Rechercher

Rétropsective Global Industrie Lyon 2019

Le futur était sur Global Industrie Lyon 2019

Page: 3/3

Entreprises liées

Sécurité des conceptions

Concernant la conception mécanique, le Cetim était aussi présent avec Ecodesign Studio qui intègre l’éco conception et le « Design to Cost » dans le développement des produits.

Pour les composites, QSD (pour Quilted Stratum Design) ouvre maintenant la porte à l’optimisation des composants en tenant compte du mode de fabrication. Ce module intégré à la plateforme Hyperworks d’Altair sert à identifier simplement et rapidement le niveau de performance optimal du composite pour un choix du couple matériaux et procédé de fabrication associé.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 27 images

Par ailleurs, la simulation s’impose comme outil clé d’optimisation. Des jumeaux numériques, capables de reproduire virtuellement le fonctionnement d’un équipement pour valider les choix, anticiper les changements, contrôler le fonctionnement à long terme ou prévenir les pannes deviennent nécessaires.

Dans ce domaine, le Centre technique préconise les solutions de la plateforme Simcenter de Siemens Industry Software, en complément d’autres développées en interne telles les logiciels Castor ou Cobra.

Avec ces derniers outils numériques, les industriels sont aptes à réaliser plusieurs types de simulations : 2D, 3D, fluidiques et multi physiques.

La Plateforme d’Innovation Digitale Simcenter 3D, accroit la fiabilité de l’ingénierie générative en simulant maintenant la fabrication additive métallique ou de polymères. Elle réduit de 80 % la durée de modélisation des transmissions mécaniques et accélère les analyses de marges de sécurité des structures composites. Ce programme étend aussi son champ d’application à la simulation de la flexion des faisceaux de câbles et à l’analyse acoustique.

Comme ce programme couvre l’environnement pluridisciplinaire intégré en augmentant son champ d’application, les ingénieurs sont aptes à prédire les performances d’un produit au moindre coût pour des domaines tels que les transmissions mécaniques, l’analyse de la marge de sécurité des ensembles et l’interaction entre fluides et structures. Cette démarche rationalise jusqu’à 30 % l’ensemble du processus d’analyse structurelle et de calcul de la marge de sécurité.

De façon générale, la France dispose d’un fort potentiel en recherche appliquée et cette dernière n’a de sens que relayée par des industriels qui vont exploiter de concert avec les chercheurs les dernières technologies issues des laboratoires. Pour cette raison, le village recherche sur Global Industrie réunit des laboratoires d’origines différentes partageant la volonté de créer des partenariats productifs avec des entreprises soucieuses de développer des produits issus des recherches réalisées.

États généraux de la robotique

Côté application d’informatique industrielle, tracer toutes les pièces qui composent un ensemble complexe, de leur fabrication à leur livraison, voire durant leur cycle de vie, stocker ces informations et documents de suivi dans un passeport numérique partagé entre les acteurs de la supply chain, c’est le projet de l’équipementier et logisticien Daher grâce à la blockchain. Cette méthodologie permet de stocker des données partagées de manière fiable et transparente, sans organe de contrôle.

La firme a commencée à s’y intéresser dès 2016 puis a lancé cinq projets en ce sens pour récolter des données sur la production, la logistique et la maintenance. Le but est de construire un passeport numérique pour chaque ensemble et chaque sous ensemble ou équipement.

Le visiteur aura remarqué la présence renforcée et l’offre élargie en robotique industrielle dans toute sa diversité. Smart Industries a regroupé une kyrielle d’applications robotisées y compris robotique de service. La place de la robotique tient un rôle prépondérant dans le développement de l’industrie du futur et plus de 100 exposants, constructeurs de robots industriels, intégrateurs, startup et fournisseurs de composants y ont présenté des outils qui rendent l’usine plus flexible, qui participent à l’augmentation de la productivité tout en libérant les opérateurs des tâches pénibles afin qu’ils se concentrent sur d’autres et apportent plus de valeur ajoutée.

Par exemple, Universal Robots, fabricant danois de robots légers et pionnier de la robotique collaborative, a présenté l’Application Builder, où huit cobots (robots travaillant de concert avec des opérateurs) de la nouvelle gamme e-Series (modèles UR3, UR5 et UR10) ont mis en scène différentes applications, s’appuyant sur les solutions des partenaires de l’écosystème avec système de vision et pinces spéciales.

Au même titre que la fabrication additive, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle ou encore les objets connectés, la robotique occupe maintenant une place incontournable dans l’industrie du futur. Associée à l’intelligence artificielle et aux dispositifs de vision, les robots offrent un potentiel d’innovation important et des perspectives nouvelles dans beaucoup de domaines. Le développement de ces nouveaux marchés et leur accès constitue un enjeu pour bon nombre des acteurs de la filière française essentiellement constituée de PME et PMI.

L’analyse des besoins actuels et futurs en la matière, la promotion et le développement de l’offre technologique et des services, la mise en place d’actions d’intérêt général et de collaborations entre les acteurs ont constitué les principaux objectifs des États Généraux de la Robotique organisés chaque année par la Direction Générale des Entreprises du Ministère de l’Economie et des Finances. Cette année, Global Industrie a donc accueillis la cinquième édition des États généraux de la robotique qui s’est déroulée le 7 mars. MSM

(ID:45824663)