage est déjà COMPLET

Mais cette initiative genevois pourrait éventuellement donner de bonnes idées à un autre office de promotion cantonal...

Pour d'autres renseignements, contactez: Vincent Subilia, tél 022 819 91 21, v.subilia@ccig.ch

Adresse: CCIP, Boulevard du Théâtre 4, 1204 Genève, Tél. 022 819 91 11, fax 022 819 91 00

(ID:43580578)