AMB 2022, le baromètre de l'industrie des machines Incertitudes et records sur le marché des machines

de Source : Landesmesse Stuttgart GmbH

Related Vendors

Une plaque tournante comme celle de l'AMB 2022 est toujours un baromètre de l'ambiance du secteur, car du 13 au 17 septembre 2022, à Stuttgart, il sera question non seulement de détails techniques, mais aussi de sujets commerciaux tels que les chaînes d'approvisionnement et délais de livraison retardés.

L'industrie de l'usinage des métaux est à nouveau présente à l’AMB 2022. Cette année encore, de nombreux partenaires commerciaux de toute l'Europe seront de la partie.
L'industrie de l'usinage des métaux est à nouveau présente à l’AMB 2022. Cette année encore, de nombreux partenaires commerciaux de toute l'Europe seront de la partie.
(Source : Landesmesse Stuttgart GmbH)

L'Association allemande des fabricants de machines-outils (VDW) donne en avant-première un aperçu de la situation du marché.

Pénurie de semi-conducteurs, manque de matériaux, approvisionnement énergétique incertain... Ces défis se retrouvent actuellement dans tous les secteurs de production, comme un fil rouge. Les chiffres actuels montrent pourtant que pratiquement tous les secteurs industriels veulent investir dans de nouvelles machines et installations pour l'usinage des métaux. Après le creux dans les entrées de commandes du marché allemand des machines-outils en 2020, les mois de janvier à mai de cette année ont même montré une croissance étonnante de 40 %. Le niveau record de 2018 est donc presque atteint.

Ces commandes sont dues à l'essor du secteur électronique, à la reprise de l'industrie aéronautique, à la tendance à l'e-mobilité, aux investissements dans le domaine de l'environnement et de l'énergie ainsi qu'à l'augmentation du budget militaire allemand suite à la guerre russe en Ukraine. En outre, les experts du marché de VDW s'attendent à ce que l'industrie automobile et ses sous-traitants demandent à nouveau davantage de techniques de production l'année prochaine, en cas d'amélioration progressive de la pénurie de semi-conducteurs.

Le point noir restera toutefois le fait que les délais de livraison risquent d'être repoussés bien au-delà de l'année prochaine en raison des difficultés d'approvisionnement. Cela concernera également de nombreux composants dans et autour des machines-outils. Selon l'Office fédéral allemand des statistiques, la durée des commandes dans l'industrie des machines-outils est d'environ un an. Par conséquent, la production ne pourra croître que de manière limitée cette année : les prévisions pour l'été sont de 7 % de croissance. Si les chaînes d'approvisionnement retrouvent peu à peu leur fluidité, l'industrie s'attend donc à une forte croissance pour 2023.

La guerre en Ukraine et le confinement chinois se font sentir

En juin, la majorité des entreprises de l'industrie allemande des biens d'équipement interrogées pour déterminer l'indice du climat des affaires de l'Ifo a estimé que la situation était bonne, mais le solde des attentes pour les six prochains mois est toujours modérément négatif. Les conséquences de la guerre en Ukraine et du confinement chinois se font encore nettement sentir ici.

Avec un certain recul après le début de la guerre d'agression russe contre l'Ukraine, les prévisions pour l'économie mondiale de l'institut de recherche économique anglais Oxford Economics se sont également détériorées. Les observateurs du marché tablent désormais sur une augmentation de 3,1 % du produit intérieur brut mondial en 2022 et de 3,4 % de la production industrielle, dans un contexte de chaînes d'approvisionnement toujours tendues et de prix élevés des matériaux et de l'énergie, ce qui reste inférieur aux attentes du printemps dernier.

Les indicateurs conjoncturels que sont l'indice des directeurs d'achat et le climat des affaires signalent également un ralentissement pour la période à venir. L'indice des directeurs d'achat (PMI) mondial chute à un plus bas de 22 mois en juin. Toutefois, il se situe toujours au-dessus de la barre des 50, dont le dépassement signale une croissance. Des signes positifs proviennent de Chine, où l'indice sort de la zone de récession après cinq mois et grimpe à 51,7 points. Des marchés comme le Japon, la Corée du Sud et l'Inde restent également dans la zone de croissance, même si la dynamique s'affaiblit. Pour la zone euro, le PMI tombe également à un plus bas de 22 mois. L'Allemagne perd presque trois points et marque la moyenne européenne avec 52 points. Aux États-Unis, l'indice s'est également détérioré. L'industrie se porte particulièrement bien aux Pays-Bas (55,1) et en Suisse (59,1). En revanche, la situation est tendue en Pologne (44,4) et en Turquie (48,1).

L'arrêt des livraisons de gaz, qui a fait couler beaucoup d'encre, montre également que les temps sont incertains et que les risques sont donc très élevés. L'impact d'une pénurie de gaz naturel sur les chaînes d'approvisionnement industrielles est très difficile à calculer, mais des perturbations sont inévitables et les secousses auront certainement des répercussions sur la demande de machines-outils. C'est pourquoi le VDW recommande aux entreprises de se préparer, par prudence commerciale, à un ralentissement plus marqué comme scénario possible.

