Rechercher

Le calcul numérique au service de la conception

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Simuler sur écran avant de réaliser, voici l'une des facettes du logiciel Ansys, conçu pour contrôler calculer et prévoir toutes les situations en amont de la réalisation du premier prototype. Un progiciel distribué en Suisse par CADFEM, Interview avec Robert Rossetti.

Entreprises liées

Décomposition d'une machine en une multitude d'éléments finis. (Image: CADFEM)
Décomposition d'une machine en une multitude d'éléments finis. (Image: CADFEM)

MSM: Quel est votre domaine d'activité et comment vous positionnez-vous dans votre secteur d'activités en terme de part de marché en Suisse?

Roberto Rossetti: Depuis plus de 25 ans et de ses 3 filiales à Lausanne, Aadorf et Gerlafingen, CADFEM propose des solutions de calcul numérique permettant à ces clients de réduire les temps et coûts de développement et d’être ainsi plus compétitifs sur leur marché. Comme centre de compétence et distributeur d’ANSYS, CADFEM est présent dans divers secteurs industriels comme l’automobile, l’aérospatial la construction de machines mais aussi la microtechnique et l’horlogerie, la microélectronique ou l’industrie médicale. Les activités principales de la société sont la distribution de logiciels de calcul, l’exécution de mandat de calcul en sous-traitance, la formation et le conseil. CADFEM est leader du marché du calcul FEM en Suisse.

MSM: En quoi le label «Swiss Made» a-t-il selon vous une importance?

Roberto Rossetti: Ce label est un gage de qualité reconnu au niveau international. Maintenir cette renommée stimule un développement constant des produits et une recherche sans cesse de l’innovation. C’est un cercle vertueux qui permet à l’industrie suisse de défendre avec succès ses parts de marché. Développement et innovation, c’est ce que nous amenons à nos clients avec nos logiciels mais aussi avec notre activité de bureau d’ingénieurs. Nous sommes ainsi fiers de contribuer à la réputation du label «Swiss Made».

Galerie d'images

MSM: Pouvez-vous décrire pour nos lecteurs vos produits et/ou prestations les plus marquants?

Roberto Rossetti: Notre produit phare est le logiciel de calcul ANSYS qui permet le calcul par éléments finis (FEM) et CFD et compte plus de 200.000 installations commerciales dans 13.000 sociétés. ANSYS s’est établi comme une solution efficace dans les secteurs classiques de la simulation comme l’automobile, l’aviation civile, l’industrie spatiale ou la construction de machine ainsi que dans les branches plus récentes comme la microtechnique, la microélectronique ou l’industrie médicale. ANSYS couvre par ses caractéristiques multi-physiques pratiquement toutes les disciplines de la simulation numérique FEM à savoir le calcul statique, dynamique, de choc/chute, structurel, thermique, électromagnétique, électrostatique, piézoélectrique, d’optimisation topologique mais également d’écoulements (CFD), d’acoustique, de matériaux composites etc. Ces physiques pouvant être de plus couplées l’une à l’autre. Avec ANSYS Simplorer, le calcul de système complet est possible, de la commande à la mécanique. L’environnement ANSYS Workbench permet un calcul associatif avec la CAO. ANSYS est disponible sur les plateformes Windows et Linux. Nous proposons d’autres solutions de calcul telles que Ls-Dyna (calcul FEM dynamique), ESAComp (calcul de composites), Optislang (calcul d’optimisation), Digimat (calcul de propriétés de matériau), FTI (calcul de pliage de tôle) et Anybody (cinématique humaine).

MSM: La querelle entre logiciels propriétaire et software libre a-t-elle une signification majeure dans le secteur des logiciels professionnels?

Roberto Rossetti: Dans notre secteur d’activité, cette question se pose très rarement. La fiabilité, la qualité et le développement continu du logiciel sont des arguments plus significatifs. De plus il est important que le logiciel soit reconnu et accepté dans son domaine. Les clients sont également très attentifs aux services accompagnant une solution de calcul comme le support technique, la formation ou l’expertise du distributeur.

MSM: Quels sont vos rapports avec les Hautes Ecoles (Uni, EPFL) et les Ecoles d'ingénieurs (HES-SO notamment)?

Roberto Rossetti: Nous organisons régulièrement avec les Hautes Ecoles des activités communes comme des conférences ou des formations. Nous offrons chaque année des postes de stagiaires ou des travaux de diplôme. Nous avons récemment participé à un projet CTI de 3 ans avec l’EPFZ et divers industriels.

MSM: Comment prévoyez-vous l'évolution des affaires dans votre secteur d'activité?

Roberto Rossetti: Notre secteur d’activité est en croissance permanente depuis de nombreuses années. La simulation est un outil toujours plus courant dans le développement de nouveaux produits. La disponibilité de matériel informatique puissant à un prix abordable ainsi que le développement de logiciels dont la prise en main est beaucoup plus simple que par le passé, ont démocratisé l’utilisation d’outil de simulation tel qu’ANSYS. Le prototypage virtuel montre ses avantages en termes de coûts, de gain de temps et d’aide à l’innovation dans pratiquement tous les secteurs industriels. Nous tablons sur une croissance de 20% à 30% ces prochaines années. <<

(ID:27807740)