Interview de Romain Gutknecht, Amada Swiss GmbH

Amada crée le laser intelligent

| Auteur / Rédacteur: Jean-René Gonthier / Jean-René Gonthier

Voici la nouvelle génération de découpeuse laser à fibre doté de la technologie LBC.
Galerie: 7 photos
Voici la nouvelle génération de découpeuse laser à fibre doté de la technologie LBC. (Source : Amada Swiss GmbH)

Amada va certainement faire un bond en avant avec la commercialisation de la nouvelle génération de découpeuse laser fibre de 4 kW et la presse matricielle et emboutisseuse à servomoteur. Entretien avec Romain Gutknecht, responsable des ventes pour la Suisse romande chez Amada Swiss GmbH.

Il est non seulement le seul vendeur en Suisse romande pour les machines de tôlerie Amada mais c'est aussi un expert. C'est l'homme de la situation à tout point de vue, car il a pratiqué le service après-vente et la maintenance durant de nombreuses années avant de maitriser la commercialisation. Actuellement, il se perfectionne en allemand pour mieux maitriser les interactions avec ses collègues se trouvant au siège de Pfungen (près de Winterthour) et il va bientôt suivre des cours d'italien puisque son secteur de vente englobera bientôt le Tessin.

Le siège d'Amada Swiss GmbH à Pfungen occupe 11 personnes au total, dont deux personnes à la vente. Au niveau service de l'entreprise, 4 personnes sont dédiées à la maintenance et à la réparation en Suisse allemande et deux personnes s'occupent du secteur romand. Romain Gutknecht possède un CFC de polymécanicien et sa longue expérience comme technicien de service le rend incollable sur les machines Amada. Il est devenu responsable du secteur romand ajouté des cantons de Berne et du Tessin.

Entretien avec Romain Gutknecht responsable de vente pour la Suisse romande chez Amada

MSM : Comment la société Amada Swiss GmbH est-elle née ?

Romain Gutknecht : A la suite d'un regroupement de force, la société suisse AMADA Swiss a si l'on veut repris la place des différents revendeurs qui existaient à l'époque. Ainsi depuis 2012, la clientèle suisse peut compter sur un interlocuteur unique avec ses avantages en terme de disponibilité de pièces de rechanges et d'assurance d'un service de dépannage rapide sur l'ensemble du territoire suisse.

MSM : Où se trouve le stockage des pièces de rechange ?

Pour compléter ce thème
 
Une révolution en découpe laser
Unique et original, grâce à une oscillation du faisceau laser, les découpes sont plus nettes, perpendiculaires à la surface et autorisent des traits de coupe ayant une largeur réglable.

Romain Gutknecht : A Pfungen se trouve un magasin de stockage de pièces de rechange, ainsi qu’un plus petit à Cortaillod. De plus lorsqu'une pièce venait à ne pas être disponible en Suisse, elle peut rapidement être livrée depuis la centrale de Paris. En un seul jour la pièce devient disponible. C'est également à Paris que se trouve un large showroom également à la disposition des clients romands.

MSM : Dans quels salons les lecteurs du MSM pourront-ils voir les plus récentes machines d'Amada ?

Romain Gutknecht : Lors de notre dernière présence dans un salon soit à l'EPHJ 2019, nous avions présenté, pour la première fois en Suisse, la dernière presse à emboutir. Il s'agit d'une presse électrique numérique de la série SDE. Elle est dotée d'un servomoteur associé à un mécanisme original permettant à la presse d'appliquer différents modes d'emboutissage, des profils de courbe différents, selon la coupe et l'emboutissage à effectuer. Et l'an prochain, nous sommes en discussion interne afin de proposer à vos lecteurs de voir à nouveau cette machine, mais cette fois ce serait au salon SIAMS du 21 au 24 avril 2020. Cette machine est particulièrement bien dédiée au secteur horloger c'est une machine qui travaille tout en douceur. Le coulisseau est réglable et programmable aisément permettant à la SDE Series d'être non seulement une presse à suivre, à découper ou à emboutir. Il y a de plus en plus d'intérêt pour cette machine car elle permet de faire des mouvements plus souples assurant des découpes sans arracher ainsi que des meilleurs résultats en frappe. Car grâce au servomoteur intégré il est possible de jouer sur le mouvement du coulisseau.

MSM : Quelle est la prochaine exposition où l'on peut voir les machines Amada en action ?

Romain Gutknecht : Ce sera à l'exposition Blechexpo de Stuttgart, halle 3, stand 3307. Nous y présenterons notre nouvelle machine Laser fibre dotée de la technologie LBC. La qualité des pièces découpée par ce nouveau laser est incroyable. Il faut venir voir ! Nous avons aussi prévu de participer au salon Blech à Berne, qui devrait selon toute vraisemblance revenir en 2021.

MSM : Quelle est votre formation de base ?

Romain Gutknecht : Je suis polymécanicien et pour Amada j'ai travaillé durant 5 ans au service technique en Suisse romande avec des activités dans l'installation de nouvelles machines, le service et le dépannage. Et avant cet emploi j'étais au service externe chez Mikron à Boudry. Actuellement je me perfectionne en « bärndütsch » car mon secteur de vente Amada va bientôt englober Berne. Et l'an prochain, dès janvier je vais suivre des cours d'italien car là aussi mon secteur s’agrandira avec le Tessin.

MSM : Que présentera Amada à la Blechexpo de Stuttgart ?