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

L'Italie, un partenaire commercial déterminant

En Allemagne, la production de l'industrie automobile, qui joue un rôle prépondérant pour l'usinage, est restée en recul par rapport aux attentes, alors que le besoin en outils a augmenté, notamment pour le domaine de la construction de machines. Il en va de même pour l'Italie où grâce à des amortissements spéciaux particulièrement intéressants, les activités de vente d'outillage aux équipementiers industriels et aux fabricants de machines-outils se portent bien ; mais là aussi, la production d'automobile à ralentie.

La part et la quantité d'outils de précision importés d'Italie sont dans l'ensemble restées similaires à celles de l'année précédente, marquant toutefois une légère hausse. En tout, elles ont augmenté de 12 % : l'Allemagne a ainsi importé des outils pour la fabrication de moules pour environ 53 millions d'euros. La part d'outils de forgeage est passée de 44 millions d'euros en 2020 à environ 50 millions d'euros en un an, suivi par les outils pour les moules à injections (et autres), avec une croissance allant de 22 millions d'euros à 27 millions d'euros.

Les produits issus de la fabrication d'outils et de moules restent dans le trio de tête des ventes. Parmi les autres produits, on trouve les tarauds, les fraises et les techniques de serrage pour les outils et les pièces. En moyenne, les importations totalisent 17 millions d'euros par mois, c'est-à-dire environ la moitié du volume livré vers l'Italie.

Les livraisons d'outils allemands en Italie ont augmenté de 24 % en 2021. En moyenne, près de 30 millions d'euros d'outils ont été livrés chaque mois en Italie en 2021. L'évolution positive notée après la forte baisse au premier semestre de 2020 liée à la pandémie s'est donc poursuivie en 2021.

Les plaquettes amovibles de haute précision représentent de loin le produit allemand le plus exporté dans le domaine des outils de précision. Les porte-outils se classent en deuxième position en 2021. Les livraisons de fraises et de forets ont de nouveau fortement augmenté en 2021.

Accélération et ralentissement en Espagne

Si l'Espagne a pu marquer une belle progression au premier semestre, la pénurie de semi-conducteurs et l'explosion des prix de l'électricité ont freiné la production, et de fait le besoin en outillages des clients. Ici aussi, l'évolution reste décevante pour l'industrie automobile.

Les livraisons d'outils allemands en Espagne ont progressé de 5 % en 2021. En moyenne, 12 millions d'euros d'outils ont été livrés chaque mois en 2021 vers l'Espagne. Après la forte baisse due à la pandémie au premier semestre de 2020, la reprise a gagné un peu de terrain en 2021. Les produits allemands issus du domaine des outils de précision les plus exportés vers l'Espagne sont les plaquettes amovibles de haute précision, les moules pour l'injection et les porte-outils.

Les importations allemandes depuis l'Espagne ont connu un léger recul en 2021, marquant une baisse de 3 %. Les trois groupes de produits les plus importants sont issus de la fabrication d'outils et de moules. D'autres produits comme les outils de perçage, les technologies de serrage pour les outils et les outils de fraisage, ont également été importés dans une moindre mesure. L'ensemble des importations atteignait en moyenne environ 4 millions d'euros par mois, soit environ un tiers du volume de livraison de l'Allemagne vers l'Espagne.

La France gagne du terrain

Les ventes d'outils de précision et de moyens serrage à la France, la deuxième puissance économique de l'Union Européenne, sont nettement plus importantes qu'avec l'Italie ou l'Espagne. En France, l'industrie aéronautique, secteur économique important, reprend lentement son envol et l'industrie automobile reste stable par rapport à l'année précédente.

Les livraisons d'outils allemands en France ont pu augmenter de 10 % en 2021. En moyenne en 2021, 25 millions d'euros d'outils ont été livrés chaque mois en France. Après la forte baisse due à la pandémie au premier semestre 2020, la reprise a bien progressé en 2021. Les produits allemands les plus exportés vers la France dans le domaine des outils de précisions sont les plaquettes amovibles de haute précision, les outils de moulage et de découpe, ainsi que les fraises et les porte-outils.

Les importations allemandes en provenance de France ont enregistré une croissance extraordinaire de 40 % en 2021. Les outils de perçage et de fraisage, plus particulièrement, ont connu une importante hausse partant d'un niveau bas. L'ensemble des importations ont représenté, avec environ 5,5 millions d'euros par mois, un cinquième du volume livré de l'Allemagne à la France.

Un bon début 2022 pour la quasi-totalité des pays de l'ECTA

Parmi les pays de l'ECTA, la Suisse marque la progression la plus forte l'année dernière. Presque tous les secteurs ont affiché un besoin accru en outillage. Sur les îles britanniques, les problèmes logistiques ont ralenti la reprise de l'industrie manufacturière. Là-bas aussi, la production automobile, secteur déterminant, a de nouveau été nettement inférieure à celle de l'année précédente.

En raison des répercussions de la guerre en Ukraine et des conséquences de la pandémie, la reprise n'avancera pas aussi vite que ce qui avait été espéré dans un futur proche. Cependant, les experts du marché de la VDMA restent optimistes pour l'Europe et prévoient un bon environnement de marché pour l'AMB 2022. Par ailleurs, la quasi-totalité des pays de l'ECTA a affiché un bon début pour l'année 2022. MSM

(ID:48530175)