Tj-Tech Sàrl, une PME qui a de multiples cordes à son arc

L'artisanat au service de l’aérodynamique

| Rédacteur: Gilles Bordet

André Streckeisen devant son centre d’usinage 5 axes avec à la main un réacteur Turbobooster.
Galerie: 7 photos
André Streckeisen devant son centre d’usinage 5 axes avec à la main un réacteur Turbobooster. (Image : MSM)

>> Il est des domaines où l'on pense à tort que la seule solution pour les mettre en application découlera systématiquement d'une débauche de technologies ultramodernes. Mais c'est bien vite oublier les pionniers des premières machines volantes qui par le calcul développaient et construisaient dans leur grange de merveilleuses machines volantes. Cela restera la norme jusqu’à l'apparition des ordinateurs et des premiers logiciels de simulation fiables à la fin des années septante.

L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte principalement sur la compréhension et l'analyse des écoulements d'air et qui s'applique à beaucoup de composants constituant un avion. Sa surface portante bien évidemment, sans ailes pas de vol, mais aussi sa propulsion qu'elle soit à hélice ou à réaction. En effet les pales d'une hélice se « vissent » littéralement dans l'air et se comportent comme une aile en rotation, d'ailleurs les ailes et les pales ont des profils très semblables. Sur un turboréacteur le même problème se pose, maîtriser l'écoulement de l'air sur les pales du compresseur et de la turbine est essentiel à son fonctionnement optimal. Ce sont donc les mêmes phénomènes qu'il faut maîtriser pour faire voler un avion, qu'il soit à hélice ou à réaction. Ce sont principalement les problèmes de turbulence induit par un mauvais écoulement de l'air qui bride le plus les hélices et les turboréacteurs. Optimiser l'écoulement du flux d'air pour augmenter le rendement d'une turbomachine ou d'une hélice est justement la spécialité d'André Streckeisen, fondateur, patron, ingénieur et mécanicien de la société TJ – Tech Sàrl.

TJ-Tech, accélérateur de rendement

C'est en 1994 qu'André Streckeisen fonda la société TJ – Tech spécialisée dans la R&D dédiée à l'aérodynamique interne et externe. Il passa 9 mois en Russie à l'étude des turbomachines est commercialisa en 1999 son premier turboréacteur maison. Il ne s'agit pas d'un moteur à taille réel, même si en termes de compétences André Streckeisen est à même de répondre à toutes les demandes, mais d'un modèle réduit. Ce n'était pas un coup d'essai, un moteur à explosion en étoile cette fois-ci, lui aussi à échelle réduite avait déjà été commercialisé par TJ – Tech Sàrl. Cette envie de créer et de fabriquer des moteurs pour des applications RC (radio commandé) découle bien évidemment d'une passion pour l'aviation et d'une pratique du vol RC qui remonte à de longues années. Avec une formation de mécanicien de précision et de très bonnes prédispositions aux mathématiques et à la physique, André Streckeisen, que l'on surnomme respectueusement Professeur Tournesol, épate son auditoire par sa compréhension générale de la dynamique des fluides. Très vite il s'est penché sur les problèmes d'écoulement des flux d'air sur les ailes, les pales d'hélice mais aussi ceux des moteurs à explosions de l'admission à l’échappement pour ensuite se pencher sur les turbomachines. De ses travaux est née une connaissance très fine du comportement des flux d'air et des améliorations qui peuvent être apportées pour augmenter le rendement de tout type de composant sensible à un bon aérodynamisme.

Turboréacteurs à haute performance

TJ – Tech propose 3 modèles de réacteurs dédiés principalement à une utilisation RC mais aussi pour des applications sur des drones ou encore des ailes volantes comme celle d'Yves Rossy, alias Jetman, ou encore des petits aéronefs pilotés jusqu'à 4 passagers. Ces 3 turboréacteurs de taille et puissance croissante disposent tous de la technologie d'optimisation propriétaire de TJ – Tech et font partie de la gamme Turbobooster. La géométrie des pales du compresseur comme ceux de la turbine mais aussi la chambre de combustion et les injecteurs sont le fruit de très longues optimisations étalées sur 4 ans qui ont abouties à plus de 1000 modifications sur l'ensemble du réacteur et 10 versions de chambre de combustion ont été construites. De ces longs essais est née une série de moteurs à réaction aux performances surprenantes, tant en termes de consommation, que de puissance ou encore d'altitude de fonctionnement et de vitesse de passage de l'air dans la chambre de combustion. André Streckeisen le dit : « Mes chambres de combustion sont supersoniques, cela est une des conséquences des optimisations apportées au réacteur. » et continue avec « D'ailleurs actuellement dans ce domaine je n'ai pas de concurrents sérieux en termes de rapport poids / poussée ».

TJ – Tech propose aussi des hélices carénées à propulsion électrique ou par turbine. Un projet de turbopropulseur est aussi en cours de finalisation, le turbopropulseur fait tourner une hélice grâce à une turbine.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 43960337 / Sous-traitance)