Aéronautique - Espace - Satellite Le satellite Alphasat est intégré à Ariane 5

Rédacteur: Edouard Huguelet

Alphabus a fait connaissance avec le plus gros satellite de télécommunication européen, Alphasat. L'incorporation d'Alphabus dans Alphasat et les tests relatifs, ont eu lieu à Toulouse.

Entreprises liées

Assemblage en cours du satellite Alphasat, chez Astrium à Toulouse.
Assemblage en cours du satellite Alphasat, chez Astrium à Toulouse.
(Image: ESA)

Le placement sur orbite du satellite Alphasat par un lanceur Ariane 5 est planifié pour la fin 2012. Ce satellite de télécommunication est réalisé en vue de procurer un outil de transmission évolué pour l'opérateur commercial Inmarsat.

Un réseau satellitaire complet

Inmarsat exploite son propre réseau satellitaire, l'un des plus importants au monde pour les télécommunications par satellite. Le nouveau satellite s'ajoutera à la flotte de cet opérateur, laquelle couvre toute la planète, en fournissant des services au-dessus de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Afrique, permettant l'accès à des fréquences supplémentaires en bande L dans ces régions. Le QG d'Inmarsat se trouve à Londres (www.inmarsat.com).

Galerie d'images

La plate-forme Alphabus, développée conjointement par Astrium (www.astrium.eads.net) et Thales Alenia Space (www.thalesgroup.com) sous contrat de l'ESA (Agence spatiale européenne: www.esa.int) et du CNES (Centre national français d'études spatiales: www.cnes.fr), constitue la réponse au besoin croissant en matière de charges utiles dans le marché des télécommunications, notamment pour la navigation terrienne, spatiale ou maritime.

Une importante part de charges utiles concerne des lancements de satellites commerciaux destinés à fournir des prestations de télécommunications à large bande pour la télévision numérique, le multimedia, l'accès Internet, ainsi que la téléphonie fixe ou itinérante.

Une puissance supérieure à 18 kW en orbite

C'est mardi 15 mars dernier que le module Alphabus a été assemblé dans la plate-forme satellitaire Alphasat, dans une halle des établissements Astrium à Toulouse. «L'assemblage s'est déroulé comme prévu et la phase de tests du futur satellite pourra débuter», précise Stéphane Lascar, responsable du programme Alphabus/Alphasat à l'ESA.

Alphabus est désormais disponible sur le marché pour faire partie intégrante de lancements faisant état d'une charge utile capable de déployer en orbite une puissance utile supérieure à 18 kW. Des extensions futures pourront même dans un futur proche porter cette valeur à 22 kW.

Alphasat est en fait le premier satellite de télécommunications à tirer parti de la plate-forme Alphabus. Cette dernière incorpore une nouvelle génération de charge utile en matière de télécommunications géomobiles (GPS) avancées dans le but d'accroître les performances du réseau de télécommunications international à large bande d'Inmarsat, couvrant toute la surface du globe avec une efficacité sans cesse croissante.

Un exemple frappant de partenariat réussi public/privé

Alphasat constitue les prémices d'une nouvelle génération de satellites de télécommunications, comportant en particulier un processeur de signaux numériques d'une toute nouvelle génération et déployant une antenne de 12 mètres de diamètre, une fois sur orbite. «Le programme Alphabus/Alphasat constitue un exemple frappant de partenariat réussi public/privé, une piste que poursuit l'ESA en matière de télécommunications», déclare Magali Vaissière, directrice des télécommunications et applications intégrées auprès de l'ESA. Et Magali Vaissière de préciser: «De telles initiatives en partenariat avec des opérateurs de télécommunications par satellites vont stimuler le développement des nouvelles techniques pour satisfaire aux besoins croissants du marché mondial en général et des citoyens européens en particulier». <<

(ID:26814600)