Réseau ANAXAM : analyses précises de pièces imprimées en 3D Analyses précises de pièces imprimées en 3D

de Auteur : Rainer Klose / EMPA

L'adhésion au centre de transfert de technologie ANAXAM, initiée en 2019 par l'Institut Paul Scherrer (PSI), la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW), l'Institut suisse des nanosciences (SNI) et le canton d'Argovie, favorise d'une part l'échange d'expériences entre chercheurs dans le domaine en pleine expansion de la fabrication additive. Mais surtout, d'importants équipements analytiques supplémentaires sont désormais à la disposition des entreprises industrielles. Un facteur important pour garder une longueur d'avance dans le contrôle de la qualité de l'impression 3D.

Entreprises liées

Image de tomographie à rayons X du satellite EURECA (taille d'environ 3 m x 6 m x 3 m), qui a gravité autour de la Terre de 1992 à 1993 et a été ramené sur Terre par la navette spatiale Endeavour. Le satellite est maintenant exposé au Musée suisse des transports avec une analyse radiographique détaillée de l'EMPA.
Image de tomographie à rayons X du satellite EURECA (taille d'environ 3 m x 6 m x 3 m), qui a gravité autour de la Terre de 1992 à 1993 et a été ramené sur Terre par la navette spatiale Endeavour. Le satellite est maintenant exposé au Musée suisse des transports avec une analyse radiographique détaillée de l'EMPA.
(Source : EMPA)

En collaboration avec les scientifiques de l'Institut Paul Scherrer (PSI), les spécialistes des rayons X de l'EMPA offrent désormais à leurs partenaires industriels un accès à l'analyse matérielle de pointe des pièces imprimées en 3D. À cet effet, l'EMPA est depuis peu membre du centre de transfert de technologie ANAXAM à Villigen.

Tomographie à rayons X pour les pièces lourdes et légères

Trois appareils de l'EMPA sont susceptibles de présenter un intérêt particulier pour les développeurs de solutions d'impression 3D. Le tomographe à rayons X à haute énergie Linac, qui est particulièrement adapté aux pièces de grande taille, permet d'examiner des pièces d'un diamètre de 70 centimètres et d'une hauteur de 2 mètres. Les rayons X pénètrent l'acier jusqu'à 35 centimètres d'épaisseur. Les images radiographiques d'échantillons en béton armé sont également possibles avec cet appareil sans aucun problème. De l'autre côté de l'échelle se trouve le tomographe à rayons X RX, qui peut produire des images d'une résolution de 0,6 micromètre. Cela signifie que même les plus petits défauts matériels peuvent être détectés. Les appareils radiologiques à contraste de phase de l'EMPA sont particulièrement bien adaptés aux matériaux légers, tels que les composants en plastique, qui ne présentent que de faibles contrastes sous l'effet des rayons X. Les appareils radiologiques à contraste de phase de l'EMPA sont conçus pour être utilisés dans le cadre d'un projet de recherche. Grâce à une analyse spéciale des rayons X diffusés, cette nouvelle méthode permet d'atteindre des résolutions allant jusqu'à un micromètre.

Galerie d'images

L'équipement du centre de radiologie de l'EMPA est complété par la plateforme d'analyse d'images de l'EMPA qui, grâce à des méthodes sophistiquées de traitement d'images, rend accessibles les informations contenues dans les radiographies en deux et trois dimensions. Et grâce à des cours de formation destinés à l'industrie,les experts de l'EMPA veillent à ce que les méthodes d'analyse soient utilisées de manière sûre et efficace.

Expertise pour l'industrie

Le centre de transfert de technologie ANAXAM, auquel l'EMPA a adhéré, fait partie de l'alliance « Advanced Manufacturing Technology Transfer Center » (AM-TTC), que l'EMPA a contribué à mettre sur pied. L'initiative AM-TTC est une mesure du plan d'action fédéral de numérisation du Secrétariat d'État à l'éducation, à la recherche et à l'innovation (SERI) visant à promouvoir l'innovation et à accélérer le transfert des connaissances.

MSM

(ID:47837791)