Fabrication additive : Interview avec Rolf Jauch, responsable des ventes pour le secteur fabrication additive chez Newemag | Schneider mc

Fabrication additive hybride, le meilleur des deux

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Gilles Bordet / Gilles Bordet

Moule d'injection pour un boîtier d'appareil photo fabriqué avec le procédé Lumex.
Galerie: 4 photos
Moule d'injection pour un boîtier d'appareil photo fabriqué avec le procédé Lumex. (Source : Newemag/Lumex)

Newemag | Schneider mc distribue les excellentes machines-outils du fabricant japonais Matsuura dont la réputation n'est plus à faire. Parmi la vaste offre du constructeur une gamme en particulier sort du lot, il s'agit de la série Lumex.

Lumex combine deux procédés de fabrication au sein de la même machine, à savoir la fabrication additive métallique et l'usinage par enlèvement de copeaux. L'hybridation de ces deux technologies offre de très nombreux avantages et un en particulier qui révolutionne notre manière de produire. C'est cette nouvelle capacité d'usinage au cœur même d'une pièce creuse. Obtenir des pièces aux géométries internes complexes était l'apanage de la fonderie ou de l'injection avec toujours les mêmes limitations, le manque de précision géométrique et dimensionnelle et l'incapacité d'y remédier pour toutes les surfaces internes. La FA hybride supprime définitivement ces limitations grâce à la combinaison du travail en strates et de l'usinage qui permet d'accéder aisément aux surfaces internes nécessitant une finition et une précision de grande qualité.

Cette technologie nécessite de notre part un effort intellectuel dans la manière de concevoir nos produits, un point sur lequel insiste Rolf Jauch, responsable des ventes pour le secteur fabrication additive chez Newemag | Schneider mc.

MSM : Comment percevez-vous l’évolution du marché de la fabrication additive en Suisse?

Rolf Jauch : La fabrication additive est désormais bien implantée sur le marché suisse. De nombreuses entreprises utilisent déjà cette technologie avec succès. Nous pensons également que la fabrication additive a de très bonnes chances de se généraliser encore plus à l'avenir.

Il est très important pour nous que les entreprises intéressées repensent complètement leur processus de production. Le processus de fabrication additive est différent et commence dès la conception. C'est à nous, fournisseurs de machines, d'initier ce nouveau type de réflexion de l'extérieur, afin qu'encore plus d'entreprises en Suisse puissent développer leur production avec cette technologie ou la convertir complètement.

MSM : Quelles sont les attentes et les demandes les plus fréquentes de votre clientèle en matière de FA métallique ?

Rolf Jauch : Les attentes et les souhaits les plus courants dans le domaine de l'usinage des métaux sont que les processus de production existants puissent être simplement adoptés. C'est la mauvaise voie. Il est vrai que les anciens processus peuvent être « réutilisés » dans de rares cas. Mais la fabrication additive commence par la conception des pièces. Nous devons concevoir, développer et fabriquer toutes les pièces de manière complètement nouvelle. C'est la seule façon pour une entreprise de réussir et de générer de la valeur ajoutée. Il est clair que la fabrication additive commence dans la tête - si vous ne voulez pas le croire, vous ne produirez aucune valeur ajoutée.

MSM : Quels sont les services proposés à travers votre centre de compétence dédié à la technologie de FA ?

Rolf Jauch : Nous proposons des démonstrations et des test de coupes au centre de démonstration de Matsuura à Wiesbaden en Allemagne.

MSM : Combien de matériaux sont désormais disponibles pour la technologie SLM Lumex ?

Rolf Jauch : Les poudres métalliques suivantes sont disponibles pour les machines Lumex :

  • Matsuura Maraging 2 1.2709
  • Matsuura Titanium Ti 6AI4V 3.7165
  • Matsuura Stainless 630 1.4542
  • Matsuura Stainless 316 L 1.4404
  • Matsuura Cobalt Chrome Co-Cr
  • Matsuura Nickel Alloy 718 2.4668
  • Matsuura Aluminium Si10 Mg AISi10Mg

La société mère Matsuura développera à l'avenir d'autres procédés avec d'autres matériaux.

MSM : Constatez-vous un accroissement des secteurs industriels utilisateurs de cette technologie ou reste-t-elle focalisée aux domaines de l’aéronautique, des moules et du médical ?

Rolf Jauch : Actuellement, ces trois segments de l’aéronautique, de la fabrication de moules et du médical mettent effectivement en œuvre cette technologie à un très haut degré. Cependant, nous croyons que tougills les secteurs industriels qui produisent des pièces métalliques aujourd'hui ont le potentiel de le faire avec la fabrication additive.

Encore une fois, la fabrication additive commence dans la tête.

MSM : Produirez-vous des composants en live lors de l’AMX 2020 ?

Rolf Jauch : Non nous ne produirons pas de pièces lors du salon mais nous exposerons de nombreux composants fabriqués avec le procédé Lumex. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 46311486 / Machines-outils)