Rechercher

Rétropsective Global Industrie Lyon 2019

Le futur était sur Global Industrie Lyon 2019

Page: 2/3

Entreprise liée

Usinage cinq axes

Cette usine du futur a fait intervenir des logiciels de simulation pour la fabrication additive, l’usinage, la robotique et la gestion des flux. Elle a également fait appel à du pilotage, à de la supervision, à de l’usinage, au contrôle robotisé des micros défauts, au contrôle de revêtement de surface, à du retournement, à du tri robotisé, à de la transitique des éléments par AGV (chariots automatiques), à de la préparation d’assemblages et à de la remise des produits finis de façon entièrement robotisée.

Cette prouesse technologique associant 80 sociétés participantes a mis l’accent sur l’inter connectivité, les automatismes la cobotique, la réalité augmentée, la maintenance prédictive, la digitalisation de la production et la customisation.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 27 images

Sur les autres stands, les grands constructeurs de machines tels DMG/MORI ou Index/Traub ont été présents avec notamment, pour ce dernier le nouveau centre de tournage-fraisage Iindex G420 capable d’assurer l’usinage complet des pièces complexes, pour tous les secteurs des fabrications mécaniques. Son principal atout réside en une broche de fraisage disponible en HSK-T63 ou Capto C6 associé avec deux tourelles soit trois unités d’usinage. Unique sur le marché, les tourelles (7,5 kW, 35 Nm, 5400 tr/min) de cette unité sont dotées de 12 postes d’outils VDI40, soit une capacité de 139 outils.

Les ténors japonais du secteur étaient bien présents avec Okuma qui alignait durant le salon le Genos M460V-5AX, un centre d'usinage cinq axes polyvalent capable d’intervenir sur des pièces de 600 mm de diamètre pour 400 mm de hauteur. Extrêmement rigide, cette unité de 8300 kg est équipée d’une broche de 22 kW ayant un couple de 199 Nm pour une vitesse de rotation maximum de 15'000 tr/mn et d’un magasin de 48 outils. La machine inventée pour les usinages de précision est fournie avec une sonde Renishaw RMP60 et un système de compensation des erreurs géométriques garantissant des positionnements de 2µm sur les trois axes X, Y et Z.

Mazak aussi alignait deux centres de tournage en démonstration équipés d’un chargement robotisé « plug and play ». Un centre d’usinage vertical VTC-760C était aussi couplé avec un système robotisé Mill Assist de Robojob, pour charger et décharger les pièces en « live ».

En usinage cinq axes, la firme affichait une solution d’automatisation innovante avec l’unité multitâches Variaxis i-500 associé à un robot de palettisation Easybox T30-42 capable de gérer jusqu’à 42 palettes.

Pour la première fois en France, le, centre d'usinage horizontal cinq axes HCR-5000 dédié à l’UGV (Usinage à Grande Vitesse) était en action.

En avant-première, pour la tôlerie, les visiteurs ont découvert également l’automatisation des unités de découpe laser. Développé et produit en France, le système LUS-7, gère en totale autonomie le chargement, le déchargement et le stockage d’un centre de découpe laser Optiplex 3015 Fiber III de 8,0kW.

Le concept d’« Usine iSMART » du constructeur nippon, basé sur la technologie de l’« IoT », a été mis en œuvre avec plusieurs unités connectées au système de surveillance et d’analyse de données machines fournies par la technologie SMOOTH.

Simulation et optimisation

La tôlerie, c’est naturellement Tolexpo, troisième salon associé à Global Industrie. Dédié au travail des métaux sous forme de feuilles, de bobines, de tubes et de profilés il regroupait 200 exposants avec Amada et Trumpf en tant que leaders du secteur. Les visiteurs ont découvert les dernières poinçonneuses, presses-plieuse, cintreuses, machines de découpes, de gravure et de rechargement laser, de découpe jet d’eau ainsi que de multiples unités de soudage avec leurs périphériques sans oublier de multiples progiciels dédiés au secteur tel que ceux développés par Radan pour une majorité de travaux réalisés en tôlerie.

Enfin, Smart Industries, vitrine de l’Industrie du futur a réunit les acteurs de l’industrie connectée, collaborative et efficiente. Les visiteurs ont pu discerner différents dispositifs couvrant l’ensemble de la chaîne numérique, depuis la conception jusqu’au contrôle final.

Quel que soit leur visée, quel que soit leur degré de maturité en termes de transformation à l’ère du digital, le Centre Technique des Industries Mécaniques (Cetim) est un partenaire qui accompagne les entreprises. Cette ouverture est multiple depuis la mise en œuvre d’un projet de modernisation, d’un outil de production à la réflexion globale sur l’avenir d’une firme et son positionnement, en passant par l’intégration des briques technologiques du futur.

Dernièrement, le Cetim est intervenu pour diviser par deux les coûts de production et augmenter les cadences des tuyères de boosters d’Ariane 6. Ce défi relevé par ArianeGroup sur son site du Haillan (Gironde) a été atteint. Une première étape a permis de choisir le fournisseur de deux tours verticaux capables d’usiner des éléments composites de très grandes dimensions. Seconde phase du projet, le suivi des machines jusqu’à leur réception puis la création 3D de machines virtuelles pour chacun des deux tours afin de vérifier par simulation l’absence de collisions entre pièces, outillages et outils coupants avant usinage. Ces unités seront opérationnelles en octobre prochain.

(ID:45824663)