Article nécessitant un enregistrement

DECO 10 Plus DECO 10 Plus : plus qu'une reconstruction !

Auteur / Rédacteur: Source : Tornos / Jérémy Gonthier

Grâce à ses 4 systèmes d'outils indépendants et à la magie du logiciel TB-DECO, qui permet d'optimiser les opérations de manière simple et visuelle, la DECO 10 s'approche des temps de production des machines à cames.

Entreprises liées

La machine se voit également équipée d'une unité de graissage centralisé cyclique, permettant de réduire et d'assurer le graissage optimal des différents éléments de guidage.
La machine se voit également équipée d'une unité de graissage centralisé cyclique, permettant de réduire et d'assurer le graissage optimal des différents éléments de guidage.
(Source : Tornos)

Le succès fut immédiat, et 25 ans plus tard, la DECO 10 reste une référence, tant sur le plan de la productivité, de sa facilité d'utilisation, ainsi que de sa faisabilité. À tel point que Tornos propose depuis plusieurs années des révisions partielles ou complètes de cette machine. Aujourd'hui, il est possible d'aller plus loin avec la DECO 10 Plus.

DECO 10 Plus n'est pas une révision, il s'agit d'une machine neuve, et ce malgré le fait qu'elle se base sur le squelette d'une DECO 10. Tout comme dans le cas d'une révision complète, la machine de base est entièrement démontée et mise à nue, le capotage ainsi que les fontes sont nettoyés, les éléments de guidage sont remplacés ainsi que les vis à billes, la machine et ses composants sont remis en peinture, puis elle est remontée. Par la suite, un ajustement sur mesure de sa géométrie et une remise en service accompagnée d'essais des fonctions et de la géométrie ont lieu. La commande numérique reste par contre identique dans le cas d'une révision, mais cela n'est pas le cas avec la machine DECO 10 Plus. La CNC et la partie électrique de la machine sont entièrement renouvelées. Il ne s'agit plus donc d'une révision profonde, mais bien d'une nouvelle machine bénéficiant d'une remise à niveau technologique complète. Ainsi, il est possible de transformer une machine ayant plus de 100 000 heures de production et de lui rendre son état initial, tout en améliorant sensiblement ses performances.