Romain Gutknecht : Nous y présenterons notre nouvelle machine Laser fibre doté de la technologie LBC. Elle a été présentée pour la première fois à notre siège de Paris en date du 19 septembre 2019. Elle a ceci d’exceptionnelle qu’elle a besoin de moins de puissance effective pour être plus efficace. En effet avec la technologie LBC le faisceau laser a ceci de particulier qu’il oscille très légèrement de la trajectoire originale afin de réchauffer la partie arrière de la découpe. Ainsi la traditionnelle bavure se formant en dessous des coupes disparait. Cette machine permet donc de meilleurs états de surface, des coupes perpendiculaires et une puissance énergétique moindre. De plus il est désormais possible d’exécuter des « traits de coupe » plus large qu’un diamètre de faisceau laser assurant ainsi une séparation plus simple des pièces particulièrement utile dans les découpes de fortes épaisseurs.

MSM : Quel est l’atout principal d’Amada Suisse ?

Romain Gutknecht : Nos machines évidemment... Nous sommes très proches de nos clients, nous proposons un service direct, d’ailleurs chaque client nous contacte régulièrement sur nos natels, ils ne doivent pas passer par une centrale. Ce qui rend les interactions plus rapides et plus sympathiques, il me semble. Nous nous efforçons de travailler ensemble en partenariat étroit. Il y a même certains clients qui me disent qu’ils ont l’impression de faire partie d’une même grande famille !

MSM : Comment se répartissent les différents secteurs cisaillage, découpage, pliage dans les parts de vente d’AMADA Suisse ?

Romain Gutknecht : La plus grande partie de nos ventes se situe au niveau des machines de pliage et de découpe laser, par rapport au poinçonnage et au cisaillage qui viennent un peu après. Depuis deux à trois ans nous proposons les presses à emboutir de la gamme SDE. Cette série de machine a été bien accepté par le marché, nous avons vendu la première en 2018 et depuis cela ne cesse d’augmenter. Cette année, cela représentait 20% de ventes de mon secteur, ce qui n’est pas négligeable.

MSM : Est-il commun et courant d’automatiser une installation fonctionnant jusque là en manuel, telle qu’une plieuse ?

Romain Gutknecht : Non, c’est rarement demandé, par contre il est plus courant de remplacer une machine conventionnelle par une machine semi-automatisée, avec robotisation des opérations de charge et de décharge des poinçons et matrice, doté d’un grand magasin, en bref la machine idéale pour des productions de petites séries. Cela correspond bien aux besoins actuels des clients. Et lors des mises à niveau, nous reprenons volontiers les vieilles machines et nous les proposons à la revente via des revendeurs d’occasion à l’étranger. Nous proposons également le rachat via notre atelier de révision afin de les rétroffiter et de les moderniser, pour autant que cela soit une Amada bien entendu.

MSM : Quels sont les nouveaux axes de développement à l’époque de  la fabrication en série avec des lots unitaires ?

Romain Gutknecht : Il est nécessaire que le temps de programmation et de réglage soit les plus courts possibles afin de pouvoir automatiser la production de pièces unitaires également. C’est un sacré défi de pouvoir proposer une solution pour chaque cas particulier. C’est ce que nous nous efforçons de faire, une collaboration avec nos sociétés partenaires qui réalisent, en Finlande, nos automatismes et, en Italie, où nous développons nos logiciels.

MSM : Selon votre site web : AMADA propose une large gamme de solutions d’assemblage soit le sertissage, le clinchage, le soudage par points, le soudage de goujons et d’écrous par « décharge de condensateur ». Est-ce là des solutions pouvant intéresser le marché suisse ?

Romain Gutknecht : Amada a en effet dans son programme de vente une large gamme de machines, d’usinage, de fabrication de ressorts, des scies et des machines de tôlerie et de presses à emboutir. Mais chez Amada Swiss GmbH nous vendons uniquement les machines de tôlerie et les presses à découper et emboutir, pour les autres produits nous devons rediriger les intéressés plus loin vers d’autres revendeurs.

MSM : Pourquoi proposer une machine hybride rassemblant poinçonnage et découpe laser, quels sont ses atouts ?

Romain Gutknecht : Ce type de machine permet d’éviter des reprises en permettant d’utiliser des opérations de découpe au laser et par exemple de taraudage sans devoir procéder à un changement de machines d’où un gain de temps et de qualité.

MSM : Quel est la résonance du marché suisse face à la nouvelle machine de mesure Fabrivision ?

Romain Gutknecht : Cette machine permet de contrôler les pièces de tôleries très précisément, que ce soit les découpes ou les formages. Elle est directement connectée à nos logiciels. Cette machine permet également, après mesure d’une pièce découpée de générer un fichier CAD. C’est un super moyen de contrôle, mais ce n’est pas courant d’en croiser une en Suisse…

MSM : Quels types de formation proposez-vous chez Amada ?

Romain Gutknecht : Pour chaque client nous proposons une formation adaptée à sa machine et son software et s’il le souhaite nous proposons un cours de base sur la découpe de tôle en général.

MSM : A l’EMO 2019 il a été beaucoup question de la norme d’interconnexion umati... Que propose Amada pour la supervision centralisées de ses machines ?

Romain Gutknecht : Nous proposons chez Amada une connexion globale « v factory » autorisant notamment le contrôle des temps d’utilisation pour procéder à la facturation. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 46168638 / Tôlerie)