Reportage et Interview auprès d’un sous-traitant spécialisé en tôlerie industrielle, mais également actif dans l'assemblage de grands ensemble, le soudage et le montage et câblage d'armoires électriques basse tension et moyenne tension

Formage de tôles et assemblage

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Jean-René Gonthier, rédacteur en chef MSM / Jean-René Gonthier

Voici le team de direction de Creusalp SA, avec de gauche à droite, Jacques Papon - responsable technique, Adriano Macagnino - responsable de production, Jean-Louis Borne - directeur et Sébastien Hug – responsable personnel et finances.
Galerie: 78 photos
Voici le team de direction de Creusalp SA, avec de gauche à droite, Jacques Papon - responsable technique, Adriano Macagnino - responsable de production, Jean-Louis Borne - directeur et Sébastien Hug – responsable personnel et finances. (Source : JR Gonthier)

Jean-Louis Borne le directeur de l’entreprise Creusalp SA nous a ouvert les portes de sa société comptant une cinquantaine de personnes, sans les temporaires. Il nous explique les atouts de ce spécialiste de la tôlerie, de la chaudronnerie et du câblage d'armoires électriques BT et MT.

Dans cet entretien, Jean-Louis Borne explique les atouts de Creusalp SA dans le formage, la découpe de tôle, l’assemblage par soudage et surtout l’avantage de pouvoir proposer un atelier de peinture grand format.

MSM : Comment est structurée l’entreprise Creusalp ?

Jean-Louis Borne : Nous avons un département technique avec ses ingénieurs, techniciens et chefs de projet. C’est ici que se mettent en place les travaux d’industrialisation, les gammes opératoires, le planning de production, les programmes de fabrication et la définition des outils et gabarits de production. Ces derniers sont également conçus au bureau technique (BT).

À cela s’ajoute un département en charge de la production qui dispose d’une surface d’atelier de plus de 1'000 m2 pour la production, soit : découpe laser, grignotage, presse, pliage ainsi que roulage à laquelle s’ajoute une autre surface d’atelier de plus de 1'000 m2 pour notre forte valeur ajoutée dans la serrurerie, la chaudronnerie et le mécano-soudé. Ici nous effectuons des opérations de soudage et d’assemblage, de la petite pièce complexe du domaine ferroviaire de quelques kilogrammes, en passant par les châssis de machines jusqu’aux grosses cuves de stérilisation du domaine médical de plus de 15 tonnes.

Nous n’avons pas de département d’usinage proprement dit (fraisage, tournage, perçage, alésage). Nous collaborons étroitement en partenariat avec une entreprise locale active dans l’usinage qui est proche de notre conseil d’administration. De plus, plusieurs sous-traitants du domaine de l’usinage se situent dans un rayon inférieur à 15 km, ce qui nous assure une flexibilité et une réactivité extrêmes.

Nous avons aussi un département de peinture grand format, sur plus de 1'000 m2, où nous réalisons du thermolaquage et de la peinture liquide. Nous aimons à dire que nous découpons et formons nos assemblages soudés le jour et les peignons la nuit. Ceci nous permet de réaliser des travaux avec des délais fiables très courts, d’autant plus que nous devons être rapides dans notre processus si nous voulons assurer qu’aucune trace de corrosion n’apparaisse entre la fabrication de la pièce mécano-soudée et son traitement de surface (peinture). Nous sommes probablement, dans notre domaine, une des seules entreprises en Valais à assurer une telle réactivité.

Les opérations de traitements thermiques sont sous-traitées chez des partenaires avec qui nous collaborons depuis plusieurs années, assurant ainsi un flux rapide et fiable.

Nous avons également un atelier qui s’occupe du montage de machines jusqu’aux tests finaux effectués pour le client sur notre site.

Enfin et surtout, nous avons un département en charge de la fabrication d’équipements électriques, de câblage et de montage de tableaux de commande pour l’industrie et le bâtiment. Là aussi, nous réalisons parfois dans notre atelier de tôlerie nos propres coffrets/armoires électriques.

MSM : D’ou provient la décision d’investir, y-a-t-il eu une étude de marché préalable qui vous a poussé à faire l’achat de cette nouvelle découpeuse ?

Jean-Louis Borne : C’est une demande du marché, nous avions déjà une Bystronic à découpage laser, mais qui n’était plus compétitive (puissance et rapidité). Le marché étant là, nous avons choisi d’investir en achetant une nouvelle machine ayant une vitesse de découpage deux fois plus rapide. En considérant notre augmentation de charge de travail, il n’est pas impossible que les investissements se poursuivent. Une deuxième machine pourrait avantageusement compléter la première.

Adriano Macagnino, responsable de production, devant la machine à découper au laser, la Bystar 4020, d’une puissance de 6 kW de Bystronic.
Adriano Macagnino, responsable de production, devant la machine à découper au laser, la Bystar 4020, d’une puissance de 6 kW de Bystronic. (Source : JR Gonthier)

MSM : Comment avez-vous procédé pour choisir le « bon fournisseur », en l’occurence Bystronic pour l’achat de cette machine ?

Jean-Louis Borne : Vous savez certainement qu’il y a sur le marché suisse deux fournisseurs principaux, Bystronic et Trumpf. Nous aurions pu choisir une machine Trumpf mais nous avons préféré rester dans la même marque car nous sommes très satisfaits de la machine et apprécions leur service après-vente. Nous bénéficions d’un SAV à distance dans l’heure qui nous dépanne dans la plupart des cas. Si c’est plus grave, nous avons l’assistance d’un technicien dans les 24 heures.

MSM : Comment avez vous fait votre choix par rapport à la technique de découpe désirée ?

Jean-Louis Borne : La découpe au jet d’eau pourrait être envisagée sur certaines de nos productions mais le 98 % des demandes du marché conduisent à une découpe au laser. Nous avons fait le choix de cette machine et de sa dimension en fonction du gabarit de nos pièces à traiter, des matériaux et des épaisseurs que nous découpons. Nous travaillons principalement sur trois grands produits, l’acier inox, l’acier au carbone et l’aluminium. Nos besoins ont conduit logiquement à l’investissement de cette machine laser Bystronic.

Voici le team de direction de Creusalp SA, avec de gauche à droite, Jacques Papon - responsable technique, Adriano Macagnino - responsable de production, Jean-Louis Borne - Directeur et Sébastien Hug – Responsable personnel et finances.
Voici le team de direction de Creusalp SA, avec de gauche à droite, Jacques Papon - responsable technique, Adriano Macagnino - responsable de production, Jean-Louis Borne - Directeur et Sébastien Hug – Responsable personnel et finances. (Source : JR Gonthier)

MSM : Quel est votre style de management ?

Jean-Louis Borne : Nous avons une structure relativement plate au niveau du management. Je discute journellement avec les responsables des départements RH, technique, production et finance recherchant toujours à motiver, dynamiser et responsabiliser les équipes. J’ai un contact facile au niveau des employés tout en étant très exigeant. Je passe régulièrement dans les ateliers et je tiens par là à bien connaitre toutes les facettes de l’entreprise et à contribuer à trouver rapidement des solutions pour que l’entreprise garde sa performance. Une PME telle que la nôtre doit savoir se remettre rapidement en question et assurer continuellement la satisfaction de ses clients et sa rentabilité. Nous assurons notamment notre futur en formant une dizaine d’apprentis dans les secteurs : constructeur d’appareils industriels, électrique et logistique.

MSM : Etes-vous favorable à la formation continue des employés ?

Jean-Louis Borne : C’est indispensable. Nous avons récemment décidé d’investir sur une formation d’ingénieur en soudure pour l’un de nos ingénieurs mécaniciens. Cette formation pointue se donne en France à Paris ou en Suisse à Yverdon. Nous avons certaines difficultés à trouver des employés avec de bonnes connaissances de nos métiers, raison pour laquelle nous faisons un effort particulier pour les formations continues et celles des apprentis.

MSM : Allez-vous procéder à d’autres investissements dans un avenir proche ?

Jean-Louis Borne : Oui indubitablement, il pourrait y avoir une deuxième installation de découpe et également une plieuse et une ébavureuse. Ces investissements seront menés à bien en fonction des promesses d’affaires à réaliser sur ces machines. De plus, nous devons investir dans le HW et SW de nos postes de travail CAO.

MSM : Participez vous à des expositions ?

Jean-Louis Borne : Nous ne souhaitons pas, actuellement, avoir de stand dans une foire spécialisée. Nous préférons les visiter et proposer nos compétences en vue de décrocher de nouveaux marchés. Nous tenons également à être présents dans les associations patronales, y faire du réseautage pour faire connaître nos prestations. Nous faisons entre autres partie de la Chambre valaisanne de commerce ainsi que d’Avenir Industrie Valais.

MSM : Avez-vous des partenaires dans des technologies que vous ne possédez pas en interne ?

Jean-Louis Borne : Oui dans les secteurs des traitements thermiques et des traitements de surfaces et bien évidemment dans l’usinage où nous avons notre réseau de partenaires locaux. Nous travaillons également avec des entreprises qui réalisent des contrôles de qualité non destructifs (NDT), par exemple pour des pièces de turbine ou du domaine ferroviaire.

MSM : Que pourrait faire la promotion économique ou le canton pour mieux aider les entreprises industrielles telle que la vôtre ?

Jean-Louis Borne : Malheureusement l’industrie, qu’elle se trouve en Valais ou ailleurs en Suisse, reste un parent pauvre au niveau des appuis économiques et politiques. Et pourtant ces entreprises industrielles, ces PME, fournissent une très grande valeur à l’économie.

Entreprise Creusalp
Entreprise Creusalp (Source : JR Gonthier)

MSM : Sur quels logiciels « tournent » votre entreprise ?

Jean-Louis Borne : Nous utilisons un ERP Clipper de Clip Industrie. Le bureau de construction mécanique travaille sur Solidworks pour la tôlerie et la serrurerie. Le bureau électrique utilise AUTOCAD pour la schématique et le câblage. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 45864041 / Sous-traitance)