Contrôle et surveillance 
du trafic ferroviaire

Rédacteur: Edouard Huguelet

>> Banverket et Bombardier ont choisi le prolongateur Ethernet DDW-225 de Westermo pour équiper un système ERTMS niveau 2 sur une portion du réseau ferré suédois. C'est la première installation de niveau 2 incluant des systèmes de signalisation tels que ceux des passages à niveau. En plus d'une meilleure la fiabilité, le DDW-225 constitue une solution à coût réduit étant donné que l'installation d'une infrastructure à fibres optiques n'est pas nécessaire.

Fournisseurs liées

Le Système européen de contrôle et de surveillance du trafic ferroviaire ou ERTMS (European Rail Traffic Management System) est un projet industriel majeur développé par un certain nombre de grands équipementiers et constructeurs, en étroite collaboration avec l'Union européenne, les actionnaires des réseaux ferrés et l'industrie du GSM-R. Le système ERTMS a pour objectif l'harmonisation de la signalisation ferroviaire en Europe en remplaçant les systèmes propres à chaque pays par un système unique, ce qui permettra d'accroître la compétitivité et la sécurité du réseau ferroviaire européen.

Les «briques» de base du système

Un système ERTMS niveau 2 est constitué de deux «briques» de base: le système européen de contrôle des trains ETCS (European Train Control System) et le GSM-R (GSM-Railways). L'ETCS est un système de gestion automatique du trafic ferroviaire, ou système ATP (Automatic Train Protection), destiné à remplacer les ATP nationaux existants. Servant à communiquer entre les trains et les centrales d'exploitation du réseau ferroviaire, le GSM-R est un standard de communication sans fil basé sur le GSM mais utilisant des fréquences spécifiquement réservées aux applications ferroviaires ainsi que certaines fonctions spécifiques ou avancées. Un système ERTMS est spécifié pour différents niveaux qui dépendent de la manière dont les voies sont équipées et dont l'information est transmise au train.

Une application unique

A Ådalsbanan, en Suède, Banverket et Bombardier ont équipé une portion de la voie ferrée avec un système ERTMS de niveau 2. Cette application est unique dans le sens où il s'agit de la première installation d'un système de niveau 2 capable de gérer des équipements tels ceux des passages à niveau. Dans un système de niveau 2, le conducteur de la motrice peut recevoir des informations relatives à la voie ferrée par le biais du réseau GSM-R. L'information reçue par le conducteur provient du centre de contrôle de Banverket par le biais d'un réseau IP connecté aux équipements de surveillance disséminés tout au long de la ligne.

Ces équipements sont reliés au réseau IP de Banverket à l'aide des câbles à âme de cuivre en paires torsadées du réseau existant et du prolongateur Ethernet DDW-225 de Westermo. Le DDW-225 utilise une solution SHDSL permettant de véhiculer des données à un débit maximum de 5,7 Mbit/s pour les distances les plus courtes. Pour des débits inférieurs, la portée de la liaison peut atteindre 15 km. Toutefois, dans le cas de l'installation décrite ici, la résilience et la fiabilité du réseau sont privilégiées par rapport à la bande passante. Le meilleur compromis entre la portée et le rapport signal sur bruit a été obtenu à 2,3 Mbit/s sur des distances comprises entre 2 et 7 km.

Les exigences élevées en terme de fiabilité plaident ici pour une solution de réseaux redondants. C'est la raison pour laquelle la National Rail Administration a créé deux réseaux individuels interconnectés afin de dupliquer l'information issue des équipements de contrôle. Ces réseaux sont complètement séparés et connectés à la colonne vertébrale du réseau principal par des routeurs distincts. Ainsi, même si un réseau est défaillant, le plein accès à la liaison est conservé grâce au réseau redondant. Qui plus est, le DDW-225 offre un certain nombre de caractéristiques permettant un contrôle optimal. La compatibilité avec les protocoles VLAN, QoS, SNMP, SSH, ainsi que des diagnostics étendus comptaient parmi les exigences de la Rail Administration.

Un robuste prolongateur Ethernet

Le DDW-225 est un prolongateur Ethernet robuste conforme à la norme EN 50121-4-EMC relative aux équipements utilisés dans les applications ferroviaires. Il a été conçu pour fonctionner dans des environnements sévères, en particulier dans une plage de température étendue (-40°C à +70°C). Le DDW-225 a contribué grandement à réduire le coût de l'installation, l'utilisation de la fibre optique ayant pu être ici évitée. Il est également évolutif pour s'adapter aisément aux futurs standards de réseaux.

La gamme Wolverine de prolongateurs Ethernet permet la création peu onéreuse de réseaux Ethernet longue distance à haut débit. La technique SHDSL employée rend possible la réutilisation des systèmes de câblage redondants des réseaux existants, avec, à la clé, une importante économie de coût. Un débit maximum de 5,7 Mbit/s sur de courtes distances et une portée pouvant atteindre 15 km à des débits inférieurs peuvent ainsi être obtenus sur des câbles cuivre presque centenaires.

Le DDW-225 est le dernier né de la gamme Wolverine de Westermo. Il utilise le système d´exploitation Westermo WeOS, déjà intégré dans la gamme de switches routeurs industriels de la gamme RedFox de ce constructeur. Grâce à WeOS, le DDW-225 contient toutes les fonctionnalités avancées de commutation et de routage gérées par Redfox. En particulier la prise en charge VLAN, la commutation couche 3, le routage statique, des fonctions de pare-feu, le «snooping» IGMP, et la gestion VPN et SNMP V3. <<

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

(ID:25057600